Comment préserver mon enfant de la drogue? [1]

0

As salamou aleykoum,

Il y a quelques jours, nous avons publié notre premier article sur La dépendance aux drogues (cliquez pour le lire).

Aujourd’hui, nous aborderons un sujet qui nous concerne, nous, parents.

Mais au fait, comment agir pour ne pas mener mon enfant vers ce fléau si répandu?

Qu’Allah nous en préserve, amine!

Bonne lecture à vous!


Comment préserver mon enfant de la drogue ? [1]

Les enfants qui sont dépendants grandissent la majorité du temps dans des familles qui sont également dépendantes. La majorité de ces familles sont dépendantes aux rencontres entre amis, aux réseaux sociaux, à l’alcool ou aux drogues.

Nous ne parlons pas des familles qui ne sont pas dépendantes. Je les absous de tout ce que je vais dire ici.

Mais sachez une chose : que nous soyons dépendants ou non, si nous ne voulons pas que nos enfants soient dépendants, que devons-nous faire ?

Généralement, les personnes dépendantes aux drogues ont grandi dans des familles où la violence est omniprésente, des familles autoritaires où l’oppression est courante, des familles antipathiques,…

Les attentes d’un enfant vis-à-vis de sa famille

Tout d’abord, l’enfant voudrait être heureux et en paix dans sa famille.

Il voudrait être compris par les membres de sa famille.

Il voudrait être à l’aise dans l’expression de ses émotions et sentiments au sein de sa famille.

Il voudrait communiquer avec sa famille.

Passer du bon temps et des bons moments avec sa famille.

Faire des activités sociales, culturelles avec sa famille.

Passer des vacances en famille.

Nous devons donner les bonnes choses à l’enfant et avoir une bonne approche avec celui-ci.

Une des premières choses à lui apprendre

L’une des premières clés à inculquer et apprendre à votre enfant est la capacité à résoudre des problèmes. L’enfant doit apprendre cela. Ceci est primordial !

Généralement, quand l’enfant rencontre un problème, aussi petit soit-il, la famille lui donne toutes les clés pour l’aider à résoudre ce problème. En d’autres mots, c’est comme la métaphore du plat cuisiné et déposé devant l’enfant. Il ne lui reste plus qu’à le déguster. Ceci n’est pas l’attitude correcte à adopter.

Si nous voulons que notre enfant puisse résoudre des problèmes, nous ne devons pas le résoudre à sa place. Nous devons le faire résoudre à l’enfant.

Pourquoi ?

Parce que si votre enfant sait résoudre des problèmes,

il pourra en conséquence endosser des responsabilités.

Il sera responsable.

Erreur répandue des parents

Généralement, lorsque nous responsabilisons nos enfants, nous ne demandons pas forcément l’avis de l’enfant, mais nous agissons en fonction de nos propres attentes et désirs.

C’est pourquoi nous nous devons d’écouter nos enfants.

Nous devons le guider dans ses choix et lui donner des responsabilités dans ce sens.

Disons que votre enfant a voulu acheter un chat ou un oiseau.

Avant de prendre cette responsabilité, vous devez vous asseoir avec votre enfant et faire un pacte avec lui. Vous devez faire ressentir à votre enfant qu’il est un être à part entière et lui expliquer le processus :

« Oui, tu désires acheter un chat. Dans ce cas, si tu seras responsable de son nettoyage, de ses soins, de sa visite chez le vétérinaire et tout ce qui en découle, nous pourrons avoir un chat. Sinon, nous ne pourrons pas… »

Mais généralement, l’enfant se procure le chat et il ne s’occupe que du câlin.

Nous commettons une erreur dans ce domaine.

Nous devons totalement donner toute cette responsabilité et cette capacité à résoudre des problèmes à l’enfant.

En fait, en tant que parents, nous agissons de la sorte avec une bonne intention basée sur la miséricorde et la bonté, cependant, c’est une grande erreur de notre part.

Nous ne devons pas, dans ce cas, agir avec nos émotions, mais avec notre raison. Car ces enfants vont grandir et devenir des êtres responsables dans la société. Si nous n’apprenons pas ces compétences à nos enfants, l’enfant aura toujours des attentes de la part des autres. Et comme il n’aura pas acquis ces compétences, il se sentira inadéquat, et aura un manque de confiance en soi.

En lui inculquant des compétences telles que la responsabilité et la résolution des problèmes, nous ne laissons pas de temps libre à l’enfant. Puisque, comme nous l’avions souligné dans notre premier article, la nature saine n’accepte pas le vide.

Pourquoi ne sera-t-il pas dépendant avec ces compétences ?

Parce que l’enfant apprendra à gérer son temps.

Quand il sait gérer son temps, est responsable et sait résoudre des problèmes, l’enfant se sentira doué/capable de réussir et heureux.

Par contre, que fera un enfant qui ne sait pas exprimer ses émotions, qui est malheureux, qui a grandi dans une famille qui fait usage de l’oppression et où règne un excès d’autorité, durant son temps libre ?

Il ira rencontrer ses amis.

À suivre…

Source: Fatih Budak – Ancien toxicomane désormais Conseiller en toxicomanie dans un centre de réadaptation en toxicomanie en Turquie.

Traduit et retranscrit par: Oum Soumeyya©

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.