Travail de recherche: l’éducation, la pudeur et le genre (3) | Oum Soumeyya

0
Crédit photo: Dana-esteline

Crédit photo: Dana-esteline

As salamou aleykoum mes chères soeurs!

Aujourd’hui, vous lirez la troisième partie de mon travail de recherche intitulé ‘L’éducation, la pudeur et le genre’. Pour celles qui n’auraient pas pu lire les deux premières parties, c’est par ici:

http://oumsoumeyya.com/2015/02/04/travail-de-recherche-leducation-la-pudeur-et-le-genre-1-oum-soumeyya/

http://oumsoumeyya.com/2015/02/05/travail-de-recherche-leducation-la-pudeur-et-le-genre-2-oum-soumeyya/

Qu’Allah vous garde!


Les garçons avec un modèle masculin absent

Dans les cas où le père est absent, s’il n’y aucun modèle pour remplacer ce rôle du modèle masculin (par exemple le grand-père, l’oncle maternel, l’oncle paternel), le fils aura des problèmes à intégrer cette identité masculine. Les petits garçons qui grandissent dans des milieux dont la majorité est composée de femmes et où il n’y pas de figure modèle du papa, il y a un risque qu’une déviation d’identité sexuelle ait lieu. C’est pourquoi, dans les cas où le père est absent, il faut absolument faire en sorte qu’une figure masculine puisse incarner le rôle du modèle masculin et paternel pour l’enfant et que l’enfant ait une bonne relation avec celui-ci.

Que faire en cas de divorce ?

Dans les cas où la garde de l’enfant est accordée à la mère, il faut impérativement respecter les conseils suivants pour que le fils puisse garder un lien équilibré avec son père :

  • Accordez-vous sur une rencontre régulière et stable avec l’enfant et le père

  • Vos rendez-vous avec votre enfant doivent être naturels. Le but n’est pas de manger dehors au restaurant, ou se promener. L’important, c’est de partager et de discuter avec ‘enfant. Lui donner de l’affection.

  • L’enfant ne doit pas être un élément de vengeance. Il ne faut pas faire passer des messages à la mère/au père pas l’intermédiaire de l’enfant.

  • Si l’enfant a des comportements négatifs envers vous, ne vous en prenez pas à la mère. Si l’enfant est froid et agressif, faites comme s’il ne s’était pas comporté de cette façon. Soyez doux et compréhensif. Ne passez surtout pas à l’attaque en lui disant ‘ta maman t’a influencée, elle t’a dit des mauvaises choses à propos de moi‘… N’oubliez pas qu’un enfant ne sera jamais un arbitre.

  • Si votre enfant est dans une autre ville ou un autre pays, restez en contact avec celui-ci. Appelez-le, envoyez-lui des mails, faites des conférences vidéos. De temps à autre, envoyez-leur des cadeaux par la poste. Le fait qu’un père soit loin mais qu’il s’occupe de ses enfants donnera confiance à l’enfant.

  • Lorsque vous êtes avec votre enfant, ne prononcez aucune parole négative concernant leur mère.

  • Si vous avez plus d’un enfant, veillez à passer du temps avec chacun d’eux en particulier.

  • Veillez à leur aménager une chambre dans votre maison.

  • De temps à autre, emmenez-le sur votre lieu de travail.

  • Lorsque le jour de garde de l’enfant est le vôtre, ne le laissez pas chez sa grand-mère ou sa tante pour vous en débarrasser en quelque sorte. Sa relation avec ses proches est importante, cependant, votre enfant est là pour vous voir et sentir votre présence. Il veut passer du temps avec vous. Il en a besoin.

  • Votre enfant ne doit pas être votre confident. Ne lui racontez pas les détails du divorce ou des secrets que vous auriez concernant sa mère.

  • Veillez à ce que l’enfant puisse rencontrer les proches du côté de la mère et du père. Ceci a une importance primordiale puisque connaître ses proches, connaitre sa famille permettra à l’enfant de connaître l’importance du concept de la famille.

Que doivent faire les mères qui gardent leurs enfants seules ?

  • Faire en sorte que l’enfant ait une bonne opinion de son père. Il ne faut donc pas révéler les défaut de l’ex-mari. Lorsque l’enfant entend le mot ‘papa’, il doit se rappeler de belles choses. Vous pouvez par exemple lui raconter de beaux souvenirs qu’ils ont vécu ensemble avec leur papa.

  • Si vous avez des problèmes avec votre ex-époux, ne les partagez pas avec votre enfant. Il est meilleur que l’enfant ait un père qu’il ne voit jamais mais dont il a de beaux souvenirs, qu’un père dont on parle négativement et dont il n’entend que des choses négatives.

  • Éviter le lien trop fort entre la mère et le fils. Le garçon trop proche de sa mère et toujours face aux changements d’humeur de sa mère pourra malheureusement s’identifier à cela et ceci pourra influencer son comportement. Une femme ne réagira pas de la même façon qu’un homme face à un événement. Il est important que le fils se soit pas accro à sa maman. Il doit être lié à elle sans exagération.

  • Présentez à votre fils des modèles masculins qu’il prendra pour modèle. Ceci peut être son oncle maternel, oncle paternel, son grand-père. Le fait qu’il passe du temps avec ces personnes, qu’ils fassent des activités ensemble, laissera des bonnes empreintes saines dans l’esprit de l’enfant concernant des modèles masculins.

(à suivre…)

Ecrit et traduit par : Oum Soumeyya

Sources:

Adem Günes, Pédagogue, Mahremiyet egitimi.

Banu Yasar, Psychologue et psychothérapeute, Kizlari Kiz Gibi, Erkekleri Erkek Gibi Yetistirmek.

Ali Cankirili, Pédagogue

http://www.islamihayatdergisi.com/konular/detay/ocukta-mahremiyet-eitimi

http://www.psikodestekcocuk.com/cocuklarda-mahremiyet-egitimi.html

Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.