Lettre d’une maman à nos frères

0

fond-ecran-gratuit-lettre-courrier-enveloppe-

As salamou aleykoum mes soeurs! aujourd’hui, j’aimerais écrire une lettre à nos frères qui sont baignés dans la fitna. Nos frères pour qui la vie et les épreuves peuvent être plus difficiles que pour nous, femmes qui sommes la plupart du temps à la maison.

Chère frère fillah,

Je t’écris cette lettre en tant que maman musulmane. La vie n’est plus facile pour toi. J’en suis consciente. En tant que maman, je m’en rends parfaitement compte. Tu es entouré de troubles. À partir du moment où tu mets le pied dehors, que tu sors de chez toi, ton regard est sali par de multiples choses que tu ne voudrais pas voir. Des panneaux publicitaires, des femmes à moitié habillées qui vont ‘travailler’, des affiches un peu partout. Tu échappes à l’une mais malheureusement, il ne t’est pas toujours possible d’échapper à toutes ces affiches. Dans les stations métro, dans le bus, le tram. Même de ta propre voiture, tu aperçois ces choses : tout est fait pour te salir le regard. Tu te dis peut-être qu’il est plus sage pour toi de prendre ta propre voiture pour échapper à toutes ces choses que tu ne voudrais pas voir ? Mais malheureusement pour toi, lorsque tu conduis, tu dois être très attentif et regarder autour de toi pour éviter tout accident. Ton regard est de nouveau sali. Lorsque tu t’arrêtes à un passage pour piétons pour laisser passer une personne, celle-ci est peut-être quasi nue. Tu dois à nouveau baisser le regard même si ton premier regard a déjà vu des choses que tu aurais voulu éviter.

Tu arrives au boulot, et chaque journée est une épreuve pour toi. Des femmes t’entourent peut-être au travail. Tu essayes sûrement de mettre tes distances. Cependant, les mécréants ne sont pas comme toi. Ils aiment le contact. Surtout les femmes, elles aiment le contact avec les hommes. Elles aiment plaire. Elles aiment être regardées. Elles se parfument pour attirer l’attention de leurs collègues. L’épreuve continue pour toi chère frère en Islam. Des décolletés, des mini-jupes, des vêtements serrés, des femmes qui essayent d’attirer ton regard. Des gloussements. Des mails que tu n’aimerais pas recevoir et que tu supprimes peut-être pour que ton épouse ne les voit pas. Sans pouvoir dire à ta collègue que ceci te dérange. De peur de la blesser.

Des voix complaisantes. À tout moment tu peux tomber dans le piège. Des mécréantes qui aiment toucher. Des mécréantes qui aiment caresser, faire la bise, serrer la main. Elles te complimentent sur ton point faible. Elles font les intéressées sur un thème qui te tient à cœur pour pouvoir t’approcher plus facilement. Et comme tu es faible, tu tombes dans le piège. Des choses dérangeantes que tu n’arrives peut-être pas à refuser. Des choses qui te plaisent peut-être même. Tu tombes peut-être même dans le piège. Des compliments venant d’une femme, ça fait toujours un petit quelque chose au cœur.

Tu te dis peut-être que tu es dans un pays de mécréants, tu dois donc t’adapter. Surtout ne laisse pas Cheytane t’embêter. Reste sur tes positions. Et mets-toi en tête que tu vaux mieux qu’eux. Pour Allah, tu es supérieur à eux. L’une voudra t’inviter à manger avec elle. Elle te dira ‘viens aussi avec nous pour manger le soir entre collègues’. Elle voudra t’ajouter sur Facebook, chatter avec toi sur ta boîte mail. Elle voudra que tu la raccompagnes chez elle parce qu’elle habite sur ton chemin et qu’il fait sombre. Si tu es faible, tu tomberas dans le piège. Tu accepteras. Cheytane te fera glisser ton coeur avec comme excuse la dawa. Ceci te plaira peut-être même. Tu rigoleras avec elle. Sans te rendre compte du danger autour duquel tu tournes. Peut-être même qu’une de tes collègues commencera à te plaire. Tu commenceras à t’habiller mieux pour elle. À te parfumer. À soigner ton apparence plus qu’avant. Pour qu’elle te remarque. Te complimente. Te sourit.

Peut-être que tu es marié et que ton épouse n’a pas droit à ces choses de ta part. Tu ne te parfumes peut-être jamais pour elle. Tu es même peut-être très souvent en training ou en pyjama à la maison, pour ton propre confort. Alors que tu attends peut-être de ton épouse qu’elle soit parfaite tous les jours.

Au boulot, tu as peut-être du mal à faire tes prières. Quelques fois tu les fais à temps, d’autres fois, tu n’arrives pas à trouver un petit coin pour te recueillir. Tu décides donc de ne pas prier en ayant un poids sur ta conscience.

En tant que maman musulmane, aujourd’hui, j’aimerais te donner quelques conseils mon frère en Allah. N’oublie jamais que tous les efforts que tu fais vont être récompensés par Allah. N’oublie jamais que toi, en tant que musulman, tu travailles pour apporter du pain à la maison, pour subvenir aux besoins de ta famille et Allah va te récompenser pour cela. Tu te lèves tôt le matin, tu rentres peut-être très tard le soir. Tu rentres fatigués, et tu es soumis à d’autres épreuves que nous les femmes n’avons peut-être pas. Ne baisse pas les bras mon frère. Sache que tes collègues féminines sont elles aussi des êtres humains, qu’elles ne sont jamais présentables comme ceci lorsqu’elles sont chez elles. Elles sont peut-être même dans un état que tu ne voudrais pas voir. Des cheveux gras, une tenue décontractée, uniquement bien habillée pour les autres. Vois ceci comme ton épreuve. Mais surtout, ne baisse jamais les bras. Et n’oublie pas : une épouse t’attend chez toi si tu es marié. Tu as peut-être même des enfants. Ils t’attendent tous avec impatience pour te retrouver avec un grand sourire. Un sourire peut-être pas toujours présent dû à la fatigue des tâches ménagères. Ton épouse a aussi ses propres épreuves. Si tu n’es pas encore marié, Allah te récompensera pour tes efforts avec l’épouse de tes rêves. Tu baignes peut-être dans le péché, tu es encerclé de tentations peut-être. Tu ne travailles peut-être pas encore mais tu es peut-être encore dans les études. Tu vis les mêmes épreuves difficiles. N’oublie pas une chose : Allah est toujours avec toi ! C’est ton seul secours. Demande-Lui de te protéger. Demande-Lui de te garder sur Son chemin. Et si tu n’y arrives pas, parles-en avec ton épouse. Elle te soutiendra. Elle est là pour ça. Ensemble, vous trouverez une solution. Sache que tu ne trouveras jamais le bonheur ailleurs que dans ton foyer. Mais surtout : ne baisse jamais les bras ! Qu’Allah t’aide mon frère !

Écrit par : Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire