Conseils aux belles-mères

15
Crédit photo: A Little Market

Crédit photo: A Little Market

As salamou aleykoum mes soeurs !

Aujourd’hui, nous allons faire une petite pause pour une fois de plus aborder le thème de la relation belle-mère/belle-fille.

Il y a quelques mois, j’avais écrit un article à ce propos. Certaines lectrices me critiquaient de prendre uniquement le point de vue des belles-filles. (Voici l’article: ‘Belle-mère – belle-fille, une relation sensible’) Pourtant, j’avais stipulé que je désirais vraiment qu’une belle-mère intervienne afin d’avoir leurs points de vue. Comme je n’ai eu aucun signe, j’ai décidé de me procurer un livre à ce sujet et une soeur m’a aidée avec des tuyaux qu’elle donne aux belles-mères afin que leur relation avec leur(s) belle(s)-fille(s) se porte pour le mieux inchaAllah.

Voici quelques points qui pourraient aider la belle-mère dans sa relation avec sa belle-fille, inchaAllah:

  • Accepter que sa belle-fille ne pense pas comme elle, qu’elle n’ait pas les mêmes priorités, la même façon de s’organiser. Parce que belle-mère et belle-fille ne sont pas nées à la même époque, et donc elles ont reçu une éducation bien différente. Les défis qu’elles ont à relever sont bien différents, peut-être même la culture dans laquelle elles ont grandi est différente. Par exemple élever un enfant selon les préceptes islamiques en 1970 au Maroc est-elle la même chose qu’en 2010 en France? Non. De ce fait, la mère n’aura pas les mêmes priorités car elle s’adaptera en fonction des défis de son époque, dans l’objectif de protéger au maximum sa religion.
  • Que ni belle-mère, ni belle-fille n’aient un sentiment de supériorité, ni de manière affichée, ni dans son fort intérieur (qu’elle ne pense pas au fond d’elle qu’elle est meilleure que l’autre). Au contraire, elles doivent se voir avec un sentiment de complémentarité: toi tu connais et tu sais faire des choses que moi je ne sais pas faire, et vice-versa. Alors entraidons-nous en toute modestie! Ce n’est pas parce qu’on est plus âgée qu’on connaît tout forcément mieux. Un proverbe nous explique ceci à merveille: « Le modèle exemplaire ne se situe pas dans celui qui a précédé mais par celui qui a été véridique » (al ‘ibrou laysa b man sabaq bal man sadaq).
  • Cela rejoint le point précédent, mais que la belle-mère ne dise pas de paroles dévalorisantes, même sous forme de sous-entendus, à sa belle-fille. Une belle-fille a une intelligence comme tout le monde et est capable de comprendre les sous-entendus. Si quelque chose n’a pas plu à la belle-mère, alors qu’elle attende de se retrouver seule avec sa belle-fille pour parler de cela, avec calme, sagesse et bon comportement prophétique (règles du bon conseil), sans partir du principe de débat que l’une a raison et l’autre tort.
  • Si la belle-mère estime que sa belle-fille est mauvaise ou bien que certains de ses comportements sont mauvais et que le bon conseil délivré selon les règles prophétiques n’a pas fonctionné, alors qu’elle fasse son possible pour rendre le mal par le bien, la mauvaise parole par la belle parole, le mauvais acte par le bon, etc. Qu’elle écrase son ego et qu’elle se dise qu’elle fait cela pour plaire à Allah ta’ala, qu’elle pense à la rencontre avec Son Seigneur, et que dans l’au-delà, les sincères seront récompensés et honorés. Qu’elle n’oublie pas aussi de faire dès qu’elle le peut le qiyam al layl (prière de nuit) afin d’invoquer son Seigneur afin qu’Il rejoigne leurs coeurs de belle-mère/belle fille. Voir notamment: sourate 3, verset 103 et sourate 41, verset 34.

Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos coeurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. (sourate 3 – Al’Imran, verset 103)

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (sourate 41 – Fussilat, verset 34)

 

  • Que la belle-mère ne dise jamais un mal ou quelque chose de dévalorisant sur le mari de sa belle-fille, parce que oui ça existe des belles-mères qui parfois disent des choses dévalorisantes sur leur propre fils, parfois par emportement, parfois par incompréhension, et elles ne se rendent pas compte que ces paroles dévalorisent le mari aux yeux de son épouse, et dans une époque si difficile que la nôtre, de telles paroles peuvent mener certains couples vers un divorce, qu’Allah nous en préserve.
  • Si un problème ou une incompréhension a lieu entre sa belle-fille et sa(ses) propre(s) fille(s), alors qu’elle ne réagisse pas sans réfléchir. Plutôt qu’elle attende le lendemain (« la nuit porte conseil ») et quelle réunisse uniquement les deux personnes qui se font la tête, qu’elle laisse à chacune le temps de s’expliquer, dans le calme et le respect, et qu’ensuite elle aide ces deux personnes à se réconcilier, en leur disant à chacune que certes elles ont commis telle ou telle erreur, mais elles ont aussi telle et telle qualité, et que celui qui ne fait pas miséricorde alors Allah ta’ala ne lui fera pas miséricorde. Donc soyons miséricordieux les uns envers les autres.
  • Qu’elle s’occupe avec toute chose qui lui sera utile dans l’au-delà! Il faut comprendre que sa belle-fille et son fils sont peut-être dans la phase de construction de leur avenir familial, la phase la plus dure, alors certes ils lui rendront visite, mais peut-être pas autant qu’elle le souhaiterait. Alors qu’elle remplisse son temps de bonnes oeuvres en fonction de ses possibilités et capacités: qu’elle apprenne à lire et à écrire si elle ne sait pas, qu’elle lise et apprenne le Coran, qu’elle aille écouter les cours religieux à la mosquée ou autre, qu’elle se renseigne sur les associations féminines qui font des bonnes oeuvres proches de chez elle et qu’elle les aide fi sabilillah (si elle se sent d’attaque, pourquoi ne pas mettre sur pied sa propre association!), qu’elle visite ses voisines et les aide fi sabilillah si besoin, qu’elle rende visite aux membres de sa famille, etc.
  • Enfin, même si j’ai peut-être oublié des points, qu’elle traite sa belle-fille comme sa fille, avec bienveillance, équité et bon conseil pour plaire à Allah ta’ala et Son messager (sallallahou ‘alayhi wa sallam) , et qu’elle sache que plus elle sera sèche dans son comportement, plus sa belle-fille s’éloignera, et plus elle sera douce plus sa belle-fille se rapprochera d’elle inchaAllah, même si à la base cette dernière était peut-être injuste dans son comportement envers sa belle-mère. Voir sourate 3 verset 159.
  • Que la belle-mère ne soit pas jalouse de la relation de son fils avec sa belle-fille ou bien sent que maintenant elle n’a plus sa place et que sa belle-fille lui a pris son fils. Elle doit voir les choses d’une manière moins tranchée. Allah ta’ala, dans Sa sagesse, a voulu que la maman soit là pour porter, prendre soin et éduquer son enfant, afin qu’il devienne bi idhnillah un homme qui soit à même de fonder sa propre famille avec une femme qui est donc aussi belle-fille. C’est cette femme inchaAllah qui prendra en quelque sorte le relais de la maman pour prendre soin de cet homme, même si jamais la belle-fille ne pourra égaler la place qu’Allah ta’ala a réservée à cette maman, sauf bien sûr avec ses propres enfants. Qu’elle imagine donc la vie comme une course de relais : on éduque une génération pour ensuite lui passer le relais afin qu’elle-même éduque une nouvelle génération. Il ne faut donc pas demander à son fils de dire qui il préfère, ni lui demander d’être parfaitement juste entre les deux. La belle-mère doit être rassurée de se dire que désormais l’épouse de son mari prends soin de lui, et si Allah ta’ala décide qu’elle rejoigne la demeure éternelle (même si on ne sait pas qui précédera qui dans la mort), alors elle est apaisée de savoir que son fils est choyé par une femme attentionnée. Et qu’elle soit persuadée que l’amour de son fils envers elle ne sera jamais atténué par l’amour qu’il éprouve pour sa femme, c’est un amour différent, tout comme on peut aimer son père et sa mère.

Wallahou a’lam! Sobhanaka Allahouma wa bihamdik, la ilaha illa ant, sobhanaka inni kounto mina adh-dhalimin

Qu’Allah récompense cette soeur pour ces conseils en or.

Partagez.

À propos de l’auteur

15 commentaires

  1. oum Abdarrahman sur

    salam alayki ma soeur!
    BarakaLah ou fiki ma soeur pour ce sujet! Je me sens particulièrement touchée car j’ai très mal vécue mon accueil chez ma belle famille. Et j’en ai versé des litres de larmes, aujourd’hui j’en pleure encore!
    Le jour du mariage ma belle mère ne m’a pas laissé un beau souvenir de ce jour ainsi qu’à ma famille, nous avons vite compris que nous étions pas les bienvenue…
    Pendant 5/6 ans je lui rendais visite très souvent, l’appelais malgré toutes les blessures qu’elle m’a faisait subir. Et puis, un jour la goutte d’eau qui a fait débordé le vase, aujourd’hui je m’EFFORCE d’y aller une fois toutes les deux semaines voir une fois par mois, je ne l’appelle plus car au téléphone c’est pire elle rabâche toujours la même chose. Que Dieu me pardonne et m’assiste dans la patiente et l’endurance!
    Je trouve profondément injuste d’avoir été jugée dès la première rencontre parce que je ne suis pas blanche de peau, que je porte le voile (maintenant le jilbeb c’est pire), que je sois orpheline de mon père et cerise sur le gâteau je ne travaille pas.
    il est trop facile de rejeter la faute sur la belle fille et de faire des invocations si celle-ci s’éloigne de vous; il se peut que vous ayez tout gâché! Soyez juste! Ne blessez pas votre belle fille pour des futilités de ce bas monde, elle a quitté sa famille pour venir auprès de la votre alors prenez en soin…

  2. salemou alykom je vais peut être déclencher la colère des belles mères mais je pense que si une belle mère aime vraiment son fils et qu’elle veut son bonheur elle ne s’en prendrai jamais a sa belle fille .
    en plus c’est mettre son fils dans une situation dificille et l’obliger a choisir entre les deux femmes c’est cruel
    et je pense aussi que au plus la belle mère est pieuse il y a moins de problèmes apres c’est des epreuves de Dieu.

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur,
      Les efforts doivent venir des deux côtés. Il faut en quelques sortes ‘serrer les dents’, se taire, patienter et même avaler ses mots quelques fois. Et ce, pour les deux côtés.

  3. selamou aleykoum! Je voudrais ajouter quelque chose a ce sujet moi qui suis obligée de rendre tout les jours visites à ma belle mère. Quand je vous dis tous les jours c’est tout les jours. Si je n’y vais pas un jour pcq j ai des invités ou autre. Le lendemain la remarque ne tarde pas en disant ou était tu hier? Pq n es tu pas venue. Au début je le faisait avec plaisir et également pour leur faire plaisir mais ces remarques font mal! Qu’ allah nous aide toutes et tous

    • wa aleykoum salem ma soeur, pourquoi tu t ‘impose une telle contrainte? il n’y a rien qui t’ oblige a rendre visite tous les jours a ta belle mère et encore moins a lui rendre des comptes sur ta vie certes tu es la femme de son fils mais tu n’es pas sa chose!je me reconnais un peu dans ton témoignage.crois en mon expérience 15ans de mariage!!!il vaut mieux que tu espace tes visites.qu Allah te vienne en aide ainsi qu a nous toutes.amine ya Rabbi al alamin.

  4. Oum Miqdâd sur

    As’Salamoaleycoum il y a cette relation entre mère et fils qui sont trop fusionnels et qui gâche tout dés qu’il y a un a un conflit la belle mère prendra tout de suite la défense de son fils quitte a se mettre a dos sa belle fille a chaque dispute mon mari va chez sa mère et reste même pour dormir il nous laisse seule moi et mes deux enfants j’ai la rage sa me fais mal au cœur dans le sens ou elle aussi est une femme chaque fois que mon mari s’en va je ressent de la haine je me sens abandonnée pour les parents c’est tout a fait normal qu’il se réfugie chez eux et c’est bien la le problème!! Moi aussi je suis maman de 2 garçons je dis pas que je serais la meilleur des belles mères mais ce qui est sur ce que je ne reproduirais pas la même chose a chaque fois qu’il quitte la maison je m’en remet a Allah car seul lui apaise mon cœur seul lui m’entend quand je ne vais pas bien aujourd’hui lui seul est mon confident!! Mon mari ne comprend pas que peu importe le problème on dois primer la discussion mais lui il la coupe et s’en vas !!! La maman aussi n’est pas capable de dire a son fils je comprend que tu puisse être en colère mais ta place est chez toi mon fils auprès de ta femme et tes enfants !!! Aujourd’hui la relation que j’entretiens avec ma belle mére n’est plus la même qu’Allah change nos relations avec nos belle mères et met le mohaba entre nous incha’ALLAH

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur,

      Barakallahou fiki pour ton intervention. Qu’Allah nous facilite à nous toutes. Il n’est pas facile déjà de s’entendre avec les membres de sa propre famille, et la belle-mère et une nouvelle personne qu’il faut essayer de ‘déchiffrer’, connaitre, trouver les compromis… Une épreuve.

  5. Salam Alaykoum mes soeurs.Merci beaucoup oumSoumayya pour tes articles qui sont a chaque fois pleins de bon sens et de sagesse,Jazak Allah khay.je suis maman de 2garçons et je pensais que j ‘été la seule a subir les foudres de ma belle mère car pour elle je ne suis pas assez sociales pas assez en tout..!!pourtant je fais des efforts sur humains combien de fois je me suis fais rabaisser devant mes enfants devant mon mari qui ne prend jamais mon parti sous prétextant que le paradis est sous les pied de la mère!! j avoue que cette situation me rend triste.Qu ALLAH nous accorde des montagnes de puissance et prions pour que nos belle mères reviennent a la raison Allah yahdihoum.et j ajouterai que nos mari on une grande part de responsabilité dans tout ça,car ils ne sont pas équitable dans leurs devoirs envers la mère et la femme en privilégiant les un au détriments des autres.Qu ALLAH nous guide et nous accorde plus de patience.

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur,

      Qu’Allah te permette de passer cette épreuve. La vie est remplie d’épreuves, et pour certaines, leur belle-mère est leur épreuve.

  6. Salam alayki, très bon rappel, comme à chaque fois!!!Baraka Allahofiki!
    Qu’Allah vous facilite akhawati la relation avec votre belle-maman!
    Perso, je n’ai jamais eu de problème avec ma belle-maman, elle est très gentille Allahibarak bon faut dire, elle ne parle que marocain, ne comprend pas le français et moi le contraire, donc nos conversations sont limité. La famille dit souvent à zawji de m’apprendre le marocain pour que je les comprenne, mais il leur dit que c’est peut être mieux que les comprenne pas,mdr!. Sinon mon point de vue est que le rôle du mari est très important, il est un peu comme le pilier dans la relation mère et belle-fille! Il doit faire la part des choses, il respecte sa mère, se comporte bien avec elle mais doit imposer la façon dont il gère sa vie, l’éducation de ses enfants…..ET SURTOUT! ne jamais parler de quoi que ce soit de sa vie privée ou des problèmes de couple à sa mère!!!!!C’est une condition que zawji et moi avons fait depuis toujours, notre vie privée, nos problème ou nos soucis reste entre nous!!!!Zawji me dit toujours les problèmes dans un couple viennent le plus souvent de l’extèrieur et le plus souvent c’est vrai! Il y a plusieurs chose qui tient en compte aussi, déjà c’est très important que le mari donne toute l’affection et l’attention à sa mère et que la belle-fille l’encourage, inutile de vous rappeler l’importance de la mère, si la belle-fille aime son mari, elle fera tout pour encourager son mari à prendre soin de sa mère. Ensuite, il faut aussi que le mari ne dévalorise pas sa femme vis à vis de sa mère, même si la mère est irremplaçable, il doit lui montrer qu’elle a aussi toute son importance! Aussi mon conseil en tant que soeur et belle-fille , est de rester modeste dans notre comportement et dans la façon de nous habiller devant notre belle-maman, si vous vous paré de beaux vêtements, bijoux….cela peut attiser la jalousie, ne pas se mêler de la conversation entre son mari et sa mère, et par-dessus tout, toujours bien se comporter, ne pas crier…. sur son mari devant sa belle-mère. Bien sûre les efforts doit se faire de tous les côtés! Mais il est plus difficile pour la mère de changer par rapport à son âge avancé que la belle-fille!
    Et un dernier conseil pour les maris surtout, il faut toujours garder une distance entre toi et la famille, être trop proche c’est pas bon du tout, cela attire plus les conflits! donc limiter les visites, et si malgré tous les efforts que vous faites, votre belle-maman ne cesse de mal se comporter ou de vous critiquer, et bien laisser faire, ignorer ou encore mieux, comportez-vous encore meilleur et espérez la récompense de votre Seigneur, et patience, patience, le temps d’une visite!
    Boussa
    Fi amaniLlah

  7. Oum Abdelhadi sur

    Salam aleikoum oukhti,

    Barak Allahou fiki pour ton article.
    Je pense qu’un jour cela pourrait être opportun d’écrire un article sur « Comment se comporter à l’égard de sa belle-mère » (conseils aux belles-filles) et aussi un article conseil pour les frères, comment gérer la relation entre son épouse et sa belle-mère.
    Si je peux me permettre, je pense qu’avec sa belle-mère, et de manière générale dans toute relation un peu tendue, il faut décider dans sa tête de ne plus gérer la relation de manière émotionnelle mais de manière rationnelle. C’est à dire décider dans sa tête que désormais on s’en fiche royalement si la belle-mère nous aime ou pas, si elle aime qu’on fasse cela ou cela (bien sûr dans ce qui respecte Coran et Sunna), cette prise de distance aidant à ne pas trop souffrir. Ensuite se comporter le mieux possible envers sa belle-mère mais pas dans l’attente qu’on lui plaise à elle mais dans l’attente de plaire à notre Seigneur, continuer à entreprendre des bonnes actions en sa faveur (cadeaux, etc.) en fonction de nos propres capacités, la seule condition étant de faire ces actions sincèrement pour Allah, en se disant qu’on n’attache pas d’importance à ce qu’en pensera sa belle-mère, et ignorer royalement si elle nous fait des remarques blessantes (se dire au fond de soi par exemple: « c’est Allah qui jugera le jour du Jugement si ce que tu dis est vrai »). Il faut se dire, que ce soit avec sa belle-mère ou avec n’importe qui, qu’on agit uniquement pour Allah ta’ala et dans l’objectif du Jour du jugement, donc peu importe si l’autre nous apprécie ou pas à notre juste valeur, la seule chose qui doit nous soucier c’est : est-ce qu’Allah ta’ala et Son messager serait satisfait de mon comportement? Car wallah dès qu’on entrera dans notre tombe toutes ces chamailleries n’auront plus aucune importance pour nous! On ne peut pas plaire à toute le monde! Allahou a3lem
    Hafidakillah

  8. Abu Hurayra rapporte qu’un homme demanda au Prophète (saw) : « O Envoyé de Dieu ! J’ai de la famille envers laquelle je respecte les liens de parenté mais qui ne les observe pas. Je me montre bienveillant vis-à-vis d’eux et eux me causent du tort. Je fais preuve de patience à leur égard mais ils m’ignorent totalement. » Le Prophète lui répondit : « Si tu es véritablement comme tu le dis, c’ est comme si tu leur versais de la braise, et Dieu ne cessera de te soutenir tant que tu agis ainsi. » Muslim

  9. Salamo’Alaykunna

    Jazak Llaho khayran pour tes articles

    J’aimerai apporter mon témoignage

    La première chose que j’ai retenu dans tes articles c’est le début tout rose et ensuite les résolutions et je suis en plein de dans

    Je suis mariée depuis un peu plus de deux ans
    Jusqu’à il y a quelque mois ca se passait plutôt bien ma belle mère est plutôt gentille et me traitait bien et j’en faisais autant je leur rendait souvent visite je les avais tout les jours au téléphone
    Car pour eux il faut qu’il nous appel tout les jours et quand jappel pas elle l’appel le soir et me dit « vous avez pas appelé… »

    Le négatif a commencer depuis que j’ai accouché soubhanallah

    Des l’hôpital, elle me faisait des remarques que j’avais pas de lait etc
    La montée de lait vient le 3 e jours
    Et elle me disait « ah je crois que tu n’es pas hnina (douce gentil )  » moi (en parlant d’elle » Llah ibarek le premier jour j’avais le lait
    Je l’ai très mal vécu elle a été jusqu’à touche mon sein quand j’avais la tête tourné j’ai été choqué mais je n’ai pu rien dire car il y avait du monde
    Ensuite deuxième chose le 7e jour on avait égorger un mouton et il y avait 2/3 dames qui devait rester pour le repas
    Elle est sorti de son côté et avant de sortir elle me dit appel untel (mon mari) pour découper la viande et mets la dans la marmite
    Je lui ai répondu « non je ne sais pas combien tu veux en faire jusqu’à que tu revienne  »
    Mais en réalité je n’ai pas supporter qu’elle me demande ca je venait d’accoucher bon sang!! J’étais fatigué et je faisais un baby blues et elle n’a pas cesser de me faire des remarques au téléphone et quand j’y allait que j’avais pas de lait
    Elle disait a mon bébé « oh pauvre petite tu n’as rien a manger  »
    Aujourd’hui je parle avec haine malheureusement je les respecte toujours mais c’est dur

    Autre chose ils me prennent Pour une femme a tout faire
    Quand j’y allais jaider toujours aux tâches pendant que sa fille a la maison squatter sa chambre et ca aujourd’hui je ne le supporte plus

    J’ai pris la résolution de répondre aux choses qui me déplaisent avec respect toujours et quand j’y vais je ne fais rien mais bon ils ne me laissent pas ma belle mère n’hésite pas a me dire fais ci fais ca

    Honnêtement je ne sais plus comment me comporter dois je être honnête et dire ce qui me déplaît a eux ? A mon époux? Car pour le moment personne ne sait tout le mal être que je ressens avec eux

Répondre à Amatullah Annuler la réponse