Education sexuelle OU éducation à la pudeur? | Adem GÜNES

2

bourgeon-de-coquelicot

As salamou aleykoum mes chères lectrices! Aujourd’hui, nous parlerons de la différence entre l’éducation sexuelle et l’éducation à la pudeur. Le système occidental encourage les parents et les écoles à parler de la sexualité à nos enfants alors qu’ils ne sont pas prêts à cela. Chaque chose en son temps. Dans cet article, les différences entre l’éducation sexuelle et l’éducation à la pudeur nous seront exposées. Bien sûr, nous devons opter pour l’éducation à la pudeur en premier lieu. L’éducation sexuelle viendra bien après.


Quelles sont les différences entre l’éducation sexuelle et l’éducation à la pudeur ? | Adem GÜNES

  • L’éducation sexuelle se donne à un groupe d’enfants. Dans ce cas, ce type d’éducation a pour risque de tourmenter la santé mentale de l’enfant. Contrairement à l’éducation sexuelle, l’éducation à la pudeur est propre à la personne. Chaque enfant sera éduqué différemment. La personne qui éduquera l’enfant dans ce domaine sera en premier lieu une personne proche du premier degré et s’ils n’en sont pas capables, d’autres spécialistes pourront le faire à la place de cette personne. À ce stade, il se peut que vous vous posiez la question suivante : ‘Mais qui sont les proches du premier degré ?’ Nous nous devons donc d’éclaircir cette question en vous répondant que pour une petite fille, la personne qui donnera l’éducation à la pudeur est la maman. En conséquence, lorsque les mamans éduquent leurs filles, elles se doivent d’être si proche d’elles et si sincères avec elles que le jour où leur fille atteindra la puberté, elles pourront venir auprès de leur mère sans aucune hésitation afin de récolter toutes les informations dont elles auront besoin. C’est la raison pour laquelle nous conseillons vivement aux mères qui se disent ‘je dois être autoritaire’, de ne pas abîmer leur relation avec leur fille et qu’elles ne mettent pas une barrière entre elles et leurs filles. Et dans le cas où la mère serait absente, le rôle ‘d’éducatrice à la pudeur’ incombera dans l’ordre à ‘la grande soeur’, la tante maternelle ou la tante paternelle, ou alors une personne de confiance.

En ce qui concerne la question : ‘Et en ce qui concerne l’éducation à la pudeur des garçons ?’ La situation des garçons est très différente de celle des filles. Car dans l’éducation à la pudeur des garçons, la première personne clé n’est pas le papa. En fait, lorsque les garçons atteignent la puberté, ils ont une sorte de relation négative avec leur père. Dans cette ambiance difficile, il ne serait pas sain que le père prenne son fils en face de lui et lui donne une éducation à la pudeur. Puisqu’il se peut que les garçons ne veuillent pas avoir des informations de leur père concernant des thèmes délicats. Les garçons n’auront pas de plaisir à aborder ce genre de thème avec leur père. Ils se sentiront généralement mal à l’aise. À côté de cela, il y a entre les pères et fils un genre de rideau de ‘noblesse’ et de ‘décence’. Si le père prend la décision de donner une éducation à la pudeur à son fils, ce rideau pourrait tomber et cette relation pourra être vulnérable. C’est la raison pour laquelle nous déconseillons que l’oncle paternel ou le grand frère jouent ce rôle d’éducateur à la pudeur dans le cas des jeunes garçons. À la place de ceux-ci, la personne clé sera l’oncle maternel ou un homme respectable de l’entourage proche qui a un bon dialogue avec ce jeune garçon.

À ce stade, il me semble essentiel de souligner ceci :

Si l’on ne calcule pas le bon moment pour donner les bonnes informations, ou qu’on lui donne un trop d’informations d’un coup, l’enfant pourrait s’orienter vers des comportements sexuels anormaux.

  • Le but premier de l’éducation sexuelle est de protéger les enfants des problèmes liés à la sexualité. Autrement dit, c’est leur apprendre comment avoir une sexualité sans problèmes. Alors que le but de l’éducation à la pudeur est de renforcer l’idée que la sexualité est un thème confidentiel et qu’il ne doit pas y avoir de rapport sexuel avant mariage.

  • Durant l’éducation sexuelle, des thèmes particuliers à la personne ne sont pas abordés, et les problèmes relatifs à ce thème ne seront pas réglés. Alors que dans l’éducation à la pudeur, comme la conversation a lieu en tête à tête, si l’enfant a des soucis, ceux-ci seront soulignés et on essayera d’y trouver des solutions.

  • L’éducation sexuelle est une éducation en rapport avec la personne, alors que dans l’éducation à la pudeur, les parents jouent également un rôle. Ils doivent eux aussi être éduqués.

  • La base et le but de l’éducation sexuelle est la liberté sexuelle. Le but de l’éducation à la pudeur est d’encouragement à ne pas dépasser certaines frontières et limites.

Traduit par: Oum Soumeyya

Tiré du livre du Pédagogue musulman Adem GÜNES: ‘Cocuk Terbiyesinde Dogru Bilinen Yanlislar’, Nesil Yayinlari, Istanbul, 2014, pp. 148-150.

Partagez.

À propos de l’auteur

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.