Éducation à la pudeur (bonus)

4

soru-isareti

As salamou aleykoum mes chère soeurs !

En lisant un autre livre du pédagogue turc musulman Adem Günes, je suis tombée sur un thème que j’aurais dû aborder sous le chapitre de l’éducation à la pudeur. Il n’est jamais trop tard. C’est un thème un peu sensible. Je me suis d’ailleurs demandée comment l’introduire, comment en parler avec vous, mes lectrices. Mais je me lance. Les autres auraient appelé cela ‘la masturbation chez l’enfant’. Mais Adem Günes souligne bien que ceci n’a rien de sexuel chez l’enfant. Beaucoup de parents sont confrontés à cela, cependant, ils ne savent pas comment réagir et à qui en parler vu la sensibilité du sujet…

Adem Günes nous éclaircit sur tout ceci et nous donne des conseils en or.

Bonne lecture !


La masturbation chez l’enfant

Nous ne pouvons pas lier ceci à un geste sexuel chez un enfant qui n’a même pas atteint l’âge de la pré-adolescence.

Généralement, très tôt durant l’enfance, les enfants découvrent leurs propres corps. Ils se concentrent sur leurs propres parties génitales, qui ressemble plus à un grattage qui n’a rien de sexuel. Il serait très injuste de lier ce comportement que l’on voit très souvent chez les enfants de nos jours, avec la sexualité.

Néanmoins, c’est un comportement qui nécessite d’être analysé afin d’y trouver des solutions. Il faut surtout répondre aux besoins de l’enfant qui ont causé l’apparition de ce comportement, jusqu’à la pré-adolescence. Ainsi, ceci ne sera pas en fusion avec des sentiments sexuels pour l’enfant lorsqu’il aura atteint l’adolescence.

La plus grande erreur qui pourrait être commise serait de rabaisser l’enfant pour ce comportement, l’observer sans cesse, se fâcher sur lui, faire en sorte qu’il ait honte. Si vous faites ceci, l’enfant commencera à faire ce genre de choses en cachette, ce qui engendrera d’autres problèmes encore plus sérieux.

Pourquoi les enfants font-ils appel à ce genre de comportement ?

Ce comportement est généralement vu, aussi bien chez les filles que les garçons, entre l’âge de 3 et 6 ans. Cependant, il est possible de l’apercevoir chez des enfants âgé d’à peine 1 an.

Je peux vous dire ouvertement que, suite à des cas que j’ai pu analyser, la cause la plus évidente de ce comportement est le problème du lien brisé entre la mère et l’enfant. Comme l’enfant a un problème de communication avec la maman, il essaye de combler ce vide en s’occupant de cette manière. Nous constatons que l’enfant choisit ce mode d’occupation à cause des erreurs suivantes que nous commettons :

1- Si les sous-vêtements que l’enfant porte sont serrant et petits, ceci occasionne une pression dans les zones génitales de l’enfant. Après un certain temps, ceci peut réveiller certaines choses chez l’enfant. Il faut donc porter une attention particulière au fait que les sous-vêtements portés par l’enfant doivent être suffisamment confortables. Optez pour un tissu de sous-vêtement doux, au lieu de sous-vêtements en lin ou autres. N’achetez jamais des sous-vêtements très bon marché qui sont généralement de basse qualité.

2- Lors du lavage en machine des sous-vêtements, l’usage de détergents et de produits chimiques présents dans votre poudre à lessiver peuvent stimuler l’enfant. Il faut donc opter pour des produits de lessive naturels.

3- Il se pourrait que vous devriez contrôler la santé des parties génitale de votre enfant afin de vous assurer qu’il n’y ait pas un champignon ou une bactérie qui soit la cause de ce comportement. Nous savons que beaucoup d’enfants souffrant d’infections urinaires se retrouvent à opter pour ce comportement. De plus, lorsque vous utilisez de la crème ou pommade pour le lange de votre enfant/bébé, prêtez une attention particulière à lui mettre la crème d’une façon correcte.

4- Lorsque vous jouez avec votre/un enfant, les parties génitales de l’enfant ne doivent en aucun cas être en contact avec quelque chose. Restez loin des jeux du genre : ‘faire sautiller l’enfant sur les genoux/sur un genou/sur la jambe/le pied’, ‘s’asseoir sur le coin d’un fauteuil’, ou même les jeux du genre ‘sauter sur une balle/un ballon’.

5- lorsque vous aimez un enfant et lui montrez de la tendresse, il ne faut jamais lui faire des bisous, ou même sentir ses parties génitales (certains le font malheureusement, ce qui est très choquant). Il ne faut surtout pas lui tapoter ses parties génitales (y compris ses fesses).

