Confinés avec les enfants? (1)

3

As salamou aleykoum ma chère soeur,

J’espère que tu vas bien!

Aujourd’hui, parlons du confinement. Une grande partie de la planète est confinée. Oui, mais comment gérer cette situation? Et puis, comment en parler à mes enfants? Ce thème, nous l’aborderons en deux parties inchaAllah. Voici la première partie ci-dessous, afin de surmonter au mieux cette épreuve. Lisons attentivement les conseils de la psychologue Hatice Kübra Tongar.

Bonne lecture ma soeur!

J’oubliais: il y a quelques années, nous avions publié deux articles intitulés « La mamans en pyjama » et « les pyjapapas ». Je pense que c’est le moment de les relire! ^ ^

C’est par ici:

Les mamans en pyjama

Les pyjapapas

(En fin d’article, tu trouveras une image que je t’encourage à partager autour de toi afin de sensibiliser les parents. Je compte sur toi ma soeur!)


Transformons les crises en avantages

Oui, mais comment?

Les temps sont difficiles, mais soyons sereins.

Au fond, cette impuissance que nous ressentons tous est belle, vous ne trouvez pas? Plus nous ressentons cette impuissance, plus nous avons le besoin de nous réfugier dans la prière pour nous rapprocher du Seigneur, Allahou Ta’âlâ.

Certains parents ne sont pas contents d’être à la maison, tous les membres de la famille étant rassemblés. Mais sachez qu’en ces temps de crise, votre état d’esprit de parents est important.

Depuis l’apparition du virus appelé « corona », nous avons vu des personnes faire un stock pour se nourrir pendant presque un an. Des personnes qui achètent tout ce qu’elles trouvent sans penser à ceux qui vont venir après elles. Nous devons remettre cela en question. Ça ne nous ressemble pas en tant que musulmans. Quand avons-nous perdu notre sentiment d’empathie et d’altruisme ? Si je vais au supermarché, je prends quelques articles pour mon stock, et je n’oublie pas la mère qui viendra juste après moi dans ce même rayon. Si nous perdons ces faveurs, cela signifie que nous avons tout perdu! Et même si nous devions surmonter une épreuve de famine, nous la vivrons tous ensemble. Nous ne sommes pas conscients de ce que nous sommes en train de faire. Disons STOP à notre ego.

Le stress

Sachez qu’un excès de stress est mauvais pour le système immunitaire. Alors comment faire ?

Allons-nous prétendre qu’il n’y a rien à craindre? Pas du tout. Mais soyez prudents. Lavez-vous les mains, désinfectez votre maison avec de l’eau vinaigrée. Mais ne vous dites pas «Profitons de cette occasion pour aller rendre visite à la famille ». C’est la plus grosse erreur ! C’est la raison pour laquelle le virus s’est propagé si rapidement en Italie. Ils ont fermé les écoles d’une région. Et ces personnes-là se sont rendues chez leurs familles qui sont dans d’autres régions. Et voilà une pandémie dans tout le pays. Le mal a été fait.

Reste chez toi!

Maintenant, la meilleure chose que nous puissions faire est de nous remettre en question. Personne n’ira nulle part. Nous prendrons donc des mesures. La mesure à prendre n’est pas de suivre constamment l’actualité. Cela conduit les gens à se retrouver des scénarios catastrophiques. Nous sommes tous responsables de nous-mêmes. Nous ne devrions pas propager tout ce que nous recevons sur les réseaux sociaux. Restons calme! Prenons nos précautions et bien sûr, faisons confiance en Allah. Cela s’appelle le Tawakkoul ‘alAllâh.

Psychologie individuelle

En tant que parents, vous ne devez pas oublier qu’il y a des enfants à la maison. Les enfants n’ont pas à gérer chaque cette situation. Ils ne géreront pas ce processus. Les parents sont des adultes. « Autant de gens sont morts, le virus se propage à telle vitesse » etc. Il n’est pas nécessaire de transmettre autant d’informations à un enfant. N’exposez pas les enfants à l’actualité. Ne vous exposez pas non plus aux journaux télévisés du matin au soir. Ne suivez pas les informations sur les réseaux sociaux. Il existe des sites d’actualité auxquels vous faites confiance. Il y a également un site web officiel du ministère de la Santé. Tenez-vous au courant de l’actualité à travers ces pages officielles. Si vous devez expliquer les informations à l’enfant, vous pouvez le faire en tant que parents de façon appropriée telle que : «Mon enfant, nous devons nous laver les mains de cette façon et compter jusqu’à 20». Les petits enfants ne doivent même pas être mis au courant de ce qui se passe puisqu’ils étaient déjà à la maison, rien ne change pour eux.

Les médias

Durant cette période, les médias doivent faire usage d’un langage éthique en veillant à ne pas faire circuler de l’anxiété. Chacun doit faire son possible pour protéger les enfants en ne suivant pas « l’actualité du désastre », ces pages ou chaînes qui profitent de l’occasion pour captiver les foules sur base d’informations sensationnelles.

J’aimerais souligner qu’il existe de nombreuses vidéos destinées aux enfants d’âge préscolaire intitulées «Les microbes expliqués aux enfants». Sachez qu’il n’est pas nécessaire d’apprendre cela aux enfants en bas-âge. En tant que parents, vous gèrerez ce processus. Même un adulte a du mal à s’adapter à cette période éprouvante car il y a beaucoup d’incertitudes. Alors que dire d’un enfant? De plus, l’adulte sait ce qu’est un virus, une maladie, la mort. L’enfant lui, ne le sait pas.

Enfants à l’école primaire

Les enfants ne vont plus à l’école en ce moment. En tant que parents responsables, vous vous devez de parler à votre enfant autant que possible des raisons de ce confinement. Dites-leur que tout cela a été fait pour empêcher ce virus de nous atteindre. Ne donnez pas de détails, ceci n’est pas nécessaire.

En tant que parents, vérifiez si l’enfant se lave bien les mains, sans le lui faire ressentir. Jetez un coup d’œil lorsqu’il sort des toilettes. Plutôt que de dire «Allez, fais-le», il est plus pratique de se laver les mains ensemble.

L’alimentation

Durant cette période, il est important de se nourrir avec les aliments qui renforcent notre système immunitaire, tel que l’ail. Comme nous ne sortons pas et ne recevons personne, c’est l’occasion d’en manger! ^^ Car l’ail permet à toutes les bactéries qui se trouvent dans le corps d’être rejetées par celui-ci. D’où la forte odeur dégagée suite à la consommation d’ail.

(à suivre inchaAllah…)

Retranscrit et traduit par: Oum Soumeyya (Tous droits réservés)

Source: Hatice Kübra Tongar

Oum Soumeyya©

Partagez.

À propos de l’auteur

3 commentaires

    • Salamaleykoum ma soeur Khadija,

      De rien!
      Oui bien sûr. Tu le coupes en tous petits morceaux et tu peux le mélanger dans du yaourt nature. C’est comme cela que nous le consommons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.