Le choix des vêtements et l’éducation à la pudeur (1) | Adem GÜNES

2
Meryem E. ©

Oum Soumeyya. ©

Avoir une fille de nos jours n’est pas une chose facile, puisque qu’aujourd’hui, les dangers auxquels nos filles font face n’ont jamais été aussi bien camouflés et décorés pour leur être présentés sur un plateau en or. Il est important de dire à l’avance que de nos jours, il n’est pas facile du tout pour des parents soucieux de transmettre leur religion à leur enfant d’éduquer leur enfant sur ce chemin.

Les filles sont très sentimentales de naissance et elles sont autant capables de facilement tomber sous l’influence d’une autre personne. C’est une des raisons pour laquelle la femme est la personne qui maintient le mieux l’équilibre de son foyer. Cette particularité qui est très importante peut malheureusement être source de dérives si celle-ci n’est pas apprise correctement durant l’enfance.

Inutile de regarder très loin. Qui ne pourrait pas énumérer des dizaines de parents pieux dont les enfants n’ont aucun lien avec la religion…

Cela ne concerne-t-il que les filles ? Bien sûr que non. Lorsque nous analysons la situation des jeunes garçons d’aujourd’hui, nous constatons que beaucoup sont en contradiction apparente avec leur famille. Il n’est pas difficile de voir qu’ils ont un comportement et un style divergent de ceux de leurs parents, comme s’ils n’étaient pas un membre de cette famille.

Le père est un homme sérieux, et calme. Juste à ses côtés, un jeune garçon : pantalon taille basse, comme si celui-ci allait tomber d’une seconde à l’autre, et juste en-dessous de ce pantalon tombant, une exhibition de sous-vêtement. Ceci leur est présenté comme de la mode, et l’enfant fait tout pour suivre cette mode, au point où il est prêt à entendre toutes sortes de critiques et marcher aux côtés d’un père qui en a honte…

Et les filles? Des filles qui ont les yeux fermés et la raison oubliée ; des filles qui marchent comme des somnambules derrières des vies et rêves roses. Que dire à propos d’elles ? D’un côté, une maman conservatrice typique du pays. À ses côtés : une jeune fille dont vous douterez des origines. La blouse qu’elle porte est légèrement courte et laisse apparaître son nombril, ou alors, elle attire l’attention avec son piercing au sourcil. Ni la mère n’est satisfaite de sa fille, ni la fille n’est satisfaite de sa mère…

Des questions…

Mais alors, où se situe la source du problème ? Pourquoi les parents et les enfants appartiennent à deux mondes totalement opposés ? Ou se situe l’erreur des parents ? Comment des parents pieux doivent s’y prendre pour apprendre à leurs filles à porter le foulard ? À quel âge doivent-ils faire le premier pas pour aborder le sujet ? Comment l’exprimer à l’enfant ? Ou alors, durant les jours d’été, les parents doivent-ils s’inquiéter de voir leur fille de 5 ans porter un débardeur ? Quel sens donnent ces choses au monde de l’enfant ? Pourquoi les enfants commencent-ils à vivre des changements anormaux ? Ces éléments sont-ils l’expression de désirs non-assouvis durant l’enfance ou alors est-ce la conséquence d’une largesse des parents durant l’enfance de ce jeune qui est plus évident qu’auparavant ?

Des réponses…

Quelle éducation d’abord ? Que mettre en avant : la raison ou les sentiments ?

Cette question est peut-être celle que les parents confondent le plus souvent. Pour le dire plus directement : imaginez que vous avez une enfant de 4 ans et que vous lui donnez l’éducation à la pudeur. Que vaut-il mieux faire ? Se retirer avec elle dans une pièce de la maison et lui dire ‘écoute mon enfant, tes vêtements doivent être de telle et telle façon, ce sont les valeurs de notre famille, c’est pourquoi nous voulons t’acheter à toi aussi de genre de vêtements’. Ou alors faut-il débuter l’éducation à la pudeur par les sentiments, plutôt que par la raison ?

Pour répondre directement à la question : l’éducation à la pudeur des enfants ne doit en aucun cas être ‘rationnelle’, mais les méthodes utilisées doivent être ‘sentimentales’ parce que l’enfant n’appréciera pas que vous ayez une approche rationnelle alors que son développement mental n’aura pas été complet. Jusqu’à l’âge de 7 ans, un enfant ne pourra pas raisonner totalement et ne pourra pas faire des liens entre des éléments. Il ne pourra pas, et il ne voudra pas le faire. Les parents qui voudront utiliser une méthode rationnelle et une méthode de persuasion pour l’explication de certains événements à leur enfant seront dans l’erreur.

Imaginez que vous ayez une fille de 5 ans. Votre fille veut acheter et mettre un vêtement que vous n’approuvez pas. Même si vous expliquez à votre fille que ce genre de vêtement ne sera pas décent, qu’il ne conviendrait pas aux valeurs de votre famille, soit elle continuera à vouloir ce vêtement, soit elle laissera tomber face à vos insistances et enterrera cette envie dans son coeur jusqu’au jour où celle-ci se réveillera à nouveau en elle. Voilà l’explication du cas d’une majorité de jeunes filles qui attrapent l’occasion de la liberté de l’adolescence pour l’utiliser jusqu’au bout : une partie d’entre elles sont celles qui ont eu des sentiments et souhaits étouffés durant leur enfance.

Alors qu’au lieu d’expliquer à l’enfant dans l’exemple cité ci-dessus de façon rationnelle que ce vêtement ne lui conviendrait pas, il faudrait prendre des mesures provisoires afin d’éviter que celle-ci s’attache sentimentalement à ce vêtement. Il faut lui proposer des alternatives et ces alternatives doivent être tellement plus attirantes que le vêtement en question qu’elle ne prendra même pas la peine de se retourner pour regarder ce vêtement dont elle rêvait.

(A suivre… Deuxième partie bientôt sur Oum Soumeyya inchaAllah)

Traduit par: Oum Soumeyya

Source : GÜNES Adem, Cocuk Terbiyesinde Dogru Bilinen Yanlislar, Nesil Yayinlari, 2014, Istanbul, s. 156-163.

Partagez.

À propos de l’auteur

2 commentaires

  1. Salam aleikoum ma soeur,
    Comment te remercier pour tous ces articles traduits que tu nous partages, si riches en enseignement…
    Qu’Allah ta’ala t’accorde la meilleure récompense dans cette dounia et dans al akhira. Amin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.