Le caractère de l’enfant (5): le chantage affectif – les enfants rebelles

0

As salamou aleykoum mes chères lectrices,

J’espère que vous vous portez bien ^ ^

Aujourd’hui, nous aborderons les thèmes du chantage affectif auquel certains parents ont recours comme méthode d’éducation. D’autre part, nous parleront des enfants rebelles et de la raison qui pourrait expliquer ce comportement très éprouvant pour les parents.

Pour celles qui le désireraient, voici les quatre premières parties que vous pouvez découvrir ici:

Le caractère de l’enfant (1)

Le caractère de l’enfant (2): retournons à votre grossesse

Le caractère de l’enfant (3): le rôle du papa

Le caractère de l’enfant (4): ses besoins

Bonne lecture à vous!


« Ne fais pas ça, sinon je serai triste… »

Certains parents utilisent ce type d’argument afin d’empêcher leur enfant de se comporter de façon inappropriée. Avant l’âge de 7 ans, il ne sert à rien de prononcer ce genre de formulation à un enfant. Au contraire, cela mettrait un autre poids sur les épaules de l’enfant qui se dira « je rends ma maman triste » ou « j’attriste mon père ». Il continuera tout de même à se comporter de la sorte et puis il s’en sentira coupable. Ceci donnera lieu à d’autres problèmes comportementaux.

La formulation « Tu me rends triste » signifie en fait « tu dois vivre pour moi, en fonction de mes émotions et mes attentes ». Où est donc le caractère et la personnalité de l’enfant ici ? Si vous élevez votre enfant sur base de cette pensée, cette fois, vous aurez face à vous un enfants qui répond à chaque question et injonction en fonction des attentes de ses parents. Ceci traduit beaucoup de choses. Vous aurez face à vous un enfant qui regarde dans les yeux de ses parents, ne sachant que répondre.

Est-il trop tard ?

Certains parents posent la question de savoir s’il est trop tard pour « changer » leur enfant de 13 ou 14 ans concernant l’acquisition de certains comportements ou même la conscience de l’importance de la prière par exemple.

En fait, ici, l’attente des parents est bien sûr que l’adoration soit accomplie par leur enfant. Il est essentiel de répondre à cette question en soulignant le fait qu’avant d’arriver à ce stade, la maman et le papa ont sans doute eu une faiblesse ou des lacunes à certains niveaux.

Si les deux parents vivent leur religion et accomplissent leurs adorations mais que leur enfant ne le fait pas, il est certain qu’il y a eu une lacune quelque part ou alors qu’il y a eu un certain forçage. Parmi ces manquements, nous pouvons citer le cas de certains parents qui mettent en priorité l’école, les devoirs, les examens scolaires. En voulant s’occuper de leur enfant, les parents s’en occupent uniquement en concentrant sur le milieu scolaire et tout ce qui est relié à celui-ci. Comme l’enfant ne reçoit pas des émotions telles que l’amour et la valorisation qui lui sont nécessaires, l’enfant grandit en portant un mal-être en lui.

Comme nous l’avions abordé précédemment, l’enfant est né sur la saine nature. Tout ce qu’Allah veut de l’être humain se trouve en lui dans sa saine nature. Mais pour qu’une graine puisse devenir un fruit, tout ce qui lui est nécessaire doit lui être fourni. C’est aussi le cas pour un enfant. Une communication saine et un lien de qualité avec les parents sont les ingrédients indispensables pour qu’un enfant puisse atteindre un équilibre. Si cela se produit, le cœur de l’enfant sera guidé de façon naturelle, avec l’aide d’Allah, vers ce chemin-là. Et le moment venu, l’enfant se dira : je dois accomplir mes adorations. Ceci est donc quelque chose de très