Je n’arrive pas à faire le pas pour porter le hijab (voile)-1

5

source_4b83ff3b64173_Poster

As salamou ‘aleykoum chères fidèles lectrices d’Oum Soumeyya ! Le sujet que nous allons aborder aujourd’hui est celui du premier pas à faire pour porter le voile. Certaines d’entre vous le portent déjà, d’autres pas encore mais elles le voudraient profondément. Cependant, il y a un blocage à une étape. Tu n’oses pas trop. Tu as peur du regard des autres. Tu trouves qu’il ne te va pas trop bien. Ton époux ne t’a même pas complimentée lorsque tu allais faire le premier pas. Des femmes de ton entourage t’ont vues en foulard, elles t’ont dit que ça te vieillit, tu ne l’as donc pas porté. Plusieurs scénarios, plusieurs anecdotes. Mais toutes vont dans la même direction : ça nous empêche de faire le premier pas pour le porter, bien qu’on le veuille très sincèrement. Lis ce qui suit et inchaAllah, après cet article, tu pourras faire le premier pas.

Tout d’abord, il est important d’être consciente que le port du foulard est une obligation pour la femme musulmane. Allah nous en a donné la nouvelle dans le Saint Coran. Beaucoup d’entre nous le savent déjà, mais il est bon de le rappeler.

Ci-après, tu trouveras les versets du Coran qui décrivent l’habillement de la femme musulmane et sa façon de se comporter.

Tout d’abord, jetons un œil sur le verset 31 de la sourate 24, An-Nûr (la Lumière) :

Et dis aux croyantes de baisser leurs regards et de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en parait et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, à ou leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès !’

Passons maintenant aux versets 32-33 de la sourate 33, Al-Ahzab (les Coalisés), :

Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme ! Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. Restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jâhiliyah). Accomplissez la Salât, acquittez la Zakât et obéissez à Allah et à Son Messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison du Prophète, et veut vous purifier pleinement.’

Pour ce verset, il m’a semblé important d’ajouter quelques explication en provenance du Tafsir du grand exégète Ibn Kathir. Voici ce qu’il nous en dit :

« Voilà les bonnes manières que Dieu recommande aux femmes du Prophète (saws). Les autres femmes musulmanes doivent s’en tenir aussi à ces bonnes manières. Si elles se prémunissent envers Dieu, elles ne seront pas comme de quelconques femmes, en mérite et en rang. »

Dans le verset ci-dessus, Allah nous dit ‘abstenez-vous des exhibitions du premier paganisme’. Cette partie du verset a suscité divers commentaires. Parmi ceux-ci, il y a trois explications de trois grands exégètes/moufassir du Coran:

  1. Mujâhid : la femme sortait marcher devant les hommes. C’est ça l’exhibition païenne.
  1. Qatâda : Elles avaient une certaine démarche, un déhanchement, une coquetterie : alors Dieu a prohibé cela.
  1. Muqâtil : L’exhibition, c’est qu’elle met un voile sur sa tête sans le fixer : ainsi, il laisse voir son collier, ses boucles d’oreilles, son cou. C’est cela l’exhibition.(1)

Passons maintenant au verset 59 de la sourate 33 :

Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.’

Ce verset d’une grande importance a été expliqué par l’exégète Ibn Kathîr comme suit :

‘Dieu commande à Son Envoyé (saws) d’ordonner aux femmes croyantes, en particulier ses épouses et ses filles, pour leur noblesse, de revêtir leurs mantes pour qu’elles se distinguent des femmes païennes. […]

Le segment : ‘sûr moyen d’être reconnues et d’échapper à toute offense’ : quand elles font cela, on reconnaîtra qu’elles sont des femmes libres, non des esclaves ou des impudiques. As-Suddy : Il y avait des pervers parmi les gens de Médine qui sortaient dans les rues, à la tombée de la nuit, pour aborder les femmes. Les demeures de Médinois étant exiguës, les femmes sortaient la nuit pour satisfaire les besoins : alors ces pervers désiraient d’elles autre chose. Quand ils voyaient une femme couverte d’une mante, ils disaient : « C’est une femme libre » et se retenaient. Mais quand ils voyaient une femme sans mante, ils disaient : « C’est une esclave », et ainsi, ils se précipitaient sur elles.’ (2)

Ici, il est frappant de remarquer qu’Allah a tout fait pour nous différencier des ‘autres’. Allah nous a imposé certaines règles à suivre afin de nous protéger, parce qu’il connaît Ses créatures. Nous, femmes musulmanes, nous ne sommes pas comme les ‘autres’. Nous sommes précieuses, nous avons plus de valeur. C’est la raison pour laquelle Allah nous donne des tuyaux, des conseils à respecter pour éviter tout danger extérieur. Respectons ces règles car Allah sait ce que nous ne savons pas.

Notes:

1. Ismaïl Ibn Kathîr, L’Exégèse du Coran, Volume III, 7e édition revue et corrigée (Liban : éditions Dar Al-Kotob Al-Ilmiyah, 2010), p. 332.

 2.Ismaïl Ibn Kathîr, L’Exégèse du Coran, Volume III, 7e édition revue et corrigée (Liban : éditions Dar Al-Kotob Al-Ilmiyah, 2010), p.346-347.

Écrit par : Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

5 commentaires

  1. Salam aleykoum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Jazzakallahou khayran pour cet article, qu’Allah te rétribue tes efforts dans sa Direction.

    Si je puis modestement ajouter ceci :

    « Ton habit dépend de ta pudeur et ta pudeur dépend de ta foi. Plus ta foi augmente , plus ta pudeur augmente, plus tu te couvres. » [Ibn Baz RahimahouLlah]

    Le prophète {sallallahou ‘alayhi wa sallam} a dit :« La Pudeur et la Foi sont jointes ensembles. Si l’une est ôtée, l’autre l’est aussi. » (Rapporté par Al-Hâkim et At-Tabarâni)

    Qu’Allah facilite le port de ce vêtement magnifique à nos soeurs qui ne le porte pas encore et qu’il renforce la détermination de celle qui le porte déjà.

Laisser un commentaire