L’état de nos jeunes soeurs musulmanes

10

fleur-fanee

As salamou ‘aleykoum mes très chères sœurs !

Aujourd’hui, vous lirez un article concernant la situation des jeunes filles musulmanes. Abordons le sujet sans trop tarder.

Ne pouvant pas travailler dans un environnement correct avec mon hijab, je donne des cours particuliers à quelques filles. Parmi celles-ci, il y en a une à qui je viens de donner son premier cours il n’y a pas très longtemps. Le jour de notre premier cours, elle a eu quelques difficultés à trouver mon domicile. Finalement, j’entends quelqu’un sonner. Je l’attendais devant la porte de mon appartement, à mon étage. J’ai ouvert la porte automatiquement. Je l’entends monter. Mais j’entends aussi une voix d’homme. Je me suis dit ‘ah bon, je ne savais pas qu’elle allait venir avec son papa’. Elle monte. La voix d’homme a disparue. Je lui donne le cours, tout se passe bien, alhamdoulillah. Le contact passe bien. A la fin du cours, elle reçoit un appel. Elle décroche, avec un air de surprise sur le visage :

‘Allô, c’est qui ?’

Elle ne connaissait vraisemblablement pas la personne au bout du fil. Elle est mal à l’aise. Elle essaye de masquer la situation. Elle lui dit:

‘Non, rappelle-moi tantôt, ok, à l’aise.’

Surprise, j’ai repensé à ce que j’avais entendu lorsqu’elle arrivait. Elle parlait avec un homme. Il lui a montré le chemin. C’est elle qui me l’a dit après être montée. La conversation d’en-bas, la voici :

– L’homme dit : ‘Donne-moi ton numéro’.

– La fille le lui donne.

– Il lui demande: ‘comment tu t’appelles ?’

– Elle répond : ‘Jessica’.

Il ferme la porte et il s’en va.

Mes soeurs, cette fille ne s’appelle pas Jessica. Elle est musulmane. Elle s’appelle Fatima. Ses parents l’ont envoyé chez moi afin qu’elle suive des cours de rattrapage afin de combler ses lacunes. Des cours payants. Et ils sont cinq enfants à la maison. Triste… Très triste…

Lorsqu’elle est partie, je me suis sentie très mal. Je lui ai donc envoyé un message afin de savoir si elle était bien arrivée chez elle :

‘Salam, j’espère que tu es bien rentrée. Fais attention, le quartier n’est pas très sûr. Il y a des gens bizarres. Si quelqu’un te demande ton numéro, surtout ne le donne pas. Ils utilisent les filles ici. À bientôt’.

Il fallait que je lui écrive ce message. Un message de rappel qui ne la blesserait pas. S’il lui arrivait quelque chose, je me serais sentie coupable de ne rien lui avoir dit. En tant que nouvelle maman d’une fille, cette situation m’a inquiétée. Qu’arrive-t-il à nos soeurs ? Une Fatima qui se fait passer pour une Jessica. Que faire ? J’avais vraiment envie de m’asseoir et pleurer. Nos jeunes soeurs sont tellement entourées par les mécréants que certaines choses les attirent. Beaucoup de choses sont banalisées. Le péché les attire. Elles veulent ressembler aux autres. Elles veulent cacher le plus possible leur identité musulmane. Un masque recouvre leur coeur qui s’adoucit si vite lorsqu’on leur parle d’Allah. Nous avons perdu tant de choses parmi nos valeurs. Parmi celles-ci, notre apparence. Essayez de m’éclairer mes soeurs : pourquoi, en voyant une jeune musulmane, j’hésite à lui passer le Salam ? Je me pose la question plusieurs fois avant de lui dire ‘As salamou ‘aleykoum’. Des cheveux lissés, un parfum qui se sent du troisième étage, des talons aiguilles, des éclats de rire, une démarche orgueilleuse, des sourcils aussi fins qu’un bout de fil,… Pourquoi tant d’artifices ? Où est passée cette pudeur que l’on trouvait chez les sahabiyât ? Pourquoi cet acharnement de la part de nos jeunes filles à attirer à tout prix l’attention d’un maximum de garçons et même d’hommes ? Pour quelles raisons nos jeunes soeurs ressentent-elles le besoin d’autoriser les hommes à les dévorer du regard ? Elles sont attirantes, elles le savent, et ça leur plaît. Même nos jeunes soeurs en hijab sont dans la même situation. Dans le même pétrin j’ai envie de dire. Tout est pareil, à part le bout de tissus posé sur la tête en faisant bien attention à bien montrer le cou et la poitrine. Un pot de peinture sur pied… avec un « foulard ».

Savez-vous comment j’ai pu deviner que cette jeune fille qui a suivi des cours avec moi est musulmane ? Vers la fin du cours, c’était le moment de la prière. Chez moi, il y a une horloge d’appel à la prière. Ne sachant pas si elle connaissait ou non, j’ai voulu lui dire ‘C’est…’ et elle a continué la phrase ‘l’appel à la prière’.

Il y a quelques semaines, je devais rejoindre mon époux à son lieu de travail. C’était une journée ensoleillée. Tout a coup, j’ai le regard ébloui. Je vous laisse deviner ce que c’était. Réponse: une fille en « hijab » sort de chez elle avec un pantalon très très serré et un pull rempli de paillettes. On ne voyait qu’elle en rue. Inna lillâh wa inna ilayhi rajioune !

Aujourd’hui, je me suis remise en question en tant que maman musulmane. Où est notre erreur dans tout cela ? Que nous arrive-t-il ? En tant que musulmanes, nous sommes toutes concernées par ce fléau. Ily a peu de temps, une dame est venue me rendre visite. Triste également de la situation des jeunes, et de ses enfants en particulier, elle prend tout à coup son téléphone et me dit : ‘ça, ça nous a pourri la vie à tous !’ Elle n’arrive pas, elle non plus, à maîtriser ses enfants. Ils ne l’écoutent plus. Une fois, je l’ai croisée avec sa fille, je ne vous parle même pas de son habillement. Elle avait un langage très argot avec sa maman. Là, j’ai eu un pincement au cœur. En tant que maman, vais-je vivre cela moi aussi ? Qu’oublions-nous dans l’éducation que nous donnons à nos enfants ?

Le conseil que je désirerais vous donner aujourd’hui : conseillez les personnes que vous côtoyez sans les blesser. Ceci peut éviter des dégâts. Mon papa me racontait souvent qu’avant, dans les villages, tout le monde connaissait tout le monde. La fille d’un tel ou le fil d’un autre étaient comme les enfants de tous les membres du village. Tout le monde prenait soin de tout le monde. Tout le monde conseillait tout le monde. Peut-être que cela ne se faisait pas toujours de la bonne façon, mais au moins, l’ordre régnait. Conseillez vos sœurs avec des mots doux. Ne les brusquez pas. Mais surtout, n’ayez pas peur. Si vous, en tant musulmanes, vous ne les conseillez pas, d’autres s’en chargeront. Qu’Allah nous guide !

Clôturons cet article par un verset du Coran :

« Et rappelle, car le rappel profite aux croyants » (sourate 51 – Adh-Dhariyât, verset 55).

Ecrit par : Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

10 commentaires

  1. Wa ‘aleyki s-salam wa rahmatoullah,
    SoubhanAllah je n’arrive pas à y croire, comment nos soeurs peuvent être aussi naïves? C’est triste, comment a-t-elle pu donner son numéro à cet homme qui ne veut que jouer avec elle et ensuite la jeter tel un mouchoir? Qu’Allah nous guide et nous protège des personnes qui nous veulent du mal.

    • Amine Meryem! Je crois que les jeunes veulent tellement ressembler aux mécréants qu’ils oublient qu’ils sont musulmans. Même les concepts qu’ils nous inculquent attirent les jeunes. Une jeune fille m’a dit l’autre jour, le sourire aux lèvres, lorsque je lui ai fait un compliement sur son sac: ‘Je l’ai acheté en Amérique, mes parents m’ont envoyé en Amérique chez mon oncle parce que j’tais en dépression, à cause de mon redoublement’. Dire ça avec autant de plaisir, je n’ai pas très bien compris…

  2. Zeyna oum Abdenour sur

    asselem alaykum oum soumeyya, je suis aussi très triste de ce constat.
    Il nous incombe de faire beaucoup de do’as la nuit avec pleurs et da’wa pour la guidée de la oumma du prophète mouhammed saw. Tant que nous serons tristes et que nous aurons le souci pour la oumma, alors c’est bon signe.
    fi amani llah,

  3. Salam Alaykom ma soeur,

    Voici une bien triste histoire que celle que tu nous compte là. Oui, le rappel est bénéfique au croyant, et tu as vraiment bien agi en lui envoyant ce message…

    Pour ces jeunes (filles ou garçons, il n’y a pas de différence), je ne leur trouve pas d’excuse, mais comme tu le dis entre les lignes : nous sommes tous responsables. Je crois fermement que les enfants grandissent dans l’imitation. Plus ils resteront auprès de leurs parents qui auront eux-même LE comportement islamique que l’on entend dans la Sunnah, plus les enfants pourront évoluer sainement. J’en suis convaincue.

    Maintenant, nous voyons trop de parents, même d’origine maghrébine, même pratiquants, dire à leurs jeunes adolescentes de ne pas porter le voile. J’ai dans mon entourage beaucoup, beaucoup trop de témoignages dans ce sens : « tu es trop jeune, tu vas gâcher ta jeunesse! » ; « attends de te marier! », etc…

    Alors, que dire pour les personnes dont la foi est très faible à la base? Sheytan joue dessus, et il a une forte emprise. Et comme souvent, les jeunes ne veulent rester qu’entre eux… Ils n’imitent plus leur parent, mais leurs copains.

    J’ai réalisé aussi que d’autres parents sont vraiment trop stricts avec leurs enfants, qui ne sont pourtant pas si mauvais… Et cette attitude stricte fera « fuir » les enfants, se réfugiant vers leurs pairs…

    N’oublions la douceur de notre Prophète (SAWS), doux, patient, avec tous. La bonté envers nos enfants, depuis leur plus jeune âge.

    Que Dieu te récompense ma soeur.

  4. Selam aaleikum ALLAH ihdina amine le rappel profite aux croyants il faut quon ordonne le convenable et interdit le blamable au maximum de la meilleure facon quil soit quand on peut in sha ALLAH

  5. Assalaamu ‘alaykunna wa rahmatou Llahi wa baarakatouh,

    J’ai pleuré en lisant ce message, et tes mots chère sœur bien que poignant ne peuvent réussir à décrire la souffrance de voir nos frères et sœurs égarés, le cœur voilé par ce que les non-musulmans ont réussit à leur inculqué comme vie idéale en totale contradiction avec l’Islam.

    Je suis une jeune fille qui a sans doute le même âge que Fatima, je me vois en elle comme je peux voir toutes mes sœurs, j’eut la chance d’être guidé vers l’Islam par la grâce d’Allah Ta’ala dans mon jeune âge et quelle tristesse me prend lorsque j’imagine ma vie sans cette lumière… je n’ai pas de solution à proposer, si ce n’est que nous sommes responsable de notre propre perte. Bien que les mécréants ont une grande influence sur nous, c’est à nous de fortifier notre foi. Et surtout à nous de prêcher l’essentiel, prêcher l’appel au Tawhid, à ce qui constitue notre foi, aux bases même de notre religion. Le constat est attristant lorsque aujourd’hui l’Islam n’est pas plus profond qu’une façon de s’alimenter, une façon de s’habiller, une façon de glisser quelque mots arabes dans la conversation sans comprendre leur sens et tout ce qu’ils impliquent. Nous avons tous notre rôle à jouer pour appelé ceux qui nous entourent à l’Islam, le petit message que tu lui as envoyé peu paraître minime mais si tu continues ainsi à lui rappeler alors il y a de forte chance pour que le petit rayon de soleil de foi qu’elle a au fond de son cœur se révèle à nouveau…

    Qu’Allah Ta’ala te facilite à être un rappel pour elle, une source de guidée.

    Je m’en vais de ce pas lire le reste de ton blog qui me semble être une magnifique découverte, baarak’Allahu fiiki.

    • Wa ‘alaykoum salam ma soeur! Je te remercie pour ta belle intervention. Qu’Allah nous guide tous. Nous devons, comme tu le dis, prêcher le Tawhid. Cependant, dans notre communauté, nous ne lisons pas encore assez pour pouvoir transmettre la science à nos enfants. Prochainement, je vais publier une liste de livre élaborée par un ami proche de mon mari qui a beaucoup de science. Il faut absolument que nous nous documentions afin d’avancer et fortifier notre foi. Il faut impérativement effacer ces taches noires que nous avons sur le coeur avec l’accumulation des péchés. Les jeunes, aujourd’hui, ne connaissent pas assez Allah. Il lui désobéissent, et en plus, ils révèlent leurs péchés. Aujourd’hui, raconter ses péché est devenu normal. Qu’Allah fasse de nous des êtres pudiques.

  6. oukhayyatoukounna fiLLAh sur

    AS SELEMOU ALAYKOUM WA RAHMATOULLAH khalati oum soumeyya ton article ma bien plu ALLAHOUMMA BAREK je ne suis qu une jeune fille moi aussi al hamdou liLLAH mes parentts nous ont ammner en algerie mes freres et moi qd ns etions tt petits wa liLLAHI alhamd le conseil que je peux offrir aux parents soucieux de l education de leurs enfants est de faire la hijra au plus vite car c une grande ni3ma de vivre en terre d islam tu es libre de pratiquer ta religion et on voit bccp moins de mounkar qu en terre mecreante nass alou ALLAH attawfik wa sadad ouhibouki fiLLAH khalati soumaya

Laisser un commentaire