Enceinte, ma foi a baissé… | Psychologue Nilgün Eryilmaz

1

Question d’une de nos lectrices:

Je suis une femme mariée. J’ai une fille de 20 mois et je suis enceinte de 6 mois.
Je suis perdue dans la religion… Comment trouver la motivation pour bien pratiquer l’islam parce que même la prière je n’arrive pas à la respecter. Mon mari, lui, est comme moi.
Merci.
Réponse de la soeur psychologue Nilgün Eryilmaz:

Selam aleykoum,

Il me semble que la meilleure des choses à faire à ce sujet est de se concentrer sur le jour présent. Il vous faut effectuer les 5 prières du jour. Ensuite, le lendemain, vous ferez de même. Et ainsi de suite.

Ensuite, il faut que vous déconstruisiez les mauvaises excuses que vous avez pour ne pas prier. Par exemple, si vous pensez que vous êtes une personne honnête et que le fait que vous ne priez pas ne fait pas de vous une personne mauvaise. Il faut vous dire que notre prophète Mohammed (paix sur lui) était le meilleur des hommes, mais cela ne l’a pas empêché de prier jour et nuit.

Dernièrement, il vous faut un idéal à atteindre en tant que musulmane. Vous commencerez avec la prière inchaAllah et continuerez dans ce chemin afin d’augmenter votre foi et atteindre les hauts degrés du Paradis inchaAllah.

Qu’Allah vous facilite.

Nilgün Eryilmaz, Psychologue

Les utilisateurs qui ont trouvé cette page en recherchant:

  • jai remarque que ma foi baisse
  • enceinte pdychologue
Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. Ma foi a baissé
    Question :

    Je suis un jeune musulman pratiquant, mais ces derniers temps, j’ai remarqué que ma foi a baissé et pour preuve, je commets des péchés comme laisser passer ou retarder la prière et ainsi qu’écouter des propos futiles et me laisser aller dans les plaisirs.

    J’ai certes essayé de me préserver de cela, mais je n’y parviens pas.

    Pouvez-vous m’orienter, votre éminence, vers la voie droite qui me permettra de me préserver de mon âme qui m’incite au mal?

    Réponse :

    Nous demandons qu’Allah nous guide et vous guide.

    La voie qui mène vers cela est :

    -Premièrement : fournir tous ses efforts pour la lecture du Coran et sa méditation car Allah dit dans le Coran (traduction rapprochée) :

    « Ô gens, une exhortation vous est venue de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants. » [1]

    -Deuxièmement : Revoir ce que l’on peut de la vie du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et de sa Sunna, car elle est le phare qui nous guide sur la route vers Allah, gloire et pureté à Lui ;

    -Troisièmement : fournir tous ses efforts pour fréquenter ceux qui ont la piété et la crainte d’Allah, parmi les savants qui éduquent les gens et les amis qui ont la crainte d’Allah ;

    -Quatrièmement : s’éloigner le plus possible des mauvaises fréquentations, celles dont le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

    « La mauvaise compagnie est comme le forgeron, soit il te brûle, (et dans une version il brûle tes vêtements), soit tu lui trouves une odeur détestable. » [2]

    -Cinquièmement : Rechercher au fond de toi-même la raison de ce changement afin que tu reviennes comme tu étais précédemment ;

    -Sixièmement : Que ne t’atteigne pas l’admiration de tes propres bonnes œuvres, car l’admiration de soi-même peut annuler l’action comme Allah dit (traduction rapprochée) :

    « Ils te rappellent leur conversion à l’islam comme si c’était une faveur de leur part. » Dis : « Ne me rappelez pas votre conversion à l’islam comme une faveur. C’est au contraire une faveur dont Allah vous a comblés en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques. » [3]

    Mais regarde toujours tes bonnes actions comme si tu n’en faisais pas assez, de manière à recourir au repentir et à la demande du pardon à Allah, avec la bonne pensée envers Lui.

    Car si l’individu se laisse éblouir par ses actes, et pense qu’il possède un droit sur son Seigneur de par ses actes, cela devient une chose dangereuse et qui peut annuler ses actes.

    Nous demandons à Allah la grâce et le Salut.

    [1] Yûnus, v. 57.

    [2] Al-Bukhârî dans le chapitre des ventes (2101) et Muslim dans le chapitre du bon comportement (2628).

    [3] Les Appartements, v. 17.

    Tome 2 page 964

    copié de ahloulhadith.typepad.com

    Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine
    (copié du site 3ilm char3i)

Laisser un commentaire