Pourquoi me frappes-tu ? (1) | Banu YASAR

2

As salamou aleykoum mes chères soeurs !

Je suis ravie de vous retrouver, alhamdoulillah ! Après cette pause, nous reprenons en force, avec l’aide d’Allah et débutons la saison des articles avec le thème de la violence physique que les enfants doivent subir de la part des parents fatigués de leurs bêtises.

Débutons cet article par un hadith:

Le Prophète sallallahou aleyhi wa sellem a dit:

« Ne frappez pas au visage et ne défigurez pas. »  (Awn Al Ma’boud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

[Lire aussi ceci: http://www.3ilmchar3i.net/article-sur-le-fait-de-corriger-ses-enfants-video-115097631.html]


Maman, te rends-tu compte à quel point tu te mets en colère facilement ? Tu cries directement et tu me frappes. La punition de ce que je fais devait-elle être si lourde ? Chaque fois que tu t’énerves contre moi, tu me frappes… On dirait que tes gifles ne vont jamais prendre fin. Me détestes-tu autant ? Ta colère contre moi est-elle plus grande que ton amour ? Quand tu me frappes, m’aimes-tu encore maman ? Je sais que tu pleures à mes côtés pendant que je suis en train de dormir, tu regrettes. Tu crois que je dors, mais moi je t’entends. Tu regrettes, mais le lendemain tu me frappes encore. En me frappant, tu cries et dis « que cela soit une leçon pour toi ! », mais ce n’est jamais une leçon pour moi. Cela me mets encore plus en colère, ça augmente mon ardeur et mon obstination.. Si seulement tu ne me frappait pas maman…

La raclée n’est pas une méthode d’éducation. Elle est le résultat du comportement de parents désemparés et incompétents. C’est une méthode que les parents qui ne connaissent pas les autres méthodes d’éducation appliquent. De plus, cette méthode de raclée ne sert à rien. Même si, sur le moment-même, on a l’impression qu’elle empêche un comportement inadéquat, à long terme, la raclée n’engendrera pas un changement comportemental chez l’enfant. L’enfant n’apprendra pas pourquoi il ne doit pas se comporter de telle ou telle façon. Il ne fera pas une chose rien que pour échapper à la raclée. Donc il ne pourra pas gagner cet auto-contrôle. Et puis, quand il sera seul, quand ses parents ne sont pas dans la parages, il refera le comportement interdit.

La raclée encouragera l’enfant à mentir. Un enfant qui sait qu’il va ramasser une raclée s’il dit la vérité ou s’il se fait attraper, au lieu d’expliquer les choses telles quelles, il commencera à expliquer les choses comme les parents veulent l’entendre. Avec le temps, ceci deviendra une habitude. La base de ce raisonnement est celle-ci : « fais ce que tu veux, tant que tu échappes à la punition… »

Un enfant que l’on frappe à la maison sera soit insolent et froid, ou alors il sera timide et il aura un manque de confiance en lui.

Avec la temps, un enfant dont les bêtises ont pour conséquence la raclée, résistera face à cette situation et punira ses parents en faisant comme si cela ne l’affectait pas. Il regarde votre visage l’air de dire ‘tu peux me frapper tant que tu veux, je m’en fiche...’

Cette situation endommagera ses sentiments de conscience, c’est-à-dire qu’elle nuira aux sentiments d’affection et de miséricorde. L’enfant ne pourra pas ressentir ces sentiments. Il fera subir à son tour de la violence aux plus faibles que lui. Il croira que seuls les plus forts survivront. Et sa vision du monde sera basée sur cette optique.

A suivre…

Traduit par : Oum Soumeyya

Source : YASAR Banu, Anneme Soramadigim Sorular, édition Zafer, Janvier 2012, Istanbul, pp. 19-21.

Partagez.

À propos de l’auteur

2 commentaires

  1. As salam alayki okhti, Allahouma barak tes articles sont toujours très pertinents, Jazaki Allaho kheira pour tes efforts.

    Fi amaniLlah

Laisser un commentaire