La chronique d’Oum Hümeyra: Les cosmétiques – Aller à l’essentiel!

6

As salamou aleykoum mes chères soeurs, à partir d’aujourd’hui, vous pourrez lire sur Oum Soumeyya les articles de ma grande soeur Oum Hümeyra! Une grande soeur qui vous donnera des tuyaux afin d’avoir une hygiène de vie plus saine dans ce monde de la consommation où la santé de l’être humain n’a plus vraiment d’importance. Chaque semaine, elle écrira un article pour nous aider à nous améliorer dans tous les domaines de notre vie. Elle nous réserve des surprises pour les semaines à venir inchaAllah. Sans tarder, je lui laisse la parole! N’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous l’article et à lui poser des questions si vous en avez.

Crédit photo: www.weloveprovence.fr

Crédit photo: www.weloveprovence.fr

 

Les cosmétiques : aller à l’essentiel !

Esselamou aleykoum mes chères sœurs !

Je tiens à vous faire part d’un sujet qui me tient réellement à cœur : la consommation éclairée ! C’est-à-dire le fait de prêter attention à tout ce que l’on peut consommer, qu’il s’agisse du contenu ou de l’emballage. Dans tous les cas, je ne sais par où commencer ; il y a tellement à raconter sur le sujet !

Le public étant essentiellement féminin sur le blog, commençons par les cosmétiques. Ces derniers regorgent de produits plus dangereux les uns que les autres. Cette dangerosité est d’ailleurs rapidement oubliée avec un packaging attrayant, une crème onctueuse, des caractères très grands qui donnent l’illusion qu’il s’agit d’un produit « clean », qui paraît biologique et venant de la nature. Sans compter la liste d’ingrédients très longue est presque illisible et nécessitant une loupe ! Il faut dire que même si les ingrédients étaient lisibles, les termes utilisés ne sont généralement pas connus du public. D’ailleurs, dans les cas où il s’agit de produits vendus en pharmacie, la vigilance doit également être de rigueur. Des composants tels que le phenoxyethanol et le sodium laureth sulfate, contenus dans pratiquement tous les produits que nous utilisons quotidiennement, doivent enclencher la sonnette d’alarme. Quelques shampoings, gels douche ou crèmes uniquement n’en contiennent pas !

Je dois vous avouer que je n’ai pas toujours été sensible au contenu des cosmétiques. Toutefois, ma peau étant très sensible (le visage essentiellement), j’ai du m’essayer à l’aventure de tester de nombreuses crèmes qui se prétendaient convenir aux peaux sensibles. Or, rien n’y a fait ! En plus de perdre de l’argent, je me retrouvais à chaque fois avec une peau horrible qui mettait beaucoup de temps à retrouver son grain d’origine. Je me suis donc dirigée vers les produits pharmaceutiques.

Nous avons souvent à l’esprit que les produits vendus en pharmacie sont plus sains. Or, à y regarder de plus près, les ingrédients sont semblables à ceux des grandes surfaces pour beaucoup d’entre eux. Cela m’a poussé à analyser la signification de chaque ingrédient (bien que je ne les connaisse toujours pas tous). Pour chaque crème qui semblait me convenir, j’ai décortiqué l’étiquette. Vous devinez certainement qu’il s’agissait d’un travail de longue haleine. Mais j’ai finalement trouvé mon bonheur :) A cet égard, le site suivant permettra de vous sensibiliser sur quelques sujets : http://www.laveritesurlescosmetiques.com/index.php Du reste, nous prendrons davantage connaissance du sujet au cours des prochains articles;)

Bien sûr, il ne faut pas aller jusqu’à la paranoïa. Toutefois, à savoir si des alternatives existent, je répondrai par la positive. Ainsi, il est préférable d’aller à l’ingrédient de base. En effet, on nous vante souvent les mérites de l’huile d’amande douce ou du beurre de karité. Or, lorsqu’ils se trouvent dans les cosmétiques, de nombreux autres ingrédients (généralement malsains) y sont ajoutés et on ne trouve l’ingrédient naturel qu’en très petites quantités. Pourquoi dès lors ne pas profiter des bienfaits de l’huile d’amande douce ou du beurre de karité biologique en les utilisant tels quels ?

Prenez garde néanmoins à ne pas utiliser toutes les huiles de façon pure. Certaines ont un effet plus important et peuvent ne pas convenir aux peaux sensibles. Concernant l’huile d’argan, par exemple, préférez mélanger une cuillère à soupe d’huile d’argan et une cuillère à soupe d’huile d’amande douce. Vous éviterez ainsi des réactions allergiques ;)

En guise d’exemple d’une utilisation plus saine des cosmétiques, vous trouverez ci-dessous ma routine beauté actuelle et quelques commentaires afin de justifier leur utilisation:

  • Pour le visage :

Le matin, j’applique la crème Toleriane Ultra de Laroche-Posay. Ma peau n’accepte rien d’autre. Comme expliqué dans les lignes précédents, je fais rapidement des réactions allergiques. Je ne pense pas que cela soit dû uniquement à ma peau, les ingrédients utilisés étant réellement corrosifs et dangereux (surtout sur le long terme). Ma peau sensible est peut-être un avantage, m’obligeant à faire des recherches et choisir ce qu’il y a de meilleur.

La nuit, j’applique du beurre de karité bio une nuit sur deux. J’ai opté pour celui d’Yves-Rocher (attention à leurs produits, qui sont pour la majorité de très mauvaise composition) car il est raffiné et a une odeur moins prononcée (à acheter avec réduction de 50%, sinon trop onéreux). Cette routine est abandonnée quand il fait trop chaud afin de laisser respirer ma peau.

Pour les points noirs, j’utilise des patchs. J’aimerai trouver une autre solution plus saine et aussi efficace. Mais je n’ai rien trouvé de tel à l’heure actuelle.

Pour le contour des yeux, le gel sensibio de Bioderma pour les yeux sensibles est mon allié. Il hydrate correctement cette partie sensible de mon visage sans l’agresser.

  • Pour le corps :

Préférez un savon au pH neutre afin de ne pas agresser votre peau. Dans tous les cas, rincez bien votre peau afin de ne pas laisser de résidus de savon qui ont tendance à assécher la peau (même s’il s’agit d’un savon hydratant).

Un gommage par semaine est l’idéal. A nouveau, j’utilise un produit d’Yves-Rocher : le gommage végétal aux noyaux d’abricot. Il a un bon rapport qualité/prix. Concernant les ingrédients, je vais me lancer sur le gommage maison qui est beaucoup plus sain. Mais je dois d’abord écouler mes deux tubes de gommage. Pour le gommage maison, il vous suffit de mélanger une cuillère à soupe de sucre très fin avec une cuillère à soupe d’huile d’olive ou d’huile d’amande douce. Suite au gommage, appliquez du beurre de karité ou de l’huile d’amande douce.

  • Pour les cheveux :

Ici encore, après de nombreux essais, j’ai opté pour le shampoing Bioderma non détergeant Nodé A. C’est un shampoing très liquide, mais qui mousse très bien. Préférez la contenance de 400 ml, qui est près de deux fois moins chère que le flacon de 200 ml. Un flacon coûte une quinzaine d’euros, mais vous en avez suffisamment pour deux mois (cheveux de longueur moyenne).

Auparavant, j’utilisais des shampoings achetés en grande surface. Bien qu’il s’agissait des plus chers, qui avaient l’air les moins agressifs, mon cuir chevelu était très très sec. J’avais l’impression d’avoir une épaisseur (sans pellicules) avec quelques croûtes désagréables. L’huile d’amande douce n’avait aucun effet. Ayant fait quelques recherches sur le sujet, je me suis aperçue que les shampoings contenaient du sodium laureth sulfate, un produit agressif. Or, 95% des shampoings en contiennent et cet ingrédient est le deuxième ou troisième dans la longue liste des ingrédients. Autant dire qu’il y en a en grande quantité.

Une petite astuce s’impose ici : l’ordre dans lequel sont disposés les ingrédients indiquent leur teneur décroissante dans le produit. Il y en a donc une grande quantité pour les produits se trouvant en début de liste, alors que l’on en trouve très peu lorsqu’il s’agit des ingrédients en fin de liste. Par exemple, quand on vous promet un shampoing au beurre de karité ou à l’huile d’olive, ces ingrédients sont en fin de liste ! Vous pourrez tester par vous-même.

Une fois par mois, j’applique également un peu de beurre de karité sur les longueurs des cheveux afin de leur donner de la souplesse.

  • Pour les dents :

Préférez un dentifrice sans triclosan. J’ai connu cet ingrédient pour sa dangerosité lorsque j’étais enceinte. Il entrave la circulation du sang dans le cordon ombilical ! Des dentifrices tels que Sensodyne ou Parodontax n’en contiennent pas, ils ont également l’avantage d’être plus doux pour les gencives.

Le miswak (bâton d’arak) est une autre solution. Entièrement naturel, ce bâton permet d’avoir des dents blanches et des gencives saines.

Avec cette routine, je prends soin de mon corps sans débourser énormément d’argent dans des cosmétiques qui me feront plus de mal que de bien. Il est certain que les produits sains ont un prix. Mais je peux vous assurer que vous serez gagnante à long terme.

Oum Hümeyra

 

 

 

Partagez.

À propos de l’auteur

6 commentaires

  1. Zeyna oum Abdenour sur

    asselem alaykum Oum Humeyra,

    Très heureuse de cette nouvelle rubrique ! Il est devenu urgent que la oumma se concentre à n’utiliser que des produits sains et naturels. Il n’y a rien de mieux que les produits utilisés depuis toujours par nos aïeules. chaque pays a ses propres produits et recettes de « grand mère ». Pour se laver, juste un exemple: il y a les savons noirs, savons d’Alep…etc et les savons « fait maison », qui nettoie et protège la peau en même temps. Revenir à ce genre de produits est plus efficace et plus doux pour les peaux. On devient de plus en plus allergiques à cause, justement, de l’industrie cosmétique qui use et abuse de la pétrochimie, et on se rend compte qu’au final, on a pas besoin de tous ces produits. Reprenons l’exemple du savon d’Alep, il pourrait suffire à lui tout dans la salle de bain car il peut d’employer en : shampoing, gel douche, dentifrice, laver le linge…etc.
    En réalité les produits conventionnels ne sont pour la plupart et même les plus chers, que de la poudre aux yeux, du rêve…on nous vend du rêve .

    • Oum Hümeyra sur

      Wa alaykoum salam,
      Les savons d’Alep ont très bonne réputation! Toutefois, même dans ce cas, les industriels utilisent cette appelation pour des savons malsains. Il y a même du savon d’Alep liquide (!) vendu en pharmacie… Comme quoi, il est nécessaire d’être toujours vigilant :)
      Connaissez-vous un endroit où je pourrai me procurer du vrai savon d’Alep?

      • Zeyna oum Abdenour sur

        asselem alaykum Oum Humeyra,

        Le savon d’Alep peut être liquide car il suffit de le fabriquer avec de la potasse (KoH) au lieu de soude (NaoH), le premier donnera des savons liquides avec les même matières premières et le second donnera du savon solide avec les même matières premières utilisées.
        Dans tous les cas, et pour n’importe quelle marque de savon d’Alep, l’essentiel est de lire l’INCI (composition en latin derrière l’emballage) et celui-ci doit comporter uniquement de l’huile d’Olive et de l’huile de Baie de Laurier. S’il y a d’autres huiles, alors effectivement il ne peut s’agir d’un vrai savon d’Alep.
        Donc, pour un savon solide, cela doit donner : Sodium Olivate (huile d’olive saponifiée), Sodium Laurate (huile de baies de laurier saponifiée), aqua (eau) et sodium hydroxyde (soude extraite à partir du sel et qui permet la fabrication du savon solide. Mais sa mention n’est pas obligatoire puisque le savon ne contient plus de soude ou de potasse après le séchage.
        Pour un savon liquide, cela doit donner : Potassium Olivate, Potassium Laurate, aqua et sodium hydroxide. là encore pas obligatoire, il peut y avoir seulement la mention des deux huiles (olive et laurier) saponifiées.

        selem

  2. Zeyna oum Abdenour sur

    Reselem, pardon j’ai oublié de mentionner ma marque préférée : Alepia. Mais il y en a d’autres très bien aussi.

    • Alaykoum salam,
      Je connaissais la marque Laino, qui ajoute également de la glycérine à la recette. Sur votre conseil, j’ai consulté le site Internet d’Alepia et quelle surprise! Les prix sont très avantageux pour des produits de qualité. Je pense faire une commande très prochainement! BarakAllahou fik!

      • Zeyna oum Abdenour sur

        SLM, wa fiki barakaALLAH, je viens de regarder la compo de Laino, et ouille, leurs savons ne sont que des savons fabriqués à partir de bondillons issue d’huile de palme et de coco, pas très doux pour la peau. La glycérine est un ingrédient hydratant très recherché. Laino l’ajoute à son savon car les bases de savons bondillons n’ont plus de glycérine alors que le savon fait maison a gardé sa glycérine. Il faut savoir que la glycérine naturellement présente dans un savon fait maison, c’est elle qui hydrate et fait garder une peau douce. Les savons industrielles sont souvent desséchant pour les peaux sensibles.
        slm,

Laisser un commentaire