Le contrôle de la colère chez les enfants (2)

1

(suite…)

Comment aider votre enfant à contrôler sa colère ?

  1. Sachez que l’enfant doit se lier à ses parents sur base de la confiance. Celle-ci n’est pas, comme on pourrait le croire, basée sur ce genre d’affirmation : ‘je suis une personne de confiance : je ne mens pas à mon enfant’. Non ! La confiance est le fait que votre enfant se sente en sécurité lorsqu’il est à vos côtés. L’enfant doit se sentir apaisé près de ses parents, il ne doit pas être inquiet, en situation de stress. La sécurité engendre la confiance. Il ne doit pas se sentir jugé et critiqué à chaque instant du genre: T’as pas encore fini de manger !? T’as pas fini tes devoirs ? Tu changes jamais, t’es toujours comme ça ! Tu es un bon à rien ! …

    Chers parents, si vous voulez aider votre enfant à maîtriser sa colère et ses sentiments, vous devez commencez par vous-mêmes. Si vous avez des défauts et des comportements dont vous voudriez vous débarrasser comme par exemple :

    • être vulgaire,

    • être agressif/ve dans le choix de vos mots,

    • le ton utilisé dans vos conversations,

    • vos mimiques nerveuses et repoussantes

    • votre regard

    • si vous ne savez pas communiquer calmement

    • si en tant que maman, vous avez perdu votre côté féminin

    • si en tant que papa, vous êtes trop nerveux et plus qu’un père vous êtes un chef

Essayez de vous corriger pour que ceux-ci ne se transmettent pas à vos enfants.

Ensuite, protégez vos enfants des adultes qui leur transmettent des sentiments négatifs.

N’oubliez pas que les personnes qui sont les plus grands facteurs d’une perturbation sentimentale chez l’enfant sont :

  1. les parents
  2. les professeurs

C’est la raison pour laquelle les parents doivent d’abord se corriger eux-mêmes pour aider leur enfant à acquérir une stabilité comportementale et sentimentale.

  1. Un enfant qui ne sait pas contrôler sa colère est un enfant dont le rythme biologique est perturbé. Lorsque l’enfant est calme : tout est normal et équilibré. Mais cet équilibre est perturbé lorsqu’une personne extérieure intervient et réveille cette colère.

Illustrons ceci par un exemple : l’enfant est calme, tout se passe bien. Mais tout à coup, la maman ou le papa vient hausser la voix en lui disant ‘T’as pas encore fait tes devoirs !! T’es bête ? Est-ce que t’es stupide toi ?’

Pour éviter ces situations de stress, il faut diminuer autour de l’enfant tout ce qui le provoque et réveille sa colère. Il faut SUPPRIMER la télévision, éteindre le Wifi, supprimer tout ce qui est Playstation qui sont des éléments perturbateurs du rythme naturel de l’enfant.

  1. Apprendre à respirer correctement : lorsqu’une personne est en colère, sa respiration se dérègle aussi. Si la personne en colère sait contrôler sa respiration, elle pourra aussi contrôler sa colère. La personne en colère doit contrôler sa respiration comme suit :

                1. Inspirer très profondément (du nez)

                2. expirer très profondément (de la bouche)

  1. Quitter l’endroit où la colère a été déclenchée : disons que c’est votre enfant qui vous a énervé. Ces exercices de respiration doivent également être fait loin de l’enfant ou la personne qui vous a énervée. Dans le cas contraire, vous serez en train de faire subir à cette personne une colère passive.

  2. La communication : calmer l’atmosphère par une phrase introductive comme ‘D’accord, tout va bien ! Si tu veux… ». Le mot ‘d’accord’ calmera la chose. ‘Si tu veux’ permettra à l’enfant d’avoir une issue de secours.

    Par exemple : l’enfant est très en colère, il ne sait plus quoi faire ni dire. Sachez que le choix des mots dans cette situation est extrêmement important. Si vous lui dites par exemple : ‘Y a pas besoin de s’énerver, viens on va faire ça’, cela peut attiser la colère de l’enfant.

    En résumé, voici la phrase-clé :

    « D’accord! Si tu veux, on peut faire ça (une activité que l’enfant aime)? Tout va bien, ne t’inquiète pas ! »

Pourquoi ces mots ?

  • d’accord : calme l’atmosphère
  • si tu veux on peut faire ça ? : propose une alternative
  • Tout va bien, ne t’inquiète pas : l’enfant se sentira en sécurité avec cette phrase rassurante

    ATTENTION : un enfant ne peut pas maîtriser sa colère quand il est debout. Il faut qu’il s’asseye par terre, pour qu’ensuite vous lui teniez les mains afin d’avoir un contact avec l’enfant. Pendant ce temps-là, proposez-lui une alternative en lui disant ‘si tu veux, on peux faire ça ? » (ça = une activité que l’enfant aimera).

Avec tout cela, l’adulte doit être calme et ne pas attiser la colère de l’enfant par ses gestes et mimiques.

Et l’adulte, comment doit-il maîtriser sa colère ?

Dans la circulation, dans la voiture, avec son épouse, ses enfants,…

Il existe de nombreuses personnes qui pensent que la colère est un sentiment positif.

Pourquoi ? Parce que la colère est en fait un moyen qui facilite le contrôle d’une autre personne. Une femme en colère, un homme en colère aura plus de facilités à contrôler son enfant. Cependant: sachez que la colère est présente pour supprimer et tuer les sentiments et comportements des autres.

Si l’époux contrôle son épouse en serrant les dents, qu’il lui exprime ses sentiments à travers sa colère et pense que ceci est bénéfique : il suffit de lui dire et décrire simplement, très calmement et objectivement, ce qu’il est en train de faire afin qu’il se rende compte de son apparence.

Comme par exemple : « Tu es en train de serrer les dents, mais je pense que ça serait mieux pour toi de ne pas le faire ».

Il faut faire ressentir à la personne qu’elle a un comportement nerveux. Parce que certaines personnes ne s’en rendent même pas compte. Elles ont des mimiques et comportements qu’elles ont imité et recopié sans l’avoir voulu, de leurs parents. C’est sentiment auquel vous aviez du faire face lorsque vous étiez enfant, et qui se reflète aujourd’hui sur votre personnalité. La maîtrise de la colère passe par un travail sur soi et un apprentissage.

Source : Adem Günes, Pedagoji Okulu 7 – Çocuklarda Öfke Kontrol Bozuklu?u ve Çözüm Önerileri, 15 octobre 2016

Retranscrit et traduit par votre soeur Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. Salam aleyki oukhty oum soumeyya je viens de tomber sur ton blog Allahouma berek qu’Allah te récompense pour ce que tu nous transmet a travers ce blog. Il va beaucoup m’aider mashallah. Qu’Allah te preserve

Laisser un commentaire