Mon enfant bégaie : concrètement, que faire ? | Oum Hümeyra

0
MonEnfantBegaie.indd

Crédit photo: Tompousse

Selam aleykoum mes chères sœurs !

Le bégaiement est un sujet auquel nous devons faire face et ce, parfois du jour au lendemain. Généralement, nous nous trouvons déboussolés, dépourvus de source fiable pour nous guider. Chacun a son mot à dire alors que personne ne connaît réellement le sujet. D’ailleurs, un faible nombre d’orthophonistes (logopèdes) sont spécialisés en la matière.

Le livre que je tiens à vous conseiller aujourd’hui devrait être lu par chaque parent désireux d’aider au mieux son enfant qui bégaie (ou qui commence à prononcer ses premiers mots). Le langage étant le média par excellence de la communication, les parents et proches de l’enfant se doivent de l’aider au plus vite lors des premiers signes d’un bégaiement. Ainsi, pour un enfant en bas âge, la guidance parentale est généralement d’application. Lors des séances d’orthophonie, des conseils sont prodigués aux parents (à raison d’une fois par mois environ) afin de prendre en charge l’enfant au mieux.

Dans le livre d’Anne-Marie Simon, intitulé « Mon enfant bégaie : concrètement, que faire ? », l’auteur explique, dans un premier temps, le diagnostic et les causes possibles qui auraient pu déclencher le bégaiement chez un enfant en particulier. Il faut savoir que les sources sont généralement multiples et qu’il ne sert à rien aux parents de culpabiliser. L’important est de se centrer sur les solutions possibles afin d’aider l’enfant à s’en sortir. Dans un second temps, il s’agit de donner des conseils aux parents afin de créer un environnement propice à la guérison du bégaiement.

L’ouvrage est subdivisé en plusieurs parties, en fonction de l’âge de l’enfant. L’auteur prodigue donc une première aide, en détaillant les démarches nécessaires pour la prise en charge de l’enfant.

Je tiens à souligner qu’une prise en charge précoce est nécessaire. Si vous observez ne serait-ce qu’un mois de bégaiement chez votre enfant, consultez afin qu’il ne soit pas trop tard. Dans le cas contraire, le bégaiement pourrait s’installer. En effet, « plus l’enfant aura bégayé longtemps, plus il aura  »appris à bégayer » » (Simon, A.M., p.37). Même si votre pédiatre vous demande d’attendre afin de considérer l’évolution du bégaiement, il vaut toujours mieux consulter. Quelques modifications dans le train-train quotidien peuvent permettre d’alléger voire faire disparaître le bégaiement chez votre enfant si la prise en charge est rapide.

Je n’ai pas désiré réaliser un résumé du livre car tous les conseils sont importants. Ainsi, je vous conseille vivement de le lire et d’en faire profiter votre entourage. Le traitement du bégaiement nécessite la participation de toutes les personnes en contact avec l’enfant qui bégaie.

Dans tous les cas, écoutez votre enfant attentivement (même si cela prend beaucoup de temps) en vous mettant à son niveau et en le regardant droit dans les yeux. Aussi, réagissez fermement lorsqu’une quelconque personne se moque du bégaiement de votre enfant. Par ailleurs, ne le culpabilisez jamais et dites-lui (sans en faire une obsession) qu’il n’est pas responsable de ces mots qui ne veulent pas sortir de sa bouche…

Oum Hümeyra

Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire