Comment dégoûter votre enfant de la religion ?

0

As salamou aleykoum wa rahmatoullah wa barakatouh mes chères soeurs,

J’espère que vous allez toutes bien =)

Oui, le titre est un peu étrange, n’est-ce pas ?

Cet article à pour but de réveiller les consciences des parents dont le rêve est d’avoir des enfants pieux, mais qui agissent à contre-courant de cet idéal qu’ils voudraient atteindre.

Bonne lecture ! Partagez sans modération.

Qu’Allah vous préserve !

Qu’Il nous aide à réformer notre comportement !

Qu’Il nous accorde de la douceur !

Amine !

Oum Soumeyya


Comment un enfant s’éloignera-t-il de la religion ? – Müjde Yahsi (Psychologue)

« Je suis musulman/musulmane et j’aimerais élever mes enfants en accord avec ma croyance. Mais malheureusement, je fais face à l’opposé : ma fille est voilée, mais elle veut se dévoiler. J’ai une fille adolescente dont j’aimerais d’elle qu’elle se voile, elle ne veut absolument pas se voiler, et bien au-delà de cela : elle s’habille d’une telle façon extrême, loin de la pudeur, que je n’arrive plus à me faire écouter. Elle ne lit plus le Coran. Elle a délaissé ses prières. »

Pourquoi n’arrivons-nous pas à toucher le coeur de nos enfants sur le point de la religion ?

N’avons-nous pas réussi à lui expliquer la religion ?

Est-ce en lien avec nous ?

Ou encore, l’enfant n’a-t-il pas compris les messages que nous voulons lui transmettre ?

Si dans la famille, il y a des événements malsains qui se produisent, par exemple qu’il y a des troubles dans la relation mère-fille, un trouble de la communication, si le lien est faible, l’enfant ne pourra pas s’identifier à la mère. Si la mère est voilée et que la mère désirerait que sa fille se voile, pour que sa fille se voile, la mère doit tout d’abord avoir un lien très solide avec sa fille. Cette relation, ce lien doit être très sain.

Similairement, le père doit avoir un lien très sain avec ses enfants afin que son fils puisse le prendre comme modèle.

Imaginez une famille.

Il y a des tensions entre la mère et le père.

Des disputes, des querelles ont sans cesse lieu.

Ou alors, les enfants ont des problèmes avec leurs parents.

Les enfants n’arrivent pas à s’entendre avec le père et/ou la mère.

C’est-à-dire que tout ce que le père et la mère disent aux enfants n’ont aucune valeur, qu’ils sont invalides aux yeux des enfants.

Ce que les parents disent n’est pas vrai pour les enfants.

Tout ce qu’ils disent est considéré comme faux.

Les enfants sont sans cesse en train de répondre aux parents, ils ne sont jamais satisfaits, ils sont tout le temps malheureux.

En d’autres mots, les parents n’ont pas su gagner la confiance de leur enfant.

Dans ce cas, voyons la chose du point de vue de l’enfant et souvenez-vous de cela : l’enfant se dit « tout ce que mes parents ont fait jusqu’à présent n’est pas correct. Mes parents ne sont pas le symbole de la confiance pour moi. Ils ne sont jamais à mes côtés, ils ne me comprennent pas ! Ils ne m’aiment pas ! Ils ne m’accordent pas de valeur… ils n’ont pas fait en sorte que je me sente bien dans ma peau ! »

Que s’est-il passé ?

Cet enfant a sans cesse été rabaissé, humilié.

Ou alors il a été surprotégé. L’enfant a été couvé et il a grandi dans une atmosphère où il n’y avait aucune discipline, aucune limite. Il était le centre d’intérêts de ses parents.

Ou encore l’enfant a eu trop de pression de la part de ses parents.

Eh bien ce genre de comportement qui ne sont pas corrects ont pour conséquence un endommagement du lien et de la relation entre le parent et l’enfant.

Cette relation problématique commence aussi a influer de façon négative sur la croyance religieuse de l’enfant.

Ceci ne se limite pas à la prière ou au jeûne.

Ça peut malheureusement aller plus loin.

Il y a malheureusement des enfants qui vont même jusqu’à douter de l’existence d’Allahou Te’âlâ.

Alors que le père et la mère sont très pieux et font très attention à leur foi et leur pratique religieuse. Ils ont des sensibilités religieuses.

Mais cette sensibilité est inexistante chez leur enfant.

Parce qu’il y a des erreurs qui sont commises.

Mais quelles sont ces erreurs ?

L’erreur se situe dans l’approche que les parents utilisent pour atteindre le coeur de leur enfant.

Le père et la mère se rendent compte qu’ils n’arrivent pas à toucher le coeur de leur enfant avec leurs paroles et leurs actes.

Ils se rendent compte que le lien qui les lie à leur enfant est endommagé.

Sachez que si nous voulons élever nos enfants sur base de notre croyance, l’Islam ;

que nous désirons que notre enfant nous ressemble sur ce point, qu’il nous prenne en modèle ;

qu’il prie, qu’il jeûne, qu’il invoque, qu’il fasse ses ablutions, qu’il lise le Coran, etc.

En somme : qu’il accomplisse ses devoirs religieux.

Nous devons depuis la toute petite enfance de notre enfant, pouvoir toucher, atteindre et même caresser son coeur.

Nous savons qu’il est impossible d’atteindre ce but en imposant, obligeant, ou utilisant la force.

Ceci ne fonctionnera JAMAIS !

Nous le savons, n’est-ce pas ?

Si nous le faisons, nous ne devons pas agir ainsi, ceci n’est pas correct.

D’une part, nous devons être un modèle en le faisant vivre avec nos actions dans notre foyer.

D’autre part, nous devons proposer à notre enfant une atmosphère joyeuse, remplie de bonheur, de joie et de bonne humeur dans le foyer.

Et lorsque la maman, le papa se rapproche de l’enfant, il doit ressentir cette confiance.

C’est-à-dire que tout ce qui provient de la mère et du père doit être une source de confiance pour lui.

Il doit pouvoir se confier librement, en toute confiance.

L’Islam signifie la soumission, n’est-ce pas ?

Pouvoir se soumettre.

Qui pourra se soumettre ?

Une personne qui aura confiance pourra se soumettre.

Si l’enfant ne fait pas confiance à ses parents, il ne pourra pas se soumettre…

Il ne se soumettra pas aux parents.

Mais il ne se soumettra pas non plus à ce en quoi ses parents croient.

Bien au contraire !

Comme la mère et le père croient en cela, il fera tout le contraire.

« Tu crois en cette divinité, tu pries, tu es voilée ? D’accord ! Dans ce cas, ceux-ci n’ont aucune valeur pour moi ! »

L’enfant sera dans l’opposition.

Il n’allait peut-être, à la base, pas avoir une telle réaction face au voile, la prière, la croyance.

Mais après que sa relation entre sa mère et son père se soit détériorée,

l’enfant commence à avoir une réaction négative face à la croyance et tout ce qui s’y rapporte.

Pourquoi ?

Parce qu’il n’a pas confiance en ses parents. En conséquence, il n’a pas confiance aux actes de ses parents.

En d’autres mots : être parent est un rôle qui a beaucoup de valeur et de responsabilités.

Ne l’oublions pas.

Nous avons même une influence sur la foi, la croyance de nos enfants.

Si votre enfant ne se soumet pas à vous, qu’il ne vous croit pas réellement,

il ne croira pas non plus en ce en quoi vous croyez…

Soyons vigilants sur ce point chers parents.

Vivons notre croyance,

Faisons vivre notre croyance.

Mais lorsque nous la faisons vivre,

que nous la transmettons,

Ne blessons pas l’âme et le coeur de notre enfant.

Caressons le coeur et l’âme de notre enfant.

Source : Müjde Yahsi, Psychologue

Retranscrit et Traduit par: Oum Soumeyya

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.