Les reportages d’Oum Soumeyya : qui se cache derrière Apprends-moi Ummi (3)

4
Crédit photo: Apprends-moi Ummi

Crédit photo: Apprends-moi Ummi

As salamou aleykoum mes chères lectrices!

Aujourd’hui, troisième et dernière partie de notre beau reportage avec notre soeur ‘Apprends-moi Ummi’!

Pour celles qui désireraient relire la première et deuxième partie, c’est par ici:

Qui se cache derrière apprends-moi Ummi (1)

Qui se cache derrière Apprends-moi Ummi (2)

Bonne lecture à vous toutes!


 

***Regroupez-vous entre soeurs IEF pour donner cours sous forme de classe? Ou encore un jour chez l’une, et un jour chez l’autre?***

Je réside dans une petite ville où je ne connais personne. Ici, les soeurs ne font pas l’IEF. Je n’ai que quelques soeurs que je compte sur les doigts d’une main et qui demeurent loin de chez moi.

J’aurais aimé ce type de procédé cité, seulement je n’ai pas la possibilité, et je tiens à préciser qu’il faut faire attention car celui-ci n’est pas autorisé : il s’agit d’école clandestine.

Néanmoins, on peut simplement faire passer cela sous forme d’après-midi entre « copains, copines ».

***Faut-il des compétences particulières pour pouvoir suivre l’IEF? Que diriez-vous au mamans et papas qui auraient peur de se lancer?***

Non, il ne faut aucune compétence particulière Al-Hamdu li-Llãh. Juste de la méthodologie. De l’organisation. Et de l’investissement. Il faut aimer cela également car l’enfant le ressentira.

Si certains parents doutent de par leur expérience scolaire ou manque de confiance, alors ils peuvent s’appuyer sur des supports avec des cours par correspondance.

J’étais une personne qui manquait énormément de confiance en moi Subhana Llãh. Je doutais de mon rôle de maman. Au final, ça m’a beaucoup aidée et l’IEF a été l’élément déclencheur. Aujourd’hui, j’aborde les choses différemment. Ça apporte beaucoup à mes enfants, mais au final je crois que ça m’a apporté plus à moi…

Pour tous ces parents qui doutent, se poser simplement des questions, laisser parler son cœur :

– Qui pourrait donner une meilleure éducation que la vôtre à votre chair?

– Qui mérite d’instruire VOS enfants, de les élever, les éduquer, leur apprendre, si ce n’est vous?

***Et les sorties?***

Sorties seule ou avec les loukoums? ^^

Alors avec les loukoums, on fait une sortie découverte une fois par semaine (animaux, fruits légumes etc…) et deux sorties publiques (jeux publics et ludothèque).

Me concernant, j’ai un jour de RTT accordé par Abu loukoum par semaine.

Parfois, je sors souffler un peu (détente esthéticienne. Ou visiter un proche).

Parfois et bien souvent, c’est sortie familiale.

 

***Le ménage, la préparation des repas, le rangement, … Comment faites-vous tout ceci? Vous devez sûrement être une maman super organisée!***

Comme je l’ai dit dès le début de l’interview, un seul mot d’ordre : ORGANISATION

Il suffit juste cela. Et on peut faire beaucoup de choses et donner à chacun son droit.

Quelques petites astuces que j’ai mise en place au sein de mon foyer :

– gains de temps, les repas d’Uways sont préparés à l’avance pour deux trois jours

– Je m’organise pour faire mon linge le soir dans la chambre d’Adam avant de nini, comme ça je passe un moment avec les loukoums tout en m’occupant de mon linge (lorsqu’ils sont dans leur chambre à jouer avant de nini)

– Les loukoums sont toujours à proximité de moi. Toujours un œil sur eux. J’essaie de les occuper même si ce n’est qu’avec un cahier de coloriage.

– Lorsque je fais mon grand ménage, Abu loukoum sort Adam et Nour au lac toute une matinée

Sinon pour un ménage classique je le fais avec eux ils participent

– Donner à chaque chose son droit :

– Les loukoums en passant un moment avec eux puis seule avec eux

– La science en prenant des cours ou en lisant mais en ayant au quotidien une attache avec elle

– Ce dépôt qu’Allah m’a confiée, mon corps, lorsque je me repose à la sieste

***Comment combinez-vous cours-visites familiales? Vos amies connaissent-elles vos disponibilités pour venir prendre le thè chez vous? Sont-elles compréhensives?***

Je ne reçois que très peu à mon domicile, voire jamais. Je n’ai pas de soeurs que je connais. Ma famille ne réside pas dans ma ville. Donc la question ne se pose pas.

Néanmoins, nous visitons les loukoums et moi-même ma petite sœur. Ou ma mère.

Pour les soeurs (rares mais qui me sont proches), j’organise des événements comme le dernier au Looping Kids à Garges afin de les revoir. Ma priorité reste ma famille, mon dine. Je pense qu’il faut se centrer sur l’essentiel et ne pas trop se disperser.

**Comment faire la part des choses: rôle de maman vs. rôle d’institutrice? Ayant moi-même déjà donné cours à des membres de la famille, il n’est pas toujours facile de mettre les limites et dire ‘maintenant, on travaille! Je ne suis pas là comme ta soeur, mais comme ta prof de langues’ ***

Je ne leur ai jamais dis « je suis la maîtresse » même si Allahumma barik Nour le répète souvent aux personnes de l’extérieur « ma maîtresse c’est ummi et l’école c’est à la maison » {qu’Allah la préserve}.

Les enfants comprennent d’eux-mêmes. Lorsqu’on passe le pas de la madrassah : c’est l’école. On y travaille et on est là pour écouter.

D’où l’importance de leur octroyer une salle spécifique pour les cours.

Ça fait partie des notions de respect. Une fois que c’est assimilé ils savent. En une année de cours quotidiens, je n’ai jamais eu aucun souci avec mes loukoums Al-Hamdu li-Llãh.

L’attention d’un enfant varie selon l’âge, le moment et l’environnement. Je pense qu’il faut respecter son choix. Il peut arriver une matinée où il ne veut pas étudier. Insister pour l’en dégoûter? Je ne pense pas que ce soit la solution. Il faut patienter et avancer à son rythme en l’accompagnant.

Fî amãni Llãh,

Apprends-Moi Ummi


Barakallahou fiki Apprends-moi Ummi pour ces belles réponses enrichissantes ! Qu’Allah te récompense grandement pour ton partage d’expérience motivante. En espérant que d’autres mamans musulmanes se lancent. En espérant que d’autre mamans musulmanes IEF se manifestent pour nous faire part de leur expérience inchaAllah  à l’adresse suivante : oumsoumeyya@outlook.com

Votre soeur Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

4 commentaires

  1. Salam aleikoum mes soeurs,
    MachaAllah je n’ai qu’une chose à dire: qu’Allah vous préserve et vous récompense. C’est une grande chance pour nous et pour la Oumma plus généralement d’avoir des sœurs pleines de courage, de sérieux et de confiance en Allah.
    Barak Allahou fikounna
    PS: Oukhti Oum Soumayya, n’hésite pas à renouveler une telle initiative inchaAllah.

    • Wa aleyki selam wa rahmatoullah ma soeur,

      InchaAllah, je vais renouveler cette initiative très prochainement. C’est vrai que ca a donné du courage à beaucoup d’entre nous. Qu’Allah nous aide à être des mamans modèles, et à éduquer des enfants musulmans modèles qui seront montrés du doigt par leur bon comportement et piété!

  2. salam alaykun
    mashaa ALLAH, qu’ALLAH vs accorde la réussite
    je voulais réagir par rapport a la confiance en soi, ceci n’est pas permis de dire cela voila ce que dit shaykh abderazzaq al abbad, c a partir de la 24 min 40s: http://al-badr.net/detail/IrfpgOyxLV
    et aussi 56 min 45 il parle d’un fatwa de shaykh mohammed ibn ibrahim rahimahullah

  3. Retour de ping : Les reportages d’Oum Soumeyya: Oum Zaza et l’Ief (1) | Oum Soumeyya

Laisser un commentaire