Le racisme dans notre communauté

2

fleurs_2005_0800

As salamou ‘aleykoum mes chères sœurs ! Le sujet que nous aborderons aujourd’hui est un thème qui me fait mal au cœur puisqu’il est totalement incompatible avec notre religion. Aujourd’hui, parlons racisme.

Je débute cet article avec une phrase que j’ai entendue il y a peu et qui m’a laissée bouche bée :

Je refuse que des Arabes fassent ma toilette et ma prière mortuaires!

Que ressentez-vous après cette phrase ? Moi, j’en ai les mains qui tremblent. Une personne qui se permet de décider des origines de la personne qui s’occupera d’elle alors qu’elle n’est même plus en vie. Oseriez-vous noter ceci dans votre testament ? Certains le pourraient. Certains diront que c’est un choix. Moi j’appelle plutôt cela du racisme. Allons encore plus loin : c’est de l’ignorance pure. Une réalité qui brise notre communauté.

Par où commencer ? Commençons par la Mecque. Durant mon pèlerinage, j’ai vu (voulu voir disons) le plus beau visage de notre communauté. La solidarité. L’Islam dont nous rêvons. Des personnes qui partagent un tapis de prière, une Indonésienne qui prie à côté d’une Sénégalaise. Trop beau à voir. J’en ai encore des frissons. Des personnes qui ne parlent pas la même langue, mais tellement enthousiastes qu’elles feraient tous les efforts du monde pour se comprendre. Ça, c’est une face de notre communauté. Malheureusement, il y a l’autre visage de nos coreligionnaires.

 Lisez ce qui suit, vous comprendrez un peu mieux.

Une vieille dame que j’ai accompagnée parce qu’elle n’avait pas le sens de l’orientation et pouvait se perdre était assise à mes côtés pour la prière. Tout à coup, une sœur africaine met son tapis de prière juste à côté du nôtre. Ou plutôt à côté de la vieille dame. Savez-vous ce que celle-ci a fait ? Elle a ‘gentiment’ repoussé cette dame africaine pour qu’elle ne s’approche pas trop d’elle. Je suis restée sans voix. Je regrette d’ailleurs de ne rien avoir pu lui dire. Les mots sont restés coincés dans ma gorge.

De retour à l’hôtel où nous séjournions, je décide de rendre visite aux sœurs de la chambre voisine, que j’appelais « la chambre internationale » : une Turque, une francophone, une Indonésienne, une Marocaine et une Tchétchène dans la même chambre. C’est pas beau ça ? Oui ! C’est magnifique, je leur rendais d’ailleurs régulièrement visite. Je donnerais tout pour revivre ces moments. Une fois, j’ai frappé à la porte, comme d’habitude, avec mon toc toc particulier qui révélait mon identité ^^ . La dame tchétchène (trop mignonne en plus avec ses petite pommettes) me raconte, les larmes aux yeux, ce qu’elle a vécu. Voici ses mots :

Durant le tawaf autour de la Kâ’ba, le groupe a fait le tawaf ensemble. J’étais parmi eux. Les hommes ont encerclé les femmes afin d’éviter qu’elles ne se fassent bousculer. Tout allait bien, quand tout à coup, une dame de notre groupe m’a poussée sur le côté. Je leur ai dit ‘moi aussi je suis musulmane, pourquoi vous me faites ça ?’

Certaines personnes ont ce refus se s’ouvrir à la Création d’Allah. Un orgueil qu’ils n’arrivent pas à vaincre. Du communautarisme raciste.

Une autre histoire que j’ai vécue également. Nous étions au masjid de l’hôtel. Une dame arabe (Aicha à propos de laquelle j’ai d’ailleurs écrit un article. Pour le lire, c’est par ici –> http://oumsoumeyya.wordpress.com/2013/11/30/une-femme-pas-comme-les-autres/), était déçue. Elle me raconte, les larmes aux yeux et la voix tremblante:

Je me suis mise sur la rangée de prière afin de prier. La dame qui était à côté de moi a déposé son sac devant moi afin que je ne prie pas à côté d’elle.

Triste situation. J’ai honte de tout cela.

Les anecdotes sont nombreuses, autant en rester là. Le conseil d’aujourd’hui d’Oum Soumeyya serait de se remettre toutes en question. Un prédicateur avait dit un jour ‘ en tant que musulmans, le seul noir que nous avons pu accepter depuis plus de 14 siècles, c’est le sahaba Bilal’. Il faut impérativement que nous nous rappelions de cette phrase extraite du sermon d’adieu du Prophète Mouhammad (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) :

Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs.  Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans.  Vous êtes tous égaux.  Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré.  Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.

Et toi, ma sœur, oui toi! Es-tu raciste ? Pose-toi cette question. Si ta réponse est comme la suivante ‘Je ne suis pas raciste, mais…’, remets-toi en question. Ce qui viendra après ce ‘mais’ en dira beaucoup sur toi. Formulons la question autrement : si ton fils/ta fille désire épouser une personne d’une autre origine que la tienne, que ferais-tu ? Et si elle/il épousait une personne d’une autre couleur, comment réagirais-tu ? N’oublie pas : tu vas rendre des comptes le Jour du Jugement Dernier.

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. » (Sourate 49 – Al-Hujurat, Verset 13)

Ecrit par Oum Soumeyya.

Partagez.

À propos de l’auteur

2 commentaires

  1. triste réalité malheureusement les anciennes générations (nos parents) sont beaucoup atteint par ce racisme qui ne mènent à rien alors que c’est Dieu gloire à lui qui a voulut que l’on soit différent on est le fruit de la création divine Inshallah avec les nouvelles générations qui arrivent y’aura de moins en moins de nationalisme avec l’éducation d’aujourd’hui qui pousse à mettre en avant le fait que nous somme d’abord tous musulman/musulmane et de délaisser le nationalisme soyons direct le RACISME!!!!!! j’ai espoir : )

Laisser un commentaire