Que penses-tu de la violence?

0

As salamou aleykoum ma chère soeur,

J’espère que tu vas bien ^ ^

Aujourd’hui, nous aborderons le thème de la violence et sa place dans nos vies.

Pour celles qui ne les auraient pas encore lus, je vous invite à lire nos articles suivants:

Pourquoi me frappes-tu ? (1) | Banu YASAR

Pourquoi me frappes-tu ? (2) | Banu YASAR

Bonne lecture!


Chers mamans, chers papas,

Soyons conscients que nous sommes en train d’élever les générations futures.

Comment devons-nous stopper tous les comportements que nous n’apprécions pas et qui se trouvent dans notre société ?

La réponse: en éduquant des enfants qui n’appliquent pas ces comportements, tout en leur expliquant que ce sont des erreurs. Ainsi, la génération suivante ne sera plus témoin de ce genre d’agissements.

Chers parents qui élèvent un garçon,

vous êtes en train d’éduquer des futurs papas. Lorsque nous élevons nos fils, il nous faut désormais nous éloigner de la seule et unique valeur donnée au fils, uniquement parce que celui-ci est un futur homme.

Certes, la femme et l’homme ont été créés différemment. Mais cela ne signifie en aucun cas que l’un est meilleur que l’autre. Avec ces différences, ils vont se compléter main dans la main durant ce séjour appelé « la vie ».

Le programme de la création qu’Allah nous a proposé a été mis en place sur un fondement appelé la complémentarité. C’est comme cela que nous devons l’apprendre et l’expliquer à nos fils.

Certains concepts tels que la conscience, la miséricorde, l’amour, la sensibilité, l’intimité, la pudeur, l’honneur et la décence sont généralement définis en se basant uniquement sur l’implication féminine de ceux-ci. Or, tous ces concepts sont aussi bien valables pour les filles que pour les garçons.

Ce sont des valeurs humaines avant tout.

Nous devons tous nous comporter humainement.

Arrêtez donc de prononcer des phrases de ce genre :

« Quel beau gosse que tu es ! Quand tu seras grand, tu vas en charmer plus d’une! ».

Ou encore :

« Mon fils sort, il a des copines. Il a le droit, c’est un homme ! »

N’oubliez jamais que ces « copines » sont les enfants d’autres parents.

Notre intention n’est peut-être pas mauvaise. Mais nous devons veiller à bien choisir les mots et phrases que nous prononçons.

Sachez que toute chose que vous ne souhaiteriez pas pour votre fille, vous ne devriez pas l’autoriser à votre fils.

Pour que la société puisse changer en bien,

nous devons tous fournir des efforts pour nous comporter plus humainement.

L’apprentissage se déroule en plusieurs étapes.

Les premiers éducateurs sont les parents, pour ensuite s’élargir à l’entourage : l’école, les amis, les proches, etc.

Un autre type d’apprentissage qui s’est ajouté à cette liste, surtout pour les enfants qui sont baignés dans l’ère de la technologie, c’est l’apprentissage à travers les médias.

Il arrive parfois que les enfants ne ressemblent aucunement à leurs parents dans leur comportement.

Ils ont une apparence d’un personnage incarnant un membre d’une mafia par exemple, même dans leur façon de parler.

Si le papa définit sa conception du masculin comme étant un membre de la mafia qu’il regarde avec passion à la télévision, cela suffit pour que l’enfant prenne lui aussi ce personnage de film ou de série comme modèle.

Les jeunes se comportent aujourd’hui comme les acteurs des séries « destinées aux jeunes ».

Si nous n’arrêtons pas cela,

que nous ne filtrons pas les contenus qui sont diffusés et qui bousillent les valeurs, cela conduit inévitablement la société vers la violence.

Notre famille est notre pays. Nous devons donc nous-mêmes filtrer ces contenus dans nos foyers.

Sachez que plus une personne sera exposée à des images violentes, plus elles deviendra insensible à cela.

Illustrons ce propos à travers l’exemple des médecins. Lorsqu’ils sont nouveaux étudiants, ils ont les mains qui tremblent lorsqu’ils doivent inciser telle ou telle partie d’un corps humain. Mais au fil des années, cette sensibilité laisse place à de l’insensibilité. Par exemple, durant une opération, il est tout à fait possible de voir un médecin qui est dans le bloc opératoire effectuer une opération et en même tant discuter avec un collègue.

De nos jours, tout le monde a une caméra intégrée à son smartphone. Tout le monde filme et publie tout contenu, sans aucune censure.

Sachez que même les adultes ne doivent pas être exposés à ces images.

Ceci n’encourage pas la sensibilité, mais bien l’insensibilité.

Cela ne signifie pas que nous ne devons pas nous informer et nier l’affaire qui a eu lieu. Vous pouvez très bien vous informer en lisant l’explication des faits dans tel ou tel journal.

Au fil du temps, nous nous habituons à des images violentes. Et nous devenons des téléspectateurs visionnant ce genre de faits que nous considérons comme une norme faisant partie de notre quotidien.

C’est pourquoi nous devons bannir tous les films, séries, programmes télévisés qui incarnent la violence.

Attention : sachez que la violence n’est pas uniquement physique!

Les programmes télévisés où les personnes sont critiquées, rabaissées, où la médisance est mise en avant, que ce soit un programme de cuisine ou de télé-réalité. Tout ceci est aussi de la violence.

(C’est de la violence psychologique). Ces programmes normalisent cette violence.

Si le gouvernement ne filtre pas cela à travers ses lois,

nous, en tant que chef de notre propre pays qui est notre foyer,

nous nous devons de ne jamais visionner ce type de programme.

Nous nous devons de porter plainte contre ces programmes aux instances qui s’en occupent.

Parce qu’un produit n’acquière de la valeur uniquement s’il a un acheteur. En tant que téléspectateurs, si nous ne sommes pas demandeurs de ce genre de programme, ces réalisateurs et firmes ne produiront tout simplement pas de genre de contenu.

Nous devons donc être conscients du problème.

Source : Hatice Kübra Tongar

Retranscrit et traduit par : Oum Soumeyya – Tous droits réservés

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.