Maman pour la première fois (3)| Hélène Oum Soumayya

7

As salamou aleykoum wa rahmatoullah mes chères soeurs!

Nous reprenons notre séries d’articles intitulés ‘Maman pour la première fois‘. Le principe est simple: des nouvelles mamans répondent à notre questionnaire et partagent leur expérience. Cette fois, c’est notre très chère soeur Hélène qui se confie à nous à travers cet article.

Qu’Allah la récompense!

Pour les soeurs qui désireraient partager leur expérience, contactez-nous: oumsoumeyya@outlook.com


 

Questionnaire témoignage ‘Maman pour la première fois !’

  1. Comment était ta relation avec ton époux avec que bébé arrive et maintenant ? Il y a-t-il des éléments qui te manquent ?

        Avant l’arrivée de bébé, nous étions assez proches, nous faisions des sorties, aller à la mosquée ensemble etc.             Avec l’arrivée de bébé, j’ai moins de temps à lui consacrer et c’est ce qui me manque le plus. Puis les sorties sont        plus rares, car ça demande un peu plus d’organisation surtout avec un nourrisson qu’on allaite.

  1. Ton époux a-t-il assisté à l’accouchement ? Explique-nous brièvement comment cela s’est passé jusqu’à l’arrivée de bébé.

    Oui il a assisté à l’accouchement, il essayé de me canaliser lors des grosses contractions et m’a encouragé pour la poussée. J’ai commencé à avoir des contractions douloureuses et régulières (6/7 minutes) le samedi de 18h à 21h, j’ai pris une douche chaude afin de soulager un peu, elles se sont donc espacées toutes les 10/15 minutes. Les contractions ont repris de plus belle à 00h. J’ai passé une nuit blanche. À 6h, je me suis levée, j’ai commencé à finaliser ma valise (oui car j’étais à peine à 37sa), prendre une douche, essayer de manger un petit encas, tout cela avec des contractions douloureuses et régulières. Vers 11h, j’ai réveillé mon mari pour qu’on aille à la maternité. Arrivée à 12h, une sage femme m’a installée dans une salle de travail vers 12h30, j’étais ouverte à 2.5, pose de monitoring. A 14h, ouverte à 3, la SF me propose de marcher un peu afin d’accélérer le travail. Vers 15h30, ouverte à 4, je décide de m’allonger un peu car je suis fatiguée. 16h, prise d’une grosse douleur, rupture de la poche des eaux. Je patiente 20 minutes mais cela est vraiment douloureux, je demande à mon mari d’appeler la SF. Elle vient, me pose une perfusion afin que j’évite un malaise vagal pendant la poussée. Elle regarde de nouveau et vois que je suis ouverte à 8. Pose de la péridurale, à mon grand regret, le temps qu’elle agisse, dilatation complète. 15 minutes de poussée et ma petite Soumayya a poussé son premier cri à 17h07 al hamdoulillah !

  1. Avais-tu peur de l’accouchement ? Si oui, qu’est-ce qui t’a aidé à te rassurer et à surmonter cette peur ?

    J’avais peur de l’inconnu et de la douleur effectivement. Pendant la grossesse j’ai fait les cours de préparation à l’accouchement, qui m’ont aidé à comprendre le fonctionnement de la venue de bébé.

  1. Après l’accouchement, comment as-tu ressenti le changement de ton corps ?

    Al hamdoulilah j’ai perdu très vite les 11 kilos pris. Puis le regard de mon mari m’a rassuré et a permis que je ne fasse pas attention à ce petit bidon.

  1. As-tu es le baby blues ?

    Oui je n’ai pas échappé à cette étape. Cela à duré environ 1 semaine, surtout au retour à la maison, où nous sommes seules avec bébé. Puis aussi par rapport à mon histoire personnelle, car j’ai été abandonnée par mon père avant ma naissance, donc j’avais peur que mon mari parte. Al hamdoulillah il a su me rassurer et m’épauler.

  1. Quelle personne aurais-tu aimé avoir à tes côtés à l’hôpital mais qui n’est pas venue te rendre visite pour différentes raisons ?

    Toutes les personnes qui comptent étaient présentes al hamdoulillah.

  1. Quelle a été la remarque négative sur ton corps qui t’a vraiment blessée après l’accouchement ? Comment as-tu pris la chose ?

    Je n’ai pas eu de remarques négatives.

  1. Comment as-tu géré les visites ‘excessives’ à l’hôpital ? Entre le repos, la douche et l’allaitement, comment t’es-tu prise ?

    La maternité ou j’ai accouché, les visites débutaient à 16h, donc j’avais du temps pour me préparer. Par rapport à l’allaitement, je demandais aux personnes de sortir, sauf ma mère.

  1. Quel est le plus beau cadeau que l’on t’ai acheté lorsque tu étais à l’hôpital ?

    Tous les cadeaux étaient beaux mais un en particulier m’a beaucoup touché, surtout la personne qui l’a offert. Il s’agit d’une collègue à ma mère qui s’est occupée de moi lorsque j’étais bébé. Je ne m’y attendais pas du tout et c’est cela qui rend le cadeau beau. Un petit doudou lapin (à qui on a cousu les oreilles sur les yeux).

  1. Comment s’est passé l’allaitement ? Explique-nous ce que tu as ressenti, et les solutions que tu as trouvée pour être plus à l’aise lorsque tu allaites.

    L’allaitement ne s’est pas passé comme je m’y attendais. Ma fille n’a pas réussi à téter le sein, pourtant nous avons essayé toutes les positions et techniques avec la sage femme. Je me suis donc résignée à tirer mon lait afin de ne pas lui donner de lait industriel. J’étais assez déçue de moi car je n’y arrivais pas, et je ne voulais pas que ma fille le ressente, encore moins qu’elle soit frustrée de ne pas y arriver. J’ai mis quelques jours à accepter cette situation mais maintenant je relativise en me disant que al hamdoulilah elle a mon lait, et ça n’empêche en rien une relation fusionnelle ou du peau à peau.

  1. La première fois avec bébé à la maison, c’était comment ?

    C’était différent, Soumayya n’a pas beaucoup dormi la première nuit, mais al hamdoulillah je me sentais enfin maman, personne pour me dire quoi et comment faire.

  1. Quelles erreurs ne commettras-tu plus pour ton second enfant si Allah te permet d’en avoir un ?

    Pour le moment je ne pense pas avoir commis d’erreur par rapport à ce que je souhaite apporter à ma fille.

  1. Question un peu personnelle, qui rassurera les autres futures mamans : parle-nous de tes lochies. Combien de temps ont-elles duré ? Comment t’adaptais-tu en fonction de ton habillement pour éviter que ça tâche ?

    Actuellement à 28 jours après accouchement, j’ai toujours des petites pertes marrons clairs. Les gros saignements ont durée 2 semaines. Cela été moins abondant que je l’imaginais, donc pas de problème concernant l’habillement.

  1. Maman pour la première fois fait parfois oublier à certaines femmes qu’elles sont encore une femme et qu’elles se doivent de prendre soin d’elle. Comment être nouvelle maman tout en étant toujours coquette ?

    Pour ma part, je n’ai pas oublié que j’étais une femme, malgré que ça ne se voit pas trop les premières semaines. Je pense qu’il faut profiter du sommeil de bébé pour s’accorder une bonne douche chaude, un coup de brosse, hydrater son corps, prendre soin de son visage. Même si cela ne dure que 10 minutes, ce n’est pas négligeable, déjà pour nous et ensuite pour notre mari. Concernant la tenue vestimentaire, c’est plus compliqué, avec l’allaitement, les lochies, on souhaite être à l’aise. Je pense que lorsque les lochies sont passées et que nous avons trouvé notre rythme et nos marques, c’est plus simple.

  1. Et ton époux dans tout cela, se sentait-il impliqué ? A-t-il rapidement accepté son nouveau rôle de papa ?

    Mon mari a déjà eu des enfants d’une précédente union, des garçons. Là, c’est sa première fille, donc le seule soucis rencontré c’est pour la couche, où il n’osait pas et ne savait pas comment s’y prendre.

  1. Quel est le moment le plus triste que tu as vécu avec bébé et qui t’a fait pleurer ?

    Ne pas arriver à lui donner le sein et la voir s’énerver car elle avait faim.

  1. Quel est le moment le plus comique avec bébé ?

    Ses petites grimaces au réveil, un bonheur !

  1. Comment as-tu géré les pleurs de bébé durant la nuit ? Comment t’es-tu prise pour te reposer malgré tout ?

    Al hamdoulillah, elle ne pleure pas trop, seulement lors des coliques. C’est difficiles d’autant plus qu’il n’y a pas de remède. Le plus important c’est montrer à bébé que nous sommes là, lui parler calmement, le câliner, le porter en écharpe, l’embrasser. J’essayais de dormir un maximum en même temps qu’elle.

  1. Et les tâches ménagères ?

    Un peu tous les jours, ranger au fur et à mesure afin de ne pas être débordée. Mais le repos avant le ménage.

  1. Un dernier conseil que tu désirerais donner aux soeurs enceinte qui vont être maman pour la première fois ?

    Faites-vous confiance. Vous êtes la personne la plus apte à savoir ce qui est le meilleur pour votre enfant et vous êtes surtout la personne la plus importante aux yeux de votre bébé.

  1. Combien de temps t’a-t-il fallu pour reprendre plus ou moins ton corps ‘avant grossesse’ ?

    Je n’avais pris que 11 kilos que j’ai perdu dès les 2 premières semaines. Il ne reste plus qu’à faire les rééducations du périnée et des abdos afin de retrouver un peu de fermeté.

  1. Quels étaient tes secrets beauté grossesse et après accouchement ?

    J’appliquais 1 fois par jour de l’huile de macadamia sur mon corps afin d’éviter les vergetures. Al hamdoulilah j’ai eu une seule vergeture.

  1. Dernière question : quelles sont les choses les plus blessantes que l’on t’a dite et quels sont les conseils que tu aimerais donner aux soeurs sensibles qui n’arrivent pas à se faire écouter (surtout celles qui vivent avec ou pas loin de leur belle-mère qui pensent bien faire en prenant des décisions pour la maman et le bébé).

    On ne m’a rien dit de blessant, en revanche, j’ai ressenti comme des reproches, d’avoir choisi de tirer mon lait, plutôt que de laisser ma fille hurler et s’énerver sur mon sein alors qu’elle n’y arrivait pas. Connaissant ma belle-mère, je sais qu’elle ne souhaite pas me blesser, mais je me suis sentie nulle face à ces remarques. Comme je l’ai déjà dit, il faut s’écouter et ne pas prêter attention aux remarques des gens. C’est votre enfant, donc votre éducation. Qu’Allah nous facilite et nous accorde une grande et pieuse descendance. Amin


Pour les soeurs qui désireraient lire les autres tméoignagages ‘Maman pour la première fois’, c’est par ici:

Maman pour la première fois (1)

Maman pour la première fois (2)

Qu’Allah vous garde,

Votre soeur fillah Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

7 commentaires

  1. EmilieOumKalthoum sur

    Assalam aleykom

    Ma sha Allah on dirait que la soeur vit très bien sa maternité : je ne ressens pas de négatif dans ses propos malgré les petites épreuves. Qu’Allah les préserve elle et sa famille. Amine
    Pour allaiter au sein, tout n’est pas perdu : peut-être que Soumayya n’arrivait pas à téter à cause des conditions d’accouchement (la péri ou les soins au bébé peuvent perturber ça), ou parce qu’elle est née un peu en avance ?
    En tout cas, si ça lui tient à coeur, la soeur peut réessayer maintenant. Et surtout, contacter une animatrice LLL (La Leche League) qui saura la conseiller le mieux possible et toujours avec respect in sha Allah.

    • Salam alaykoum Oum Kalthoum,

      Amin. Ca me fait plaisir ce que tu dis car c’est ce que je souhaitais faire ressentir au femme et futur maman qui lirait mon témoignage.
      Pour la petite anecdote, lors d’une sieste en cododo avec Soumayya, mademoiselle a tété pendant 12 minutes al hamdoulilah. Oui oui j’ai chronométré ce pur moment de bonheur. Elle n’a jamais réussi à reprendre aussi bien mais c’est pas grave, j’ai pu enfin ressentir ce que c’est d’allaiter.

      Qu’Allah accorde à toutes mes soeurs une pieuse descendance

  2. Chahinez Oum Soumeya sur

    As salam aleykoum ma soeur Oum Soumeyya et ma soeur Hélène Oum Soumayya. (Dis donc SoubhanAllah c’est un prenom à la mode lol).
    Déjà Oum Soumeyya désolée pour mon mail avec le déménagement c’était vraiment difficile mais al hamdoullillah je suis enfin bien installée, il reste quelques petits trucs mais ça va kheir inchaAllah petit à petit même si Zawjii met un peu la pression lool.. D’ici quelques jours inchaAllah je posterai moi aussi mon maman pour la première fois..
    Hélène oum Soumayya je me reconnais pas mal dans tes écrits SoubhanAllah, ce qui a retenu mon attention c’est ton vécu par rapport à l’allaitement, wAllah ma soeur si tu veux allaiter tu y arrivera bi’IdniLlah grâce à tes du’as inchaAllah ta’ala. Moi je n’ai pas pu allaiter ma fille le jour de l’accouchement car j’ai eu de la fièvre et elle a fait une hypoglycémie donc ils lui ont donné du lait sucré et des biberons. Le lendemain j’ai du acheté des bouts de sein car pas de mamelons et Soumeya n’y arrivait pas. Elle buvait pratiquement rien et les 4 jours c’était plus des biberons même si je forçais un peu pour l’allaiter. J’ai eu ma montée de lait 6 jours après l’accouchement et elle n’arrivait pas à boire non plus et surtout elle avait toujours faim donc allaitement mixte avec bouts de sein (mais avec le tire lait je mettais mon lait en biberon). J’en pleurais car j’avais idéalisé l’allaitement (et les hormones y jouaient aussi lol). Mais grâce à ma merveilleuse sage femme (qu’Allah la guide dans notre religion car c’est une femme formidable, Hélène comme toi en plus), qui me conseillait de forcer et d’enlever les bouts de sein en milieu de tétée pour habituer mon bébé même si elle s’énervait et pleurait je faisais ça 5 min par tétée à peu près. Hamdoullillah petit à petit elle s’énervait de moins en moins et à force de les etirer mes mamelons sont sortis. C’était très douloureux les premières fois vive la crème Lansinoh !! Je complétait encore par du lait tiré car j’avais l’impression qu’elle avait toujours faim. Mon pediatre ma dit qu’elle s’était habituée à recevoir le biberon et donc ne se prenait plus la tête au sein, il m’a dit de galèrer 3/4 jours quitte à lui donner le sein toutes les 30 minutes mais de pas céder au biberon. Ce que j’ai fait.. Hamdoullillah ça a marché bi’idni Llah !! Aujourd’hui Soumeya a 3 mois et elle est au dessus des courbes taille et poids machaAllah, elle a fait ses nuits à 3 semaines. Le pédiatre et la sage femme étaient étonnés pour un bébé allaité. Mais j’ai été certes éprouvée et hamdoullillah tout va bien aujourd’hui. Ne desespere pas, inchaAllah avec ces conseils toi aussi tu peux peut être y arriver, je reviens vraiment de loin. Le plus difficile c’était d’entendre mon mari (influencé par ma belle mère) me dire de lui donner du Gallia car elle avait toujours faim, que mon lait n’était pas bon, que c’est pas grave le lait industriel est très bien. SoubhanAllah encore aujourd’hui ma belle mère me fait des remarques sur mon allaitement et me dit de lui donner le biberon alors qu’Allah nous a mis la meilleure des boissons pour nos enfants, mais mon mari grâce aux avis des docteurs s’est rangé de mon côté al hamdoullillah et soutient mon allaitement, c’est le plus important a mes yeux. Quant a ma mere elle ma toujours soutenue aussi al hamdoullillah. Tout ça pour dire ma soeur si j’ai pu le faire inchaAllah tu y arriveras. J’ai mis bien plus d’un mois à caler mon allaitement, ce n’est pas trop tard pour toi. Je te souhaite d’y arriver inchaAllah. Qubla à ta petite Soumayya <3

    • Wa alaykoum salam,

      Encore une Oum Soumeya ….
      Ca me touche vraiment tes encouragements et ton soutien. InchaAllah j’y arriverais même si c’est dur de la voir hurler de faim car habitué au biberon. Comme toi, mes tétons ne sortent pas et j’ai essayé les bouts de seins mais j’ai pas été convaincu, et je trouve qu’elle tete mieux sans. A l’heure d’aujourd’hui je me contente de ces petites tétés de réconfort et ces calins. Je suis une personne assez anxieuse de nature, et je ne souhaite pas lui transmettre ce sentiment donc nous allons à notre rythme.
      Al hamdoulilah j’ai mon mari, ma mère et mes amies qui me soutiennent.

      Hate de lire de témoignage également.

      • As salamou ‘ alaikoum wa RahmatouLAH, les filles.
        Je me permets de répondre aux toutes nouvelles mamans;tout d’abord félicitations à vous; qu’ALLAH TAALA vous protège et vous bénisse, amin , et vous en accorde autant que vous le désirez, amin!
        Pour continuer,juste un mot « cool « !
        Relativisez. C’est très important .
        ALLAH TAALA ne donne rien au hasard, s’IL vous a choisie pour être la maman de ce bébé précis c’est que vous êtes la meilleure personne pour lui et qu’il est l’enfant qu’il vous faut. Vous êtes capable de vous en occuper; de l’aimer et de l’éduquer comme il se doit. Et surtout de le rendre heureux et épanoui dans l’Amour de Notre Créateur.
        On y pense pas toujours mais croyez moi c’est la vérité.
        Pourquoi je vous demande de me croire?
        Et bien, je suis comme vous une maman folle de ses gremlins! ! Et qui veut le meilleur pour eux.
        Mais j’ai un petit peu plus d’expérience, car mon 5 ème vient d’avoir 3 ans Grâce à DIEU
        .Et j’ai connu les doutes, la crainte et les fameux « il faut ou il ne faut pas « ; »porte le ou laisse le pleurer , »tu es sûre qu’il mange bien?il pleure beaucoup « comme si je voulais l’affamer !!!!Et le pire, « si tu n’allaites pas,le lien qui vous unis sera moins fort! « ou « C’est naturel d’allaiter, c’est hyper épanouissant il ne faut pas lâcher « .
        Alors les filles; OUI! grande découverte :un bébé, ça pleure! Et une maman, ça se fatigue et ça culpabilise!
        Et pour ma part en ce qui concerne l’allaitement;c’est simple,pour mon premier garçon c’était tellement douloureux que je n’ai pas du tout apprécié et que biberon est très vite devenu synonyme de « libération « tellement j’angoissais à l’heure de la tétée du coup j’étais épuisée et irritable au possible.
        Et le sein est devenu synonyme de câlin et de réconfort mutuel.Une sorte de doudou quand j’y pense! !
        Et alors que toutes les mamans de mon entourage allaitaient et expliquaient en long et en large à quel point il est formidable et indispensable d’allaiter pour le bien de son bébé, et pour renforcer les liens; je me sentais coupable et terriblement égoïste de ne pas supporter les douleurs de l’allaitement et l’extrême fatigue pour le » bien » de mon bébé.
        Alors;c’est vrai l’allaitement est l’idéal, mais selon mon expérience;quand il est idéal pour la maman aussi et non pas quand il est source de souffrances physique et psychique . Car les mamans qui n’allaitent pas; quelle qu’en soit la raison;sont sans cesse jugées et elles en souffrent.
        Sobhana ALLAH TAALA ! Quelle mère ne souhaite pas le meilleur pour son enfant!?
        Et je vous assure que mon premier fils et moi sommes totalement en phase et ultra liés malgré les biberons et il a 9 ans maintenant ;car pour les autres l’allaitement à bien roulé!Plus ou moins difficile au début mais sans commune mesure avec le premier AlHamdouliLAHI.Du coup j’ai beaucoup aimé allaiter surtout les deux derniers car en dehors des fameuses tranchées je n’ai pas eu de douleur.
        Alors; par la suite, j’ai compris que si j’étais la mère de ces enfants là c’est que j’en étais capable et largement AlHamdouliLAHI. Allaitement ou pas.
        Péridurale ou pas.
        Césarienne ou pas.
        Sobhana ALLAH TAALA, nous sommes mères par la Grâce d’ALLAH et c’est tellement formidable et même si l’allaitement reste important certes;ce n’est pas l’essentiel. Ce n’est pas une fin en soi.
        Alors; mes soeurs, soyez indulgentes envers vous-même , si cette fois – ci était difficile ;alors ;la prochaine fois peut-être insha ALLAH TAALA, sera merveilleuse et sinon, comme disait mon médecin;le plus important est de le mettre au monde et de l’aimer et masha ALLAH, question amour maternelle, on est au max!!!
        Conclusion:Gardez la pêche les filles,avec l’Amour d’ALLAH vous allez assurer !

