Es-tu stressée? Ceci est pour toi ma soeur… (2)

1

As salamou aleykoum wa rahmatoullah mes chères soeurs,

Il y a quelques jours, nous avions lu ensemble la première partie des conseils du Cheikh Ibrahim At-Turki à propos du stress. Pour les soeurs qui désireraient (re)lire l’article, c’est par ici.

Aujourd’hui, nous allons lire la deuxième par de ces conseils en or.

A vos carnets ))

Qu’Allah vous préserve mes soeurs !


(…suite)

Huitièmement

Nous ne devons aucunement attendre de remerciement de la part des personnes. Lorsque nous faisons quelque chose de bien, nous ne devons pas attendre de remerciement en retour. Nous devons attendre la récompense uniquement d’Allah. Nous ne devons pas attendre que les gens nous félicitent, qu’ils nous glorifient, nous fassent de l’ «ihtiram» (respect), que les gens nous respectent. Nous devons fermer la porte à cela. Nous devons tourner le dos à cela. Nous faisons TOUT pour Allah, n’oubliez pas cela.

Neuvièmement

Sachez que personne ne pourra échapper aux dires des gens. Regardez Allah azzewejel, qu’a-t-Il dit ?

« Allah a entendu la parole de ceux qui ont dit ‘Allah est pauvre et nous sommes riches’ »

(Sourate 3 – Al-‘Imrân, verset 181)

Les Juifs disent qu’Allah est pauvre et eux sont riches. Ils (les Juifs) injurient Allah. Ils insultent Allah azzewejel. Ils parlent contre Allah azzewejel. Et à Rasouloullah sallallahou aleyhi we sellem, ils disent ‘majnoun’ (fou) (Wa inneke lemejnoun), et ils se moquent de Rasouloullah sallallahou aleyhi we sellem :

« Avant toi, d’autres Messagers furent raillés (par les mécréants)… »

(Sourate 6 : Al-An’âm, verset 10).

Et ils disent ‘sahir’ (magicien) à Rasouloullah sallallahou aleyhi we sellem. (…) NON ! Regardez les amis, est-ce que Rasouloullah sallallahou aleyhi we sellem s’est débarrassé des mauvaises langues des gens ? Non ! Et avant tout, Allah Azzewejel, notre Créateur, Celui qui nous accorde la guidée, s’est-il débarrassé des mauvaises langues des gens ? Non !

Allah azzewejel nous a guidé, Il nous a donné notre subsistance, Il nous a donné la raison, mais malgré cela, les gens L’ont injurié.

Dixièmement

Repousser le mal avec le bien. Être pardonneur. Sois pardonneur ! Ne sois pas haineux. Sois pardonneur ! Donne une chance aux gens. Pardonne. Sois pardonneur. Sois pardonneur !

Onzièmement

Ne t’énerve pas, ne sois pas nerveux. Essaye de ne pas t’énerver, de ne pas énerver ton nafs (âme charnelle). La nervosité va dégrader ta religion, ta santé, ton nafs. C’est la raison pour laquelle tu dois essayer de ne pas t’énerver. Fais des efforts pour cela. Réfléchis, pense. Répète-le à toi-même : ‘je ne vais pas m’énerver, parce que cette nervosité va dégrader ma religion, mon esprit, mon corps.‘ Réfléchis.

Douzièmement

Ne te plains pas. Sois de ceux qui remercient (qui font le Choukr). Ne te plains pas. ‘Ils m’ont fait ceci, ils m’ont fait cela. Moi je suis comme ceci, moi je suis comme cela‘. Réfléchis, pense. Aimerais-tu être ami(e) avec une personne qui se plaint tout le temps ? C’est une personne lourde, un fardeau. Mais alors pourquoi te plains-tu, toi ? Personne ne voudra se lier d’amitié avec toi. C’est la raison pour laquelle tu ne dois pas te plaindre. Sois de ceux qui remercient. Aime tes amis, sois de ceux qui aiment. Dis à ton frère/ta soeur ‘je t’aime‘, dis à ton père ‘je t’aime‘, dis à ton époux/se ‘je t’aime‘, dis à ta maman ‘je t’aime ma chère maman’. Répète ce mot. ‘Ma chère maman, je t’aime beaucoup‘. ‘Mon cher père, je t’aime beaucoup’. Répète. Répète cette parole. Habitue ta langue à prononcer cette parole, aime les gens, aime les Musulmans : aime les Ahlou-Sounnah. Montre-leur que tu les aimes.

Treizièmement

Fais du bien. Oui, fais du bien ! Essaye de faire du bien. Par jour, ne passe pas un moment sans faire du bien. Donne une aumône (sadaqa), donne un livre, donne à manger, offre un repas, oui, sois de ceux qui font le bien. Étudie un hadith et transmets ce hadith. Propage le bien. Aide ta maman. Passe l’aspirateur, lave le linge de ta maman. Si tu as le temps, aide ton époux/se, occupe-toi des enfants. Souris !

Quatorzièmement

Lorsqu’il y a une mésentente entre toi et une autre personne, accepte ton erreur. Ne sois pas dans l’optique du ‘je vais te battre/ te surpasser’. Peut-être qu’elle a raison, peut-être que tu as tort. Peut-être qu’elle a tort et que tu as raison. Peut-être que vous êtes tous les deux en tort. Peut-être que vous avez tous deux raison. Sois une personne qui accepte les discussions. Rapporte tes discussions au Coran et à la Sounnah, à la compréhension des Salafs Salihîn (Pieux Prédécesseurs). Aie pitié des gens. Aie de la pitié pour les gens. Ne pense pas que tu es celle/celui qui a toujours raison. C’est par le Coran et de la Sounnah que l’on saura si tu as raison.

Quinzièmement

Réfléchis, pense.

Parfois, consacre-toi 10 minutes, 15 minutes.

Fais ta prière.

Réfléchis, pense après les prières rawatib.

Aie l’intention de faire une Oumrah.

Préoccupe-toi de tes adorations.

Tourne-toi vers Allah.

Augmente le istighfâr (le demande de pardon), pense.

Comment était la Oumrah, pense à la Kâ’ba.

Pense à Rasouloullah sallallahou aleyhi wa sellem.

Pense aux souffrances vécues par Rasouloullah sallallaou aleyhi we sellem.

Mais pense aux résultats de ces souffrances.

Quel a été le résultat de cela ?

Fais attention à ces choses-là. Fais attention à ces choses-là.

Cheikh Ibrahim At-Turki, 6/01/2017 (traduit par Oum Soumeyya)

 

Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

Laisser un commentaire