Conseils aux époux/ses accros à Internet | Mehtap KAYAOGLU

4

As salamou aleykoum mes chères soeurs,

J’espère que vous vous portez bien inchaAllah? Aujourd’hui, nous aborderons un problème qui touche de plus en plus de familles: la cyberdépendance. Beaucoup de soeurs et de frères souffrent de cette situation. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de traduire ce très bon article écrit par la psychothérapeute musulmane Mehtap Kayaoglu. En espérant que ces conseils serviront à beaucoup d’entre nous.

Qu’Allah vous garde.


 

Internet a pris une grande place dans nos vies. […] Avec ses côtés positifs et négatifs, l’amusement qui en découle, et ses côtés addictifs, nous sommes en quelque sortes tous synchronisés.

Beaucoup de femmes m’écrivent des mails concernant leur époux qui est accro à Internet et aux jeux vidéos. Si nous tentions d’élaborer un graphique marital sur base des lettres et mails reçus, nous nous trouverons face à une situation qui nous laisserait croire qu’aucun couple ne pourra plus rester marié face à cette situation difficile à vivre.

Les problèmes de couple basés sur la phrase résumée suivante sont en nette augmentation : “Mon époux est sans cesse devant l’ordinateur, il est devenu accro aux jeux vidéos… ».

Que dire ? C’est votre époux… Vous ne pouvez pas vous en débarrasser aussi facilement !

Blague à part… L’une des premières raisons des divorces est la dépendance à internet et aux jeux vidéos. Même les femmes jouent à ce genre de jeux sur les réseaux sociaux, qui les retiennent des heures devant leur écran. Ce sont des jeux qui débutent avec des envies innocentes (!), tels que des jeux de carte et Farmville, qui déséquilibrent l’harmonie du foyer, et puis qui se transforment en dépendance !

Il faut donc comprendre que ce genre de problématique n’est pas uniquement rencontrée par les femmes, mais les hommes aussi en souffrent. Des hommes qui se plaignent de leur épouse qui délaisse les tâches ménagères, qui est devant l’écran d’ordinateur jusqu’au matin, et qui dort du matin au soir, qui oublie même l’heure à laquelle elle doit aller chercher son enfant à l’école, qu’il n’y a plus d’harmonie dans le foyer, etc.

Dépendance = occupation

Lorsqu’on met en avant le concept de dépendance, nous aurons pointé du doigt la chose qui nous occupe le plus durant la journée. En conséquence, une personne qui consacre plus de temps que prévu à une chose, ceci revient à dire que cette personne n’a pas d’autre occupation que cette chose-là.

La dépendance est une situation aussi ‘intéressante’ que cette chose à laquelle vous êtes accro aura pour conséquence que vous ferez un ‘choix de perception’ par rapport à cette chose. Ceci veut dire que toute chose qu’une personne regarde, voit, avec laquelle elle s’amuse, sur laquelle elle se concentre, ressort toujours du même objet et cette personne retrouvera cet objet et tout ce qui s’y rapporte dans toutes les situations.

Quel est le côté dangereux de ce ‘choix de perception’ ?

Ce choix de perception aura pour conséquence, avec le temps, une ‘cécité de perception’. Par exemple, lorsque votre époux/se rentre à la maison et qu’il/elle s’assied devant l’écran d’ordinateur, Il/elle peut être aveugle face à vos sentiments et votre ressenti. Il/elle ne verra pas que vous vous énervez, qu’il/elle vous néglige. Le problème se situe ici !

Maintenant, citons les conseils qui aideront votre époux/se qui serait un(e) dépendant(e), qu’en pensez-vous ?

  1. S’il y a un usage d’internet plus long que nécessaire, cet usage excessif doit également être perçu comme ‘excessif’ pour votre époux/se dépendant(e). Si cet usage d’internet est normal selon votre époux/se et excessif selon vous, il y a un problème à ce niveau. Vous aurez du mal à vous entendre. À côté de cela, le fait que vous l’aidiez à se rendre compte des effets négatifs de son usage excessif d’internet sur la vie quotidienne peut être utile. La plupart des personnes qui passent trop de temps devant l’ordinateur ont la réaction suivante : ‘Oui, tu me demandes de me lever mais qu’est-ce que je vais faire d’autre après m’être levé de devant l’ordinateur ? Je m’ennuie, et cela me permet de m’amuser, occupe-toi de tes affaires !” Au lieu de lui dire ‘lève-toi’ et de l’empêcher de jouer, pensez plutôt à embellir l’atmosphère et le temps qui se situe en dehors de cet écran d’ordinateur.

De plus, je pense que les femmes commettent une erreur technique. L’homme n’aime pas parler, son esprit est concentré sur son jeu! La femme voudrait que son époux éteigne l’écran d’ordinateur, qu’il passe une demi heure voire une heure avec elle en tête-à-tête! C’est marrant ! Vous lui proposez comme alternative une chose qu’il tente d’éviter! Ceci n’est pas une bonne méthode.

La méthode alternative que vous devez trouver doit être centrée sur des partages naturels, une relation naturelle.

  1. Ne vous disputez pas avec votre époux/se concernant la chose à laquelle il/elle est dépendant(e). Parce que chaque dispute lui donnera une possibilité de défense. Chaque fois que vous discuterez sur ce sujet, il/elle s’accrochera à son objet de dépendance. Le comportement en question ne pourra pas être changé. Votre époux/se ne doit pas avoir l’impression d’être agressé(e). En fait, lorsqu’on prend son point de vue, il/elle a raison ! Il/elle s’occupe avec une chose qui lui donne la possibilité de se sentir bien. Et vous, vous l’attaquez de toutes vos forces !
  2. Je vous préviens déjà qu’aborder le thème de dépendance dans le but d’aider la personne, agresser, rabaisser, et essayer de toucher la conscience de la personne dépendante ne servira strictement à rien. Votre but doit être d’ouvrir des sujets de conversations autres que l’ordinateur et la technologie.
  3. Lorsque nous jetons un oeil sur l’ensemble des dépendances, nous sommes face à une situation intéressante. Je pense que la plupart des personnes dépendantes ont un mécanisme de conscience. Leur conscience peut les inciter à prendre les mauvaises décisions. Et des remords de conscience inutiles engendreront la solitude et un sentiment d’être incompris. Lorsque vous époux/se est en train de jouer devant l’ordinateur (ou autres objets de dépendance comme le portable), si vous l’accusez de ne pas prendre ses responsabilités et de ne pas s’occuper de sa famille comme il se doit, il/elle aura des remords de conscience. Plus il/elle souffrira, plus il/elle se sentira seul(e). Et plus il/elle se sentira seul(e), en conséquence il/elle se ‘collera’ à l’élément de sa dépendance! Un cercle vicieux.

Il faut savoir que chaque acte – que ceci nous semble logique ou non – a une raison qui l’explique. Ce qui est important, c’est d’essayer de comprendre cette raison, et sans s’attarder sur la raison, réussir à aider la personne qui se trouve dans cette situation. Si vous aidez votre époux/se à coeur ouvert et sincèrement, ses sentiments de solitude et d’incompréhension diminueront ; et en conséquence, ce besoin qu’il/elle a de rejoindre son objet de dépendance diminuera aussi. Ne vous inquiétez pas !Ne fichez/catégorisez pas votre époux/se. De nos jours, […] les couples ont tendance à facilement se ficher et poser une étiquette du genre “Tu es dépendant(e), tu es accro à l’ordinateur, tu ne nous consacres pas du temps, tu vis avec tes jeux vidéos,…etc.”. Aucune de ces phrases ne servira jamais à rien. Ce comportement aura un effet contraire : même si la personne n’allait pas continuer à le faire, elle continuera sur sa dépendance.

Si une personne doit en catégoriser une autre, ceci doit être fait de façon positive. Surtout si la personne souffrant de cette dépendance est consciente de la situation, aidez-la. Dites-lui qu’elle ne doit pas se faire du tort en étant injuste envers elle-même, que tout rentrera dans l’ordre avec le temps. Faites-lui ressentir que si vous pouvez lui apporter votre soutien, vous le ferez. Je pense que le couple a besoin de ce coup de main pacifique et amical.

5. Toute personne a en elle – si elle le veut – la capacité d’apporter toute sorte de changement dans sa vie. Différentes situations peuvent se présenter à nous : soit la personne ne sait pas ce qu’elle doit changer. Si elle le sait, elle n’en a peut-être pas le courage. Si elle a le courage de le faire, elle n’a pas la motivation. Si elle a la motivation, elle ne sait peut-être pas comment s’y prendre. Quelqu’un doit donc lui apporter son aide. Une bonne relation réciproque saura faire face à tous les problèmes. Une relation qui n’est pas blessante, qui n’insulte pas, qui n’est pas querelleur saura faire face aux difficultés.

Sans vous en rendre compte, vous vous concentrez sur la situation ! Moi, je vous dis de vous concentrer sur la ‘relation en elle-même’!

Lorsque vous vous focalisez sur la situation, vous vous énerverez lorsque les événements ne se déroulent pas comme vous le voulez. Si vous vous concentrez sur la relation en elle-même, vous prendrez les choses en main et vous agirez de manière réfléchie afin d’avoir un processus de qualité.

Beaucoup de femmes sont tellement concentrées sur la dépendance aux jeux vidéo et/ou Internet de leur époux qu’elles n’arrivent pas à avoir une vie de couple harmonieuse. Alors que si vous vous concentriez sur votre couple et votre relation avec votre époux, ces dépendances s’éloigneront d’elles-mêmes de votre foyer. Puisque chaque dépendance est liée à un besoin sentimental non-comblé, qui engendre un vide sentimental.

6. Finalement, j’aimerais faire une mise en garde importante à mes yeux. Je vois très souvent que dans la vie de couple, les épouses se comportent avec leur époux comme si celui-ci était un enfant. Ceci peut très bien concerner le thème de la dépendance comme tout autre thème. Il y a de nos jours une nouvelles génération intéressante de femmes qui essayent d’éduquer leur époux comme si leur époux était leur premier enfant, et comme si elles jouaient au professeur avec celui-ci.

Le mariage est une relation durant laquelle il faut être en constante synchronisation avec l’époux/se. Il est beau d’évoluer ensemble durant le mariage. À côté de cela, le fait qu’une des deux parties du couple essaye d’éduquer l’autre est tout aussi repoussant. On n’éduque pas un époux/une épouse tout comme on éduque un enfant ! La personne peut bien sûr avoir des erreurs, des comportements contraires à vos principes. Vous devez apprendre à régler les problème en communiquant, et en exprimant seulement vos difficultés à accepter cette situation, et ensuite vous retirer pour laisser la personne face à elle-même, en lui donnant la possibilité de résoudre seule ce problème.

[…]

Comme vous l’aurez compris, la dépendance à Internet et tout ce qui tourne autour de cette technologie n’est pas un problème qui touche uniquement la personne dépendante. Si la qualité de la relation du couple est problématique, la personne trouvera d’autres moyens pour passer le temps. Dans certaines familles, cette personne est l’épouse, dans d’autres, c’est l’époux… Si vous me demandez mon avis, l’origine du problème est toujours liée à un vide sentimental.

 
Mehtap KAYAOGLU (Conseillère psychologique & Psychothérapeute)

Traduit par: Oum Soumeyya

Les utilisateurs qui ont trouvé cette page en recherchant:

  • kanate jawjati
Partagez.

À propos de l’auteur

4 commentaires

  1. JE VOUS PARLES A COEUR OUVERT – TEMOIGNAGE SORRY POUR MES FAUTES D’ORTHO Salam alayki, je suis accro a internet et mon mari quant il a du temps libre il joue a la play.
    C’est vraiment mauvais de prendre cet habitude un jour on a discuter sur ce probleme c’est vrai que ça rend accro on s’enferme dans une bulle et on se reconforte en ce disant que ça sert genre ça sert. mais c’est vrai que du coup pour la lecture de livre religieux ben au oubliette et c’est ça le pire de tout, on apprend rien de la religion limite on s’egare.Un jour mon mari a eclater mon ordii ainsi que mon telephone apres je l’ai vecu bien, je n’avais plus de manque wallah je revivais mais ça me manquer un peu alors j’ai demander si je pouvais en avoir un autre comme mon mari est gentille et moi insistante ben voila (MONSIEUR LACHER RIEN C’EST POUR LE BIEN DE VOTRE FAMILLE) j’en ai eu un autre mais rien a changer mon coté accro resurgis ça prend tout mon temps et quand j’ai rien a faire ben je vais a l’ordi comme si c’etais ma borne de recharge … au fond de moiii je veux vendre mon ordii et vivre la vie !!! la vraiii !! inviter mes soeurs fillah, preparer des plats pour ma belle famille, m’occuper de ma maison un peu mieux (ouiiii comme l’ordi me prend du temps je ne range pas mes placards beurrkkk) marcher avec zawji dans la nature, ramasser des fleurs, LIRE LIREEE m’habituer a lire !!! sur mon balcon avec une tasse de thé pinaize c ça la vie !!! mais tenir un blog c’est la meme tu passe bcp de temps, etcccc ya des pour et contre. (j’ai deja eté bloggeuse) Un jour je changeraiii et si je changer maintnenant !!!!! C’est un mal est d’ailleurs les savants devraiit faire des cours entier sur ça et surtout bien mettre l’accent sur l’interdit ça devrait etre Haram les telé, ordi, telephone android !!! ça pourri les musulmans, c’est une porte vers la perversion à vie, regarde mes beaux parents il tardent et regarde a telé une partie de la nuit c’est juste horrible et le fajr WELOU !! c’est une verité le changement c’est maintnenant si on ne change pas maintenant on changera jamais faut avoir le courage de sortir ça de nos maisons apres avoir fais rentrer ce mal qui salit nos coeurs ! ben bon courage ! on doit craindre d’avantage allah car l’a rien ne va plus !!!! puis internet c’est le terrain de jeu des sectes egarés alors bon c’est un bien si on vire ça de chez nous !!! voila a coeur ouvert j’espere changer car je vois que ça me rend bête, et surtout deconnecter des autres, de mes soeurs ça me detruis quelque part !!

Laisser un commentaire