Conseil lecture: La Croyance – Le Monothéisme | Cheikh Abderrahmân As-Sa’di

1

As salamou aleykoum mes chères soeurs !

Aujourd’hui, je viens vers vous dans le but de partager une lecture très enrichissante.

Comme vous le savez toutes, notre Noble religion repose sur le concept du Tawhid (l’Unicité), un thème sur lequel nous nous devons de nous documenter chaque jour et partager ces connaissances avec notre entourage.

Le livre que je vais vous présenter par le biais de cet article aborde ce thème et bien d’autres thèmes qui s’y rapportent.

Les références du livre sont les suivantes

Titre complet : La Croyance, le Monothéisme, les moeurs et des Règles puisées du Coran.

Auteur : l’érudit Cheikh ‘Abd Ar-Rahmân Ibn Nasser As-Sa’adi (qu’Allah lui fasse miséricorde)

Maison d’édition : Ibn Badis

Nombre de pages : 448

Les thèmes abordés dans ce livre écrit par Cheikh Sa’di

Les sciences du Coran, le Monothéisme, les bonnes moeurs, les règles des actes du culte, le comportement, l’héritage, le mariage (ses règles, la dot, etc.) , les règles des rapports entre les gens, les règles des transactions commerciales, les règles de la prière, les règles de la zekât, les droits conjugaux, les règles des serments, voeux et affranchissements, les règles des nourritures/boissons/bêtes égorgées, etc.

Quelques passages pour vous faire découvrir la beauté de ce livre enrichissant

« La science est une lumière pour les poitrines et une vie pour les cœurs, et c’est par elle qu’on connaît Allah, on L’adore, on distingue le licite de l’illicite, le bon du mauvais, les gens de bien des libertins et les gens du Paradis des gens du Feu. La science redresse ce qui dévie, complète et perfectionne ce qui est imparfait, comble le manque et réforme l’action. En effet, c’est par elle que la religion et la vie s’améliorent, et vice versa. Tout ce qui lui est opposé entraîne leur corruption et leur régression. La science est l’héritage du Prophète et les savants sont les héritiers des prophètes. […] le besoin à la science est plus important et plus grand que celui de la nourriture.» (p. 264)

« Le sincère envers Allah attache son cœur à ce à quoi les cœurs s’attachent le plus, à savoir l’agrément d’Allah et la demande de Sa récompense. Il œuvre assidûment à accomplir cet objectif suprême au point que les difficultés et les dépenses dans le sentier d’Allah deviennent faciles pour lui, de même que son âme devienne consentante à accomplir de bon gré toutes les obligations. En fait, il a su que tout ce qu’il a dépensé lui sera compensé par les meilleures compensations et rétribué par les plus généreuses récompenses et les meilleurs salaires. Parmi les fruits de la sincérité, le fait qu’elle interdit absolument l’ostentation envers les gens, l’attente de leurs éloges, l’éloignement de leur reproche, le fait d’œuvrer pour leur faire plaisir, ou gagner leur agrément, ou éviter leur désaveu ou se plier à leur volonté ou leur désir. Telle est en fait la vraie liberté qui consiste à ce que le coeur ne soit lié ou attaché à aucune créature. » (p. 244)

Un livre que je conseille à toutes et tous. La plume de Cheikh Sa’di est très belle. Son style et langage est ouvert à tous. Un livre dont la lecture sera une aide pour notre réforme. Il laisse des traces et a beaucoup d’effet soubhanallah.

Un livre à offrir, à lire et partager.

Qu’Allah vous préserve !

Ecrit par : votre soeur fillah Oum Soumeyya

Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

Laisser un commentaire