Chronique d’Oum Hümeyra: Le minimalisme numérique

1

Selam aleykoum mes chères sœurs !

Dans le dernier article, nous avions parlé de gestion du budget et de la manière de ne pas gaspiller l’argent (pour celles qui n’auraient pas encore lu l’article, c’est par ici). Mais il est quelque chose de plus précieux que l’argent : le temps !

Malheureusement, nous avons une fâcheuse tendance à consacrer une grande partie de notre temps à des futilités, sans même nous en rendre compte. Les plus grands coupables sont sans aucun doute internet et le téléphone. Nous sommes accros et nous devons nous sevrer. Si vous n’en êtes pas convaincues, pourquoi consultez-vous Facebook, Whatsapp, Viber, … une cinquantaine de fois par jour ?

Rappelez-vous de la semaine qui vient de s’écouler. À quoi avez-vous consacré une grande partie de votre temps ? À ce jour, qu’avez-vous acquis de plus que la semaine passée, qu’est-ce que vous a apporté cette semaine ? Si la réponse est floue, s’il vous est difficile d’avouer que vous n’avez pas été productive, c’est qu’il est certainement temps de passer à l’action.

Afin de reprendre les choses en main, il est nécessaire d’adopter des règles radicales. Parmi celles-ci, nous pouvons par exemple retourner au bon vieux portable sans connexion internet. Cela nous empêchera de contrôler à tout bout de champ les diverses messageries instantanées, applications ou boîte mail ! Soyez-en certaines, nous gagnerons de nombreuses heures même avec cette seule règle.

Deuxièmement, il nous faut planifier notre journée. Sur base des prières journalières, nous pouvons diviser la journée en plusieurs parties. La partie de la journée la plus importante étant celle entre les prières du sobh et du dohr. En effet, nous aurons alors beaucoup d’énergie ! Dès lors, ne commençons surtout pas notre journée en nous connectant à Internet ! Cela nous fera perdre une demi-heure (au moins) du temps au cours duquel nous pourrions être le plus productif. Nous devrions plutôt nous atteler à l’apprentissage de notre religion, à nous mettre au courant de l’actualité, à faire de l’exercice physique (dont le ménage), etc. Le temps entre les prières du dohr et maghreb pourra, par exemple, être consacré à la famille. La préparation du repas, aller chercher les enfants à l’école, le repas, etc. Entre les prières du maghreb et isha, consacrons du temps à l’écoute et au jeu avec nos enfants. Après la prière de l’isha, nous pouvons surfer sur internet pendant une petite demi-heure, lire un livre, consacrer du temps à notre époux, et surtout ne pas tarder afin d’être aussi énergique le lendemain et profiter pleinement d’un sommeil réparateur. Et surtout, à la fin de la journée, n’oublions pas de penser aux choses que nous avons accomplies ; cela sera une grande source de motivation pour le lendemain !

Troisièmement, comme nous le ferions avec notre enfant, délimitons le temps pendant lequel nous irons sur internet et ce que nous y ferons. Une heure le matin afin de vérifier nos diverses messageries, nos mails, l’actualité. Une demi-heure en soirée afin de consulter les nouveaux articles parus sur nos sites préférés.

Quatrièmement, sachons que nous ne pouvons nous départager à l’infini. Si nous choisissons ce qui est important pour nous, coupez-nous du monde (je ne parle évidemment pas de nos enfants et notre époux) pour nous consacrer pleinement à l’essentiel. Nous ne pouvons pas toujours être disponibles pour tout le monde. Sinon, nous passerions notre temps au téléphone et à répondre aux messages des personnes qui nous sont chères. Téléphonons plutôt à une personne chaque jour pendant une vingtaine de minutes. Cela est amplement suffisant pour prendre des nouvelles et nous évitera la médisance.

Cinquièmement, il est important de nous rendre compte que l’instant présent, que vous vivons en chair et en os, est plus important que le monde virtuel sur lequel nous n’avons pas réellement de pouvoir. Le monde virtuel est tellement immense et contient tellement d’informations qu’on s’y perdrait. Ayons les pieds sur terre, occupons-nous de notre « chez nous » plutôt que de nous lancer aveuglément dans l’aventure du virtuel.

Sixièmement, notre famille et nous-même sommes précieux. Coupons-nous d’internet pendant le week-end. Éteindre le wifi nous évitera les tentations. Nous sommes humains et avons des limites, nous ne pouvons pas nous consacrer pleinement à deux choses à la fois !

Dernièrement, pour les jeunes filles qui liraient cet article, accordez de l’importance à ce sujet lors d’une entrevue en vue d’un mariage. En effet, un prétendant accro à Internet ou qui y passe une grande partie de son « temps libre » est un prétendant qui vous privera de sa présence lorsqu’il est à la maison. Vous pouvez, par exemple, lui demander le temps qu’il passe sur internet par jour, les médias sociaux qu’il utilise, etc.

En appliquant ces quelques règles, nous nous rendrons compte que nous avons plus de temps que nous ne le pensons. Les journées sont longues et doivent être remplies de choses qui valent la peine d’être vécues. Ne nous laissons pas distraire par un monde qui évolue en-dehors de nous.

Nous avons le choix : nous engouffrer dans un monde qui n’existe pas ou nous consacrer à améliorer notre vie et celle de notre famille.

Oum Hümeyra

Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. Assalem 3aleyki

    JazaakiLaho kheyran pour ce rappel qu’on a énormément besoin d’entendre en ce moment vu comment on est devenu accro à internet wa Allaho lmousta3ane

Laisser un commentaire