Je ne suis pas belle! – Chronique de notre Psychologue 1

2

As salamou ‘aleykoum chères sœurs! Aujourd’hui, vous lirez le premier article de notre sœur Nilgün, psychologue de formation. Je vous laisse déguster ses écrits.

http://www.dreamstime.com/-image21149679

Je ne suis pas belle !

Selon l’adage populaire, « les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. » Or, nous avons tous tendance à tendre vers une norme lorsqu’il s’agit de refléter un idéal de beauté. En effet, à l’heure de la mondialisation, une image idéale de la femme est véhiculée. Ainsi, si nous désirons être belles, nous nous devons de correspondre à cette image irréaliste quelque soit notre ethnie.

Afin d’en savoir davantage sur le concept de beauté, nous allons tenter de définir ce qu’est l’image corporelle. Ensuite, nous nous attarderons sur les éléments qui peuvent influencer cette image que nous avons de notre corps. En dernier lieu, nous formulerons des pistes afin de ne pas tomber dans le cercle vicieux du « paraître ».

Qu’est-ce que l’image corporelle ?

L’image corporelle est la perception qu’une personne a de son corps, ce qu’elle voit quand elle se regarde dans le miroir. Lorsque les aspects négatifs sont plus importants, on dira que l’image corporelle est négative. Tandis que la prépondérance des aspects positifs sera le signe d’une image corporelle positive.

Comment se forme l’image corporelle ?

La perception que nous avons de notre corps se construit à partir de trois axes : les croyances liées au corps, l’entourage et le milieu socioculturel dans lequel nous baignons. Nous pouvons donc dire que l’image corporelle se construit au travers de nos expériences. L’homme étant un être social, l’image corporelle se construit au contact des autres par l’image qu’ils nous renvoient.

L’influence de la famille est prépondérante dans la formation de l’image corporelle. Le recours aux critiques et moqueries envers les caractéristiques physiques de l’enfant contribuera particulièrement à la formation d’une image corporelle négative. Par ailleurs, cela laissera des traces profondes, qui ne pourront que difficilement être effacées.

L’image du corps véhiculée par les médias, qui prennent une place grandissante au sein de la société, produit également un impact non négligeable sur la population. En effet, les médias survalorisent l’apparence physique et constituent en cela une pression pour tout un chacun. Certains vont jusqu’à en faire une obsession et sont constamment focalisés sur leurs caractéristiques physiques. Beaucoup ignorent que l’image véhiculée est faussée par le maquillage, les régimes drastiques, les images retouchées et bien d’autres méthodes.

Conséquences liées à une image corporelle négative

L’estime de soi et l’image corporelle sont intimement liées. Ainsi, une image corporelle positive contribuera à une haute estime de soi. Au contraire, une image de soi négative alimentera une basse estime de soi.

La perception négative du corps consistera en des pensées et sentiments négatifs envers différentes parties du corps. Cette perception peut aussi bien être réelle qu’infondée ou exagérée. L’image négative qui a pu être construite entraînera un désamour de soi-même et un manque de confiance en ses propres capacités. Cette mauvaise acceptation du corps peut aller jusqu’à empêcher la personne de mener une vie saine. Il s’agit en quelque sorte de s’emprisonner dans des croyances négatives qui empêchent un épanouissement personnel. Or, une personne qui ne s’apprécie pas ne sera pas appréciée des autres et cela entraînera un désamour d’autant plus profond. A l’opposé, une personne qui s’apprécie reflètera une image positive et sera parallèlement estimée par les autres.

Que devons-nous faire ?

Afin de pallier à une image corporelle négative, des efforts peuvent être entrepris pour que le corps réel tende vers le corps idéal que l’on désire atteindre. Néanmoins, le cheminement vers une meilleure image corporelle passe avant tout par l’acceptation de l’impossibilité de correspondre à l’idéal de beauté façonné par les médias. Il s’agira dès lors de se fixer un idéal réaliste et propre à chacun, et de délaisser l’image irréaliste créée à des fins commerciales.

1. Ne vous laissez pas enfermer dans un idéal de beauté ! Ce combat contre votre égo va vous fatiguer et pourra aboutir à un épuisement. Contrer une seule critique nécessite plusieurs compliments, ne soyez donc pas la source de cette critique !

2. Les croyances négatives que vous avez pu acquérir doivent passer par une sorte de passoire. De la sorte, il sera possible de trier celles qui sont réelles de celles qui sont fausses. Il s’agira dès lors d’affronter ces pensées afin de pouvoir cheminer vers une acceptation du corps réel !

3. Mettez en avant les qualités de votre corps. Si je vous demandais la partie de votre corps que vous aimez le moins, la réponse serait quasiment immédiate. Or, il est souvent plus difficile de trouver la partie de votre corps que vous appréciez le plus. Prenez donc le temps d’en dresser une liste et de trouver le moyen de les valoriser. Rappelez-vous de vos points positifs de manière à ce que cela devienne un automatisme. En effet, vos pensées vont avoir une grande influence sur vos comportements et la vision du monde que vous possédez.

4. Tentez de vous mettre en valeur, de vous mettre à l’avantage. Tout cela en faisant attention à vous plaire à vous-même ! Prenez soin de vous, appréciez votre corps et remerciez Allah le Tout Puissant de vous avoir créé et donné ce corps. Il sera question de changer votre rapport à votre corps. Apprivoisez dès lors le corps que vous occupez !

5. Ne vous préoccupez pas uniquement de votre corps mais également des autres qualités que vous possédez. Plus vous penserez à ce qui vous préoccupe au niveau corporel, plus vous serez insatisfait de votre image corporelle et, par là-même, ressentirez de l’anxiété.

6. Si vous êtes parent, renforcez les points positifs de votre enfant et n’ayez jamais recours aux moqueries. Mettez plutôt l’accent sur ses compétences et particularités. N’employez pas les termes de « beauté », « laideur », « régime », n’ayez pas recours abusivement à la balance en compagnie de vos enfants et ne faites pas des commentaires négatifs sur l’apparence des autres en leur présence. Ces points sont importants si vous désirez que votre enfant ait une relation saine à son corps.

7. L’apparence perçue par les autres n’a d’importance que de manière relative. Il est important que vous appreniez à vous aimer pour vous-même. Aussi, entourez-vous de personnes qui vous aiment tel que vous êtes ! Ne laissez rien et personne vous freiner !

8. Utilisez vos particularités comme des atouts ! Faites de votre corps un allié et non un ennemi. Et surtout, n’oubliez pas, personne n’est parfait !

La perception que vous avez de vous-même est différente de celle que les autres ont de vous…

« Vous êtes plus belle que vous ne le pensez ! »

Nilgün ERYILMAZ
Psychologue

Partagez.

À propos de l’auteur

2 commentaires

  1. Asselem alaykum oum soumeyya,

    BarakAllah ou fik pour cet article, c’est vraiment le souci de la plupart des femmes. On est trop dur avec soi-même. Comme s’il n’y avait que la beauté extérieur pour donner la valeur d’une femme. En tout cas, c’est ce que véhicule les médias et les traditions non musulmanes. Voici une vidéo (sans faire de pub à dove hein), que j’aime bien qui illustre vraiement ce propos : http://www.youtube.com/watch?v=R9wSFg8x1vA

    Boussas pleins oukhty, Selem zeyna

    Date: Fri, 24 Jan 2014 21:42:31 +0000 To: zinatoune@hotmail.fr

Laisser un commentaire