        • Wa alaykoum salam wa rahmatullahi wa barakatu Oum Djibril,

          J’en ai des frissons de lire ton message. BarakaAllah oufiki ma soeur pour ton soutien, ca fait chaud au coeur, tu as totalement raison, on a tellement peur d’etre juger qu’on ne pense pas à ca. Al hamdoulilah à la maternité la pédiatre, m’a dit une seule phrase qui fait que je ne culpabilise plus « vous lui donnez votre lait ? Alors qu’importe la manière dont elle le prend, vous l’allaitez »
          MashaAllah tu as une belle famille, 5 enfants quel bonheur. Qu’Allah vous bénisse et vous accorde une vie pieuse

          • Wa ‘ alaikoum salam wa RahmatouLAH, ma chère soeur Hélène.
            AlHamdouliLAHI; je suis heureuse d’apprendre que mon humble commentaire t’ai apporté un peu de réconfort . Je sais à quel point être mère et musulmane est un énorme et merveilleux défi. Alors; une fois que l’on est sûre d’avoir été choisie par ALLAH LE GÉNÉREUX, pour assurer la relève et former une nouvelle génération de musulman insha ALLAH, on est à la fois convaincue et effrayée.
            Entre la crainte de mal faire et l’espoir de la réussite. Et bien, saches ma chère soeur, qu’avec la reconnaissance et la confiance en ALLAH TAALA, et quelques erreurs, tu seras une excellente maman insha ALLAH.
            Comme je dis souvent affectueusement à mes amies, »le premier c’est le brouillon « !
            Dans le sens qu’il (le premier enfant ) nous forme en même temps que lui.
            Et puis, les craintes et les erreurs deviennent des leçons; des conseils et plein de super souvenirs.
            Petite anecdote :
            Un jour, au moment de la diversification alimentaire, j’étais un peu (ouais, beaucoup même )perdue entre petits pots bio , fait maison (pas super envie! )et fruits frais en compote ou juste écrasés, bref, je ramais. Alors; j’ai tout essayé! Et un jour Abou Djibril (que DIEU le récompense ); a pris les choses en main et a décidé de faire goûter à son petit bonhomme d’environ 4 mois, des abricots frais;alors Abou Djibril lui mit un tout petit bout d’abricot dans la bouche et manque de pot, il était acide et Djibril fit une grimace comme j’en avais jamais vu auparavant! !!!!À la fois hyper mignonne et super marrante!
            Et malgré mon inquiétude; (car à l’époque je croyais naïvement que ce peu d’acidité aurait pu lui provoquer des douleurs! !!);Abou Djibril et moi avons eu un tel fou rire,que ce souvenir est resté gravé dans nos mémoires mais aussi dans nos coeurs. À tel point; que le coup de l’abricot est devenu un classique dans notre famille. Chacun de mes enfants y est passé! !!Une sorte de rituel d’initiation au goût et ce fut la même grimace et le même fou rire à chaque fois!
            Et j’ai pas mal de petites erreurs au compteur . Je dis « petites »car aujourd’hui j’en rigole mais à ce moment la,elles me semblaient énormes!
            Et pour finir, avec les suivants, tout était plus naturel car c’était du « déjà vu « ou plutôt « déjà testé » lol!!Au final, on sait qu’on en est capable, car ALLAH TAALA donne avec Sagesse et on gagne à se faire confiance. C’est très important; fais toi confiance ma chère Hélène. ALLAH TAALA ne t’a pas choisie par hasard pour être la mère et l’ éducatrice de ta petite princesse Tabaraka ALLAH.
            Quand j’y pense ,Djibril; mon tout premier amour » filial « a ouvert la voie à ses frères et à sa soeur (car je n’ai qu’une princesse) et m’a apprit énormément AlHamdouliLAHI.
            (Les autres aussi m’ont apprit énormément; je le précise car ils risquent d’être jaloux! )

            C’est pareil pour ta princesse qu’ALLAH TAALA l’illumine ;elle t’ouvre la voie de la maternité et prépare le chemin pour ses futurs frères et soeurs insha ALLAH TAALA.
            QU’ALLAH TAALA t’accorde une pieuse et belle descendance, amin.

Laisser un commentaire