Est-ce que ça guérit tout seul ?

NON !

Bien que beaucoup de spécialistes affirment que ce comportement disparaîtra avec le temps, si des précautions ne sont pas prises au bon moment, ce comportement anormal continuera pendant l’adolescence de cet enfant, et se transformera cette fois en masturbation dans le but d’assouvir ses plaisirs sexuels. Cette évolution de ce comportement non-soigné deviendra un mode de vie dont la personne ne pourra plus se passer.

Et la solution ?

Le pas le plus important à faire : le lien de confiance entre la mère et l’enfant.

Le remède des enfants chez qui nous observons ce genre de comportement est la reconstruction du lien mère-enfant. Sur une durée de 6 mois, il sera possible à l’enfant d’oublier et laisser tomber ce comportement.

Ces 6 mois se diviseront comme suit :

  • Durant les 6 premières semaines de cette période de 6 mois : laisser l’enfant et la mère libres dans leurs émotions et comportements. Ne rien leur interdire. Ne pas les gronder. Ne pas les punir. Durant cette période, l’enfant doit être le plus libre possible. Il doit pouvoir exprimer ses sentiments comme il le désire. L’enfant montrera sans doute des comportements anormaux, mais il faudra être patient. Même si les parents de l’enfant se rendent compte que leur enfant exagère et dépasse exagérément les limites, il ne faut pas qu’ils oublient que cette période est passagère. Des sentiments que l’enfant aura auparavant écrasé en lui vont refaire surface grâce à cette expression, et ceci préparera une base à un lien mère-enfant qui va se recréer.

  • Pendant cette période de 6 semaines, la mère et l’enfant doivent dormir ensemble. Un lien doit être créé entre la mère et l’enfant. Ce lien n’est pas seulement le lien qui va de l’enfant à la mère, mais aussi celui de la mère vers l’enfant. Lorsque la maman sentira qu’elle est à nouveau proche de son enfant et qu’elle prend plaisir à l’aimer, l’enfant ressentira ceci et se sentira lié à sa mère. Ce point est crucial : lorsque l’enfant ressentira qu’il aime sa maman et qu’il est lié à elle, ceci préparera la base et la force qui va pousser l’enfant à délaisser ce comportement cité ci-dessus.

  • La mère doit parler ouvertement avec l’enfant. Elle doit exprimer à son enfant que ce comportement n’est pas correct, que s’il s’ennuie, il peut venir près de sa maman, qu’ils joueront ensemble à des jeux amusants. Ainsi, ceci facilitera le délaissement de ce comportement de la part de l’enfant. Ça sera une main d’aide tendue vers l’enfant. Lorsque l’enfant ressentira une chose intérieure qui le poussera à se diriger vers ses parties génitales, il faudra lui apprendre à l’exprimer grâce à une expression-clé que juste la maman et l’enfant comprendront, telle que ‘Maman, je m’ennuie encore…’. Ainsi, il aura demandé l’aide de sa maman. La maman qui entendra cette phrase laissera tout ce qu’elle était en train de faire (rien n’est plus urgent que nos enfants) répondra à cette demande d’aide de la part de son enfant avec une aide émotionnelle. Elle lui donnera de son temps.

    Il serait plus sage d’être suivi par un professionnel pour résoudre ce problème.

    En résumé, nous pouvons dire que ce comportement est un problème qui pourra uniquement être résolu grâce au lien mère-enfant qui sera reconstruit. Penser que le problème se résoudra seul et avec le temps n’est qu’une illusion. Le problème ne fera que s’empirer.

    Traduit par : Oum Soumeyya

    Source : GÜNES Adem, Cocuk Neyi Neden Yapar ? (Pourquoi mon enfant fait-il cela?), 30e publication, éditons Nesil, Novembre 2014, Istanbul, pp. 201-205.

Partagez.

À propos de l’auteur

4 commentaires

  1. alaykom salem ma sœur
    je trouve ca bien que tu ai consacré un article rien que pour sa
    c’est un sujet tres important et tres tabout dont il faut absolument parler afin de trouver des solutions

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma soeur Nour,

      Le pédagogue nous dit que les deux raisons sont soit une infection (ça gratte, il y a des démangeaisons, et l’enfant se concentre donc sur cet endroit), ou alors le lien mère-enfant. En apparence, une maman ne pourra pas toujours accepter que le lien avec son enfant soit rompu. Il se peut que ça soit une chose liée avec le passé: par exemple, lorsque la maman a arrêté l’allaitement, comment elle a procédé; l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur et que la maman a négligé l’enfant, … Le mieux est de consulter un spécialiste musulman bien sûr qui suit les préceptes du Coran et de la Sounna.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.