Travail de recherche: l’éducation, la pudeur et le genre (8) | Oum Soumeyya

8
Crédit photo: Dana-esteline

Crédit photo: Dana-esteline

(… suite)

 

Travail de recherche : L’éducation, la pudeur et le genre (8) – Oum Soumeyya

Que fait ton papa ?

La culture capitaliste a voulu que le papa travaille de longues heures interminables sur son lieu de travail. Les enfants voient de moins en moins leur père. Une petite enquête a été faite parmi des enfants en bas-âge. On leur a posé la question suivante : ‘Quel est le travail de ton papa ?’ Les enfants ont répondu comme suit :

‘Je ne sais pas’

‘Il regarde l’ordinateur’

‘Il a une table, il travaille sur la table’

L’enfant voit l’image du père comme celui qui achète et subvient aux besoins de la famille. Tout l’effort fourni n’est plus visible comme auparavant où l’enfant avait l’occasion de se rendre sur le lieu de travail de son papa. Aujourd’hui, un père est uniquement vu comme la personne qui apporte de l’argent à la maison. Aujourd’hui, comme les enfants se sont éloignés du père, ils tentent de connaître leur père sur base de leur maman. Voir le père à travers une fenêtre féminine aura un impact sur la vision que les fils auront de leur père. La mère expliquera son mari à ses enfants. Mais les enfants ne verront pas vraiment le côté paternel de ce mari. Il verront le papa à travers les yeux de leur maman : une femme avant tout.

Je travaille pour mes enfants

De nos jours, beaucoup de parents se sont noyés dans le système capitaliste. Nous croyons tellement que nous travaillons pour nos enfants, que nous n’avons même plus le temps ni l’énergie de jouer avec ceux-ci. Comme les parents sont fatigués de travailler, d’autres personnes s’occupent de leurs enfants à leur place. L’éducation religieuse leur est donnée par quelqu’un d’autre, une personne les aide pour faire leurs devoirs, s’il y a un problème : un psychologue ou pédagogue s’en occupe. Les enfants n’ont plus ce contact avec leurs parents. Ils n’ont plus de modèle de maman et de papa qu’ils pourraient prendre en exemple pour pouvoir construire leur identité.

Un homme qui exprime ses sentiments est-il efféminé ?

Bien sûr que non. Un homme doit exprimer ses sentiments. Dans certaines cultures, l’homme est montré comme un être qui ne doit pas pleurer, qui ne doit pas avoir peur. Mais malgré cela, l’homme se doit d’exprimer ses sentiments. L’homme exprimera ses sentiments, cependant cette expression devra être en accord avec son genre. Certains hommes ont du mal à montrer leurs sentiments, c’est la raison pour laquelle ils ont tendance à être violents afin de cacher ces sentiments. Ici, la différence entre l’expression des sentiments d’une femme et d’un homme se situe dans l’attitude liée à une situation bien particulière. Un homme peut avoir peur, se tracasser, pleurer et être triste. Il peut souffrir. Cependant, un homme ne sera pas sans cesse occupé à se concentrer sur ses sentiments. Un homme ne devra pas être aussi sentimental qu’une femme lors de l’expression de ses sentiments. Un homme efféminé concernant ses sentiments est un homme exagérément sensible, un homme très susceptible qui se concentre sur un seul mot qu’on lui aurait dit et qui en fera le centre de ses soucis. Malheureusement, de nos jours, il y a de plus en plus de personnes qui se trouvent dans cette situation. Dans les thérapies de couple, il est possible d’observer ce genre de situation. Les rôles ont changé de place dans certains couples et ceci est problématique. En raison de cette complexité et cet échange des rôles sexuels ne convenant pas à la nature du mariage, des problèmes ont inévitablement lieu. À cause des fluctuations sentimentales de l’époux, et ses réactions efféminées, l’épouse souffre de cette situation. C’est la raison pour laquelle il est très important que l’homme et la femme se comportent chacun en accord avec leur propre rôle sexuel.

Dès leur plus jeune âge, il est donc important d’apprendre à nos fils à correctement exprimer ses sentiments en accord avec son genre. Au lieu de passer directement à l’attaque ou être sur la défensive lorsqu’il s’énerve, nous devons apprendre à nos fils à exprimer verbalement leur désaccord. Ainsi, ceci empêchera un mauvais usage de la colère. Un homme qui ne sait pas exprimer correctement ses sentiments se dirigera inévitablement vers la colère. Et plus tard, cette colère qu’il ne contrôlera plus se transformera en violence physique. C’est la raison pour laquelle, nous devons leur apprendre à contrôler cette colère et faire usage de leurs capacités verbales pour s’exprimer. Un homme qui sait correctement exprimer ses sentiments n’aura pas de mal à contrôler sa colère.

Les fils à maman

Certains fils sont plus proches de leur maman. Ils ont grandi avec l’amitié et l’affection de la maman. Ceci est un bonne chose, néanmoins, le papa est dans une position de ‘refus’ par rapport au fils et donne des réactions de colère. En conséquence, le fils se rapprochera encore plus de sa maman. Dans son entourage, il n’y a pas d’autres hommes qu’il peut côtoyer. Le fils est donc entièrement dans un environnement féminin dont le rôle principal appartient à sa maman. Lorsqu’il sera adulte, même s’il n’a pas de problème d’identité sexuelle, les personnes avec lesquelles il s’entendra le mieux seront les femmes. Il aura des facilités à communiquer avec elles. C’est un domaine qu’il connaît et dans lequel il a de l’expérience. Il n’est pas surprenant de voir que ce genre d’homme sera le ‘meilleur ami’ des femmes sur les lieux de travail. Un homme sorti de la main d’une femme comme on le dit. Il connaît le monde des hommes mais aussi celui des femmes dans lequel il a beaucoup d’expérience grâce à ses observations. Ainsi, ce genre d’homme saura très bien ce qu’une femme aime entendre, les domaines qui l’intéresse et il se dirigera dans ce sens pour pouvoir se lier d’amitié avec elles. Au début, cette situation sera très attrayante pour la femme qui se trouve en face de cet homme. Cependant, lorsqu’une femme est mariée avec ce genre d’homme, et qu’elle doit partager la vie et des responsabilités avec lui, généralement, ceci est une situation problématique et insupportable. La femme aura des attentes concernant son mari : le fait que l’époux soit trop sensible, qu’il agrandisse des problèmes qui n’en sont pas vraiment, qui réagit ‘hypersensiblement’ à beaucoup de situations, qui n’oublie aucune de ces situations qui l’ont blessé et qui le partage avec les autres. Il sera aussi difficile de vivre avec ce genre d’homme qu’avec un homme qui n’exprime pas du tout ses sentiments.

Les fils qui ont été élevés par leur mère et qui n’ont pas ressenti la présence du père ou d’un modèle paternel seront plus sensibles et auront du mal à débuter leur propre vie. Ils auront quelques difficultés à prendre des responsabilités pour débuter leur vie dans leur propre foyer.

Dans la vie, la première image de l’autorité qu’une personne a est celle du père. Le père est l’image de la confiance. Imaginez des enfants qui jouent dans un jardin. Leur père leur dit qu’il ne peuvent pas sortir du jardin, mais peuvent pleinement profiter de tous les recoins de ce beau jardin et jouer comme ils le désirent. Les enfants ne seront peut-être pas très contents de cette limitation, mais tout de même, ils seront heureux de jouer en toute sécurité. La présence du père doit être comme ceci. Bien que les règles que celui-ci impose ne sont pas très attirantes, le papa aura mis ces limites et règles parce qu’il aime ses enfants et qu’il veut les protéger. Les enfants savent cela et ils le ressentent. Tant que ces règles et limitations ne sont pas dénigrantes, et qu’elles ne rabaissent pas la personnalité de l’enfant, la seule chose dont les enfants se rappelleront plus tard sera l’amour et le désir de protection de leur père. Un enfant qui ne peut pas faire confiance à son père, et qui a été victime de violence de la part du papa aura des difficultés à faire confiance aux autres lorsqu’il sera plus grand. Il ne se sentira pas en sécurité concernant les événements qui pourraient lui arriver. Bien qu’il dira qu’il croit fermement que son Créateur le protégera dans toute situation, il ne ressentira pas cette sérénité dans sa vie quotidienne. Il répétera sans cesse que les autres sont plus chanceux que lui et que lui est toujours la victime.

Un enfant qui aura eu des problèmes avec cette première autorité – le père – aura plus tard du mal à s’attacher sainement à son Seigneur. Il pourra avoir des difficultés à croire que son Créateur l’aime. Il aura du mal à accepter les limitations, les interdits de son Seigneur. Il ne se sentira pas protégé. Il exprimera souvent qu’il y a injustice et que les autres sont plus chanceux que lui. Et cette même personne qui ne sera pas proche de son Seigneur, aura aussi du mal à avoir une bonne relation avec les personnes de son entourage. Il prendra sans cesse des précautions pour ne pas ‘tomber dans le piège’, il sera souvent en colère et n’aura pas ce sentiment de confiance.

La pudeur : quelques points à apprendre à nos enfants pour qu’ils apprennent à être pudiques et puissent se protéger de tout danger.

Tout d’abord, il est important que les parents soient doux avec leurs enfants durant cette éducation et qu’ils leur expliquent tout ceci avec douceur et un langage adapté à leur âge.

Ensuite, il faut savoir que les règles mises en place avec force ne seront pas bien acceptées par les enfants. L’enfant fera tout pour ne pas respecter ces règles. Lorsque ses parent ne sont pas là, il ne respectera pas celles-ci.

Pour que votre enfant soit un enfant auquel le concept de pudeur puisse être inculqué, voici les règles à suivre :

  • séparer les chambres des filles et des garçons, et ce, dès leur jeune âge afin d’éviter toute situation catastrophique. L’excuse du ‘notre maison est trop petite’ ne doit pas être avancée dans le but de retarder cette séparation des chambres. S’il le faut, il faut que vous fassiez un coin ‘chambre’ dans une autre pièce de la maison, telle que le salon ou autre. Il ne faut pas penser qu’ils sont frères et soeurs et que rien ne leur arrivera. Prenez vos précautions.

  • Les organes génitaux ne doivent pas être touchés. Ne montrez pas de l’affection à votre enfant en lui tapotant les fesses, ou en lui caressant ses parties intimes. N’autorisez pas les autres à le faire, comme par exemple les grands-parents. Apprenez-lui à ne jamais toucher les parties intimes des autres. Lorsque vous changez la couche de votre enfant, et que vous lui mettez de la crèmes sur ses parties intimes, allez-y doucement sans trop exercer de pression. Pareillement lorsque vous l’essuyez ou nettoyez ses parties intimes. Ne faites jamais de blagues concernant les parties intimes de votre enfant ou de quelqu’un d’autre. Ceci peut causer des troubles chez votre enfant.

  • Les enfants doivent demander la permission avant d’entrer dans la chambre des parents. Afin que ce geste devienne automatique chez l’enfant, en tant que parents, vous devez vous aussi frapper à la porte de la chambre de votre enfant avant d’entrer. Il est important de séparer votre chambre de celle de votre enfant dès son jeune âge afin d’éviter qu’il soit témoin de choses qu’il ne doit jamais voir.

  • Apprenez à votre enfant qu’il doit être seul lorsqu’il est en train de s’habiller, et ce, dès son jeune âge. Ne vous dites pas qu’il est encore petit. L’éducation à la pudeur commence justement à cet âge-là. Si vous devez le changer, emmenez-le dans une autre pièce où personne ne se trouve et changez-le dans cette pièce. Ceci apprendra à l’enfant à ne pas montrer ses parties intimes. Il s’imprégnera de ce sentiment de pudeur. Les parents ne doivent bien sûr jamais se déshabiller devant leurs enfant ni être tout nus devant eux. A partir du moment où votre enfant sait marcher, ne le laissez jamais tout nu. A partir de 4 ans, ne le déshabillez plus jamais complètement devant d’autres personnes. Les enfants doivent toujours se rappeler que leurs parties intimes ont toujours été couvertes depuis leur enfance. Un enfant qui n’est pas habitué à être nu saura montrer un réflexe de protection en cas d’agression. Ceci sera son mécanisme de défense.

  • ‘Mon corps m’appartient’ : Vers l’âge de 4-5 ans, apprenez à votre enfant que son corps lui appartient et personne ne peut le toucher sans son autorisation et surtout pas d’une façon qui le dérange. Il faut lui apprendre en choisissant bien les mots que seule la maman et le médecin lorsque celle-ci l’accompagne peuvent nous toucher, surtout nos parties intimes, en dehors de ces deux personnes, personne ne le peut.

  • Apprenez à votre enfant à dire ‘non !’ : avant l’âge scolaire, apprenez à votre enfant qu’il existe des personnes gentilles et des personnes méchantes. Ne leur racontez surtout pas des histoires sur la capture d’enfants, etc qui ne leur feraient que peur. Il faut leur expliquer simplement que les enfants ne doivent pas s’éloigner de la maman ni du papa sans leur permission ni sans les prévenir. Apprenez-lui à s’éloigner d’un endroit dans lequel il y aurait quelque chose qui le dérange, et qu’il n’aille nulle part avec une personne étrangère. Apprenez-lui que dans ce cas, il doit dire non et refuser de partir.

  • La porte des toilettes doit être fermée : apprenez à votre enfant à fermer la porte des toilettes lorsqu’il est en train de faire ses besoins jusqu’au moment où il a couvert ses parties intimes et est prêt à sortir. Montrez-leur l’exemple. Ne restez pas avec eux aux toilettes. Si l’enfant utilise un petit pot, ne le mettez pas au milieu de la pièce dans les endroits fréquentés par les membres de la famille. L’enfant doit faire ses besoins sur le petit pot soit aux toilettes, soit dans la salle de bain. Sachez qu’il faut également respecter les règles de pudeur lors de la prise de bain. A partir de l’âge de 4 ans, vous ne devez plus prendre un bain tout nu avec votre enfant. Laissez votre enfant garder sa culotte lorsque vous lui faites prendre son bain. Ceci réveillera en lui le sentiment de pudeur et l’idée selon laquelle ces parties ne doivent être montrées à personne, même pas à la maman, ni au papa.

  • Portez une attention particulière à l’usage d’Internet et de la télévision. Si vous ne surveillez pas votre enfant, celui-ci peut voir et entendre des choses qui sont contraires à nos valeurs et qu’il ne pourra pas comprendre ni digérer à son âge. Utilisez donc des filtres parentaux pour Internet. Ne les laissez pas surfer seuls lorsqu’ils sont encore petits. Votre devoir est de vous occuper de vos enfants et non de trouver des solutions pour avoir la paix et vous en débarrasser en les mettant devant un écran devant lequel vous ne pourrez jamais contrôler tout ce qu’on leur montre et tout ce qu’ils regardent. Mettez l’ordinateur au salon dans un coin visible par tous. Limitez-les en temps pour le surf sur le net. Il est important que surtout le père mette ces limites avec persévérance et en donnant des explications claires et douces. Ne mettez jamais de télévision ni d’ordinateur dans la chambre de votre enfant.

  • Ne jamais révéler des choses privées aux autres : lorsque vous donner l’éducation à la pudeur à votre enfant, expliquez-lui que des éléments personnels ainsi que des données privées concernant sa propre famille ne doivent pas être révélées aux autres. Apprenez-lui que parler avec des étrangers sur le web est pareil que parler avec un étranger dans la rue. Dites-lui qu’il ne faut jamais donner des informations d’ordre privé à un étranger, que ça soit dans le virtuel ou dans le réel.

Eduquer son fils

1- De 0 à 6 ans :

Dans la tranche d’âge située entre 0 et 6 ans, l’enfant est lié à sa mère. Le père a aussi son rôle, mais l’enfant est intensément lié à sa maman. Le but à atteindre durant cette tranche d’âge, c’est de donner beaucoup d’amour et lui donner le sentiment de confiance, qui lui permettront de voir la vie comme un espace vivable. La personne qui s’occupe le plus de l’enfant à cet âge-là est la maman. L’enfant va donc prendre sa maman comme modèle dans le domaine de l’amour et la tendresse. La mère doit donc se retenir et être patiente : elle ne doit pas le rabaisser ni le secouer et surtout pas le frapper. L’enfant imitera tout ceci dans le futur.

Les garçons ont plus de mal à s’exprimer comparés aux filles. Il faut donc veiller à bien passer du temps avec ceux-ci et leur parler et discuter avec patience.

Le papa ?

Le papa dans tout cela a également son rôle à jouer. Il doit le chatouiller, jouer avec lui, jouer à la lutte avec lui, mais en même temps, il doit être poli et doit lui montrer beaucoup d’attention. Il doit lui lire des histoire et lorsqu’il est malade, il doit s’occuper de lui. Ainsi, le petit garçon comprendra qu’un père peut à la fois être rempli d’énergie pour jouer à des jeux intenses mais aussi qu’il peut être tendre et lire des livres et faire des choses à la maison.

2- Entre 6 et 14 ans :

Durant cette période, le garçon voudra devenir un homme. Il commencera de plus en plus à ressembler à son père dans le domaine de ses hobbys et activités préférées. La mère a toujours une grande importance mais elle est en arrière-plan. Le but à atteindre durant cette période, c’est que l’enfant soit une personne équilibrée.

Et le papa ?

Le papa ne doit surtout pas être accro à son travail et ne pas voir son enfant. Ceci est la pire des choses qui puisse arriver à un enfant de cet âge-là. Si le père fait cela, le développement du garçon aura des lacunes impossibles à réparer. Des problèmes tels que l’alcool, la drogue, la violence, apparaissent durant cette période lorsque le garçon n’arrive pas à avoir ce lien proche avec son père. Si durant cette période la figure du père délaisse le garçon, l’enfant fera tout son possible pour attirer l’attention de son père. Il volera, fera pipi au lit, sera violent avec les autres enfants, et il peut même en devenir malade.

Et la maman ?

Si la maman s’éloigne trop tôt de son fils, et qu’elle ne lui donne plus ni affection ni tendresse, ceci aura des mauvaises conséquences. Pour pouvoir surmonter cela, l’enfant fermera les portes sur sa maman. Il fermera donc la porte à la tendresse et à l’amour. Il enlèvera ces deux concepts de sa vie, puisque ceux-ci sont liés à sa maman, et que celle-ci ne lui en donne pas. Lorsque l’enfant sera adulte, il aura des problème à donne de l’amour et de la tendresse à son épouse, et même à ses enfants.

Durant toute cette période, l’enfant doit passer le plus de temps possible avec ses parents. Même les plus petits moments ont une importance dans la vie de l’enfant. Les jeux joués ensemble dans le jardin, une promenade, les histoires que vous lui raconterez à propos de votre propre enfance, un hobby sur lequel vous vous concentrerez ensemble, un sport que vous ferez avec lui,… Grâce à tout cela, l’enfant se sentira bien et aura de bons souvenirs qui commenceront à s’installer dans son esprit en rapport avec cette période.

3- A 14 ans :

Durant cette période, l’adolescent aura besoin d’un autre modèle et d’une autre personne-conseil que son père. La maman et le papa doivent désormais se mettre un peu de côté pour laisser la place à une personne qui montrera le chemin à l’adolescent. Si cette personne n’est pas encore présente dans la vie de votre adolescent, faites votre possible pour qu’il atteigne le coeur de votre enfant et puisse entrer dans son monde. L’adolescent aura besoin de cette personne avec laquelle il sera comme un genre de stagiaire ou même apprenti. Les problèmes tels que l’alcoolisme, la drogue, la violence sont des problèmes qui apparaissent dans la vie de l’adolescent durant cette période lorsque les besoins sentimentaux essentiels à cette période ne sont pas comblés. Il est normal qu’à cet âge, l’adolescent se rebelle, qu’il ne soit pas très bien dans sa peau. Ceci ne veut pas dire que votre enfant va se dégrader de jour en jour. Il y a juste un nouveau moi qui est en train de naître à l’intérieur d’eux et chaque naissance apporte avec elle un combat.

Un jeune de 16 ans n’écoutera pas toujours ses parents. L’adolescent est arrivé à une période où il commettra des erreurs. Il se disputera souvent avec les membres de sa famille, et surtout avec son père. C’est la raison pour laquelle le modèle extérieur à la famille jouera un rôle important pendant cette période. Les familles doivent donc jouer un rôle pour trouver cette personne modèle. Ce modèle masculin doit être une personne qui apprécie votre enfant et qui aime passer du temps avec lui, et qui lui donne de la valeur. Il peut être un de ses professeurs, un prof de sport, un proche, un membre de la famille éloignée,…

Et si vous n’avez pas trouvé de modèle convenable pour votre enfant ?

Si ce genre de personne n’existe pas dans votre entourage, ceci signifie que notre adolescent va, durant cette période, avoir beaucoup de hauts et de bas. Il se disputera incessamment avec sa famille dans le but de leur prouver qu’il est une personne indépendante et libre. Il aura un air dépressif. Si la famille ne coupe pas les liens avec son fils et continue à faire les efforts nécessaires pour communiquer avec l’enfant, celui-ci leur racontera finalement ce qui ne va pas. La plus grande erreur que les parents pourraient commettre est de laisser l’enfant seul face à cette situation. C’est la raison pour laquelle cette personne-clé est importante : elle pourra intervenir dans les moments où la famille ne sait plus quoi faire.

(à suivre…)

Oum Soumeyya

Sources

Adem Günes, Pédagogue, Mahremiyet egitimi.

Banu Yasar, Psychologue et psychothérapeute, Kizlari Kiz Gibi, Erkekleri Erkek Gibi Yetistirmek.

Ali Cankirili, Pédagogue

http://www.islamihayatdergisi.com/konular/detay/ocukta-mahremiyet-eitimi

http://www.psikodestekcocuk.com/cocuklarda-mahremiyet-egitimi.html

Partagez.

À propos de l’auteur

8 commentaires

  1. Salam ‘alayki wa rahmatullah wa baraqatuh ma soeur on ne te le dira jamais assez mais vraiment MERCI pour ton article, pour ton travail, ta persévérance barak ALLAH ofiki ^^ ton blog est une source d’information pour toute la oumma et un grand bien :)

    • Wa aleyki elam wwa rahmatoullah ma soeur,
      Barakallahou fiki. Si cela peut apporter ne serait-ce qu’une chose de positive à une seule maman, j’en suis heureuse. ALhamdoulillah.

  2. As salamu ‘alaykum

    Ce pédagogue fait beaucoup trop de généralités. Des garçons perdent leur père et deviennent tout de même responsables étant adultes et sont tout aussi hommes que d’autres.

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur,

      Tout d’abord je te remercie pour ton commentaire. Ensuite, il faut avoir lu toutes les parties du travail de recherche pour comprendre chacun des points qui y sont mentionnés. Dans le cas contraire, il est probable que vous ne compreniez pas tous les points.

      Il ne faut bien sûr pas généraliser ces idées sur tout être humain. Chacun est différent. Mais dans la majorité des cas, cela se produit ainsi.

      Un enfant qui est dans un environnement excusivement féminin (soeurs, tantes, grands-mères, institutrice à l’école,…) et n’ pas de père ni autre modèle masculin pour le suivre ou lui montrer comment un homme doit se comporter aura inévitablement des tendances féminines dans son caractère: il sera soit trop émotionnelle, exagérément sensible, ne voudra pas s’intégrer au milieu des hommes mais préférera se regrouper avec les filles,…

      P.S.: les commentaires ne sont pas directement acceptés. Je recois un mail pour me prévenir d’un nouveau commentaire que je dois modérer avant de publier. Comme je ne suis pas toujours devant mon ordinateur, ceux-ci ne sont pas immédiatement publiés. Barakallahou fiki pour ta compréhension ma soeur.

  3. As salamu ‘alaykum ukhty,

    Désolée pour ma froideur, je me suis sentie visée personnellement, car dans ma famille, certains ont grandi sans père. Mais je te remercie pour tes précisions. C’est vrai que je n’ai pas l’œuvre sous les yeux, je n’ai pris que des morceaux qui m’ont sauté aux yeux.

    Qu’Allah te préserve.

    Malgré mon ton, sache que je te suis reconnaissante pour ton travail. Qu’Allah te préserve.

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur,

      Pas de soucis, nous somme ici pour apprendre et échanger )) C’est ce qui rend ce blog riche, alhamdoulillah. Je t’encourage vivement à lire l’article 1 jusqu’au 8, la suite sera pour bientôt inchaAllah!

      Barakallahou fiki (f)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.