Es-tu stressée ? Ceci est pour toi ma soeur (1)

3

As salamou aleykoum wa rahmatoullah wa barakatouhou mes chères soeurs,

Aujourd’hui, nous allons lire les mots du Cheikh Ibrahim At-Turki qui nous donne 15 conseils en or à propos du stress. Ci-dessous, vous pourrez lire la première partie. La deuxième partie sera publiée très prochainement inchaAllah.

Pour les soeurs qui ne le connaissent pas encore.

Qui est Cheikh Ibrahim At-Turki?

Ibrahim At-Turki est un Cheikh du minhaj Alhamdoulillah.

Pendant 6 ans, il fut l’élève de Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde).
Après la mort de Cheikh Muqbil (Rahimahoullah), Ibrahim At-Turki est resté à Dammaj (Yémen)

Il a étudié pendant 15 ans à Dammaj:

  • Il a étudié auprès de Cheikh Imam pendant 7 ans,
  • Ibrahim At-Turki est connu par Cheikh Abdurrahman Al Adani, Cheikh Abdullah al Adani, Cheikh Nazir el Abbas, Cheikh Bur’i, et autres savants.

En ce moment, il vit à Médine.

Bonne lecture! Et surtout: n’oubliez pas de prendre des notes dans votre petit carnet ))

Qu’Allah vous préserve!

Votre soeur fillah Oum Soumeyya


Bismillahirrahmanirrahim.

Wassalatou wassalamou ‘alâ Rasoûlinâ Mouhammadin wa ‘alâ âlihi wa sahbihî ajma’în.

Le thème du stress est sans aucun doute un thème lié à la baisse de foi.

Le stress est un sujet pour lequel si une personne patiente, ses péchés seront effacés par Allah.

Les causes pour se débarrasser du stress ?

Premièrement

L’être humain doit vivre au jour le jour. Rasoûlullâh sallallâhou aleyhi wa sellem dit :

D’après ‘Abdallah Ibn Mihsan (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui le matin est en sécurité auprès de sa famille, est en bonne santé, possède sa nourriture de la journée, c’est comme s’il possédait la vie d’ici-bas et ce qu’elle contient ».

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2346 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

(…)

Regardez comme c’est beau. Cette personne qui s’est réveillée le matin et est en sécurité, elle n’a pas de problème, son corps est en pleine santé, elle a à manger dans son frigo, elle a de quoi manger, elle a du pain. Et alors ? C’est comme si le monde lui a été donné, dit Rasouloullah sallallahou aleyhi we sellem. C’est la raison pour laquelle l’être humain ne doit pas se focaliser si loin, ne pas se préoccuper de si loin. Cependant, la seule chose pour laquelle elle doit se focaliser si loin est pour son akhirah (sa vie après la mort), pour construire son akhirah, pour construire ses maisons et châteaux du akhirah.

Deuxièmement

Comment l’être humain doit-il occuper son propre nafs (son âme charnelle), s’occuper ? Avec le Haqq (la vérité). Sans aucun doute, si cette personne s’occupe, elle ne pourra pas penser au stress, elle ne pourra pas avoir le temps de penser au stress. C’est la raison pour laquelle elle doit s’occuper avec le Haqq (la vérité). Dans le cas où elle ne s’occupera pas avec le Haqq, comme l’imam Shâfi’i le dit, le Bâtil (l’inutile, le futile) le préoccupera, le stress le préoccupera. Mais une personne qui est occupée, qui est à la recherche de sa subsistance matin et soir, qui recherche de l’argent pour ses enfants, pour payer ses factures d’électricité et d’eau, n’aura pas ce genre de stress. Parce qu’elle a un but bien précis (gâyah). Elle doit trouver de l’argent pour ses enfants, pour soi, pour son loyer.

Troisièmement

L’être humain doit regarder ses fautes et erreurs passées, uniquement en en tirant des leçons. Il ne doit pas faire une obsession sur ses erreurs et fautes du passé. Il ne fera pas une obsession de ses erreurs du passé. Oui, comme Rasouloulah sallallâhou aleyhi we sellem le dit :

« Et lorsqu’un Mal t’arrive, ne te mets pas à dire :  » Si j’avais fait ainsi & ainsi.  » Mais dit plutôt :  » C’est Allah qui en a prédestiné et a fait ce qu’Il a voulu. (Qadar Allahou wa macha a fa’al) » Car le  » Si  » permet à Shaytan (le Diable) d’intervenir.  » [ Muslim ]

Une personne ne doit regarder son passé uniquement comme une leçon. Elle ne doit pas en faire une obsession. Ceci vient du Diable le Maudit.

Quatrièmement

L’être humain doit se rendre au destin d’Allah. Il saura qu’il ne va pas sortir du destin d’Allah. Quoiqu’il fasse, même s’il s’envole dans les airs, qu’il pêche un poisson avec sa bouche, il ne pourra pas surpasser le destin d’Allah. Il ne doit pas oublier qu’il adviendra ce qu’Allah veut.

Cinquièmement

Elle ne doit en aucun cas s’occuper de tâches insignifiantes. Elle doit outrepasser les petites choses. Elle doit fermer les yeux sur les petits maux, les petites tristesses et elle ne doit pas s’en préoccuper. Elle doit fermer les yeux sur ces choses, pourquoi ? Pour regarder les tâches plus importantes, pour que sa vie soit remplie de bénédictions (Barakah), pour vaincre son âme charnelle.

Sixièmement

Elle doit transformer ces mauvaises choses en bonnes choses. Elle doit trouver des belles choses parmi ces catastrophes, épreuves et maux. Oui, quand on regarde Cheikh Islam Ibn Taymiyyah, qu’est-ce qu’il nous dit ? Il est entré en prison, et Cheikh Islam Ibn Taymiyyah dit que cette prison est un lieu pour adorer Allah ; et s’ils m’envoient quelque part d’autre, eh bien ça sera un voyage. Mon Paradis est dans ma patience, dans mon coeur. Que vont me faire mes ennemis ? => eh bien voilà, il ressort un bien de toute chose. Regardez!

Rasouloullah sallallahou aleyhi wa sellem tire un bien de chaque chose.

La personne doit savoir qu’il y a une sagesse (hikma) dans ce mal. Elle doit transformer ce mal en bien, en sagesse. Il doit savoir qu’il y a un bienfait. Il doit savoir que ses péchés sont pardonnés. Oui, elle doit voir les choses de cette façon.

Septièmement

Elle doit penser aux bienfaits d’Allah. Quels grands bienfaits Allah lui a donné. Elle n’est pas dans la prison du Guantanamo. Ou lors, elle n’a pas été jetée dans la rue. Ou alors, elle n’est pas sans subsistance. Ou alors on ne lui a pas pris sa vue ; son oreille n’a pas été trouée, déchiquetée. Ou alors elle n’a pas perdu sa jambe. ALHAMDOULILLAH ! Oui,

« Si vous cherchiez à énumérer les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez en faire l’inventaire »

(Sourate 16 – An-Nahl/ Les Abeilles, verset 18).

Les bienfaits d’Allah azzawejel coulent en abondance jour et nuit. Jour et nuit, ils coulent ! Jour et nuit, nous vivons avec les bienfaits d’Allah ! C’est la raison pour laquelle nous ne devons pas être ingrats, nous devons Le remercier énormément, nous devons beaucoup évoquer Ses bienfaits.

Cheikh Ibrahim At-Turki – 06/01/2017 – (traduit par Oum Soumeyya)

A suivre…

Partagez.

À propos de l’auteur

3 commentaires

Laisser un commentaire