La mixité lors des visites familiales – 1

0

couple_mixte

As salamou ‘aleykoum mes chères sœurs ! Aujourd’hui, nous aborderons un thème qui en dérange plus d’une : la mixité lors des visites familiales ou encore lors des visites chez des amis. Beaucoup connaissent les règles islamiques concernant ce sujet, cependant, beaucoup de musulmans et musulmanes ne respectent pas la règle.

     Tout au long de cet article, j’aimerais vous raconter une anecdote. Il y a quelques temps, j’ai pris la décision de rendre visite à une amie qui s’était mariée. Je ne me suis pas rendue à son mariage ni à sa cérémonie du henné puisque rien n’est fait en accord avec les règles islamiques. Je me suis dit que j’irai lui rendre visite plus tard, chez elle. Le jour-j est arrivé. L’amie en question n’était pas présente. Sa maman, ainsi que d’autres femmes étaient au rendez-vous. Au début, tout est normal, on se fait la bise, on se débarrasse et on s’installe. Les femmes, d’un certain âge, parlent entre elles. J’étais la seule jeune. Tout à coup, les femmes ‘sérieuses’ changent de comportement : le mari de la femme entre dans la pièce. Il nous salue de loin. Je me suis dit qu’il allait partir. Eh bien figurez-vous que non : il s’est installé confortablement sur le fauteuil qui se situait juste en face de nous. A ce moment-là, je me suis déjà sentie mal à l’aise. Toutefois, j’avais encore de l’espoir : il partira sûrement dans quelques minutes. Eh bien non ! Il est resté assis, il a papoté avec les femmes qui étaient présentes. Des femmes qui ont une certaine connaissance religieuse. Elles connaissent très bien ce qui peut se faire et ce qui ne peut pas se faire. Là, j’ai voulu disparaître et me réfugier pour ne pas voir cette scène qui m’a répugnée. Avec un sourire, elles ont parlé avec l’homme en question qui a l’âge de leurs maris. ‘Comment vas-tu ?’ et blablabla. Je n’ai pas prononcé un seul mot. Honte de ces dames qui se laissent aller lorsqu’elles voient un homme. Honte de ces femmes qui se disent ‘pieuses’ mais qui embellissent leurs voix en présence d’un homme qui leur est étranger.

L’homme en question était toujours là. Entre temps, ma fille s’est réveillée, elles en ont donc profité pour la cajoler. Je précise : toujours en présence de cet homme. Imaginez-vous : des femmes qui font des bruits du genre ‘ayyyyyyy’, ‘ouyyyyyy’, ‘ma princessssssse’, ‘ma choupinettttttte’, ‘wouliwouliiii’, ‘tu t’es réveillééééée mon poupinouuuu ?’ avec des intonations bizarres pour plaire à ma fille et la faire rire, mais en présence de cet homme étranger. Imaginez-vous pendant quelques secondes ce qu’a pu passer par la tête de cet homme. Aucun homme n’est protégé par les tentations. Moi, énervée, dans mon petit coin, j’observe la situation. En espérant qu’il parte enfin. Tout à coup, il se lève et se dirige vers la cuisine. Là, je me dis : ça y est ! Il est enfin parti ! Je suis donc plus à l’aise et je commence à papoter avec elles. Tout à coup, l’homme revient : il s’installe sur un siège placé au coin du salon qui semble être son ‘coin de repos’ à lui. Il prend son Ipad ou sa tablette. S’installe confortablement et est plongé dans ses pages web. Il surfe. Pendant ce temps-là, les femmes parlent entre elles : figurez-vous que monsieur x n’hésite pas à intervenir quand il en a envie. De temps en temps, il ajoute son petit commentaire. Avouons que les femmes en questions ont aussi leur part de responsabilité : elles n’hésitent pas à rigoler devant et avec cet homme.

Après cette visite, j’ai appris une chose très importante : je me renseignerai toujours avant d’aller chez une personne. D’habitude, je le faisais toujours. Cependant, cette fois-ci, j’ai fait confiance aux femmes qui allaient aussi rendre visite à la maman de mon amie. Je me suis dit qu’elles étaient pieuses et donc automatiquement, je n’ai même pas pris la peine de me poser la question de savoir si oui ou non un homme serait parmi nous. Eh bien mes très chères sœurs, le conseil que je voudrais vous donner aujourd’hui : méfiez-vous des personnes que vous ne connaissez pas encore très bien. Pour certaines femmes, elles peuvent voir un homme comme leur frère, toutefois, elles oublient qu’il n’est pas leur frère. Il n’est pas leur mahrem. Pour certaines femmes, leur beau-frère est comme leur frère. Elles se permettent donc de rester en tête à tête avec celui-ci ou même à avoir les cheveux à moitié découverts. Ce n’est pas qu’elles n’ont pas de connaissances religieuses, c’est qu’elles prennent de la religion ce qui les arrangent. Une dame m’avait dit un jour : ‘tu dois t’adapter au milieu dans lequel tu te trouves’. Effarée, je me suis soulevée contre les paroles qu’elle venait de prononcer. Pour certaines, la règle conductrice de leur vie est celle-ci : ‘La mosquée est faite pour prier. Le mariage est fait pour danser.’ Sache ma sœur que mon frère n’est pas le tien, et ton frère n’est pas le mien. Je vous préviens donc mes sœurs fillah: il se peut que vous ayez des surprises qui ne sont pas toujours de bon goût. En ce qui me concerne, je n’irai plus jamais en visite d’amies avec les femmes en question, inchaAllah. Encore heureux que je ne me suis pas habillée, sous mon abaya que j’enlève lorsqu’on est entre femmes, avec des vêtements serrés ou colorés. Alhamdoulillah ! Qu’Allah nous protège des mauvaises surprises et des personnes qui ont une apparence pieuse mais qui peuvent changer de comportement d’une seconde à l’autre.

Ecrit par : Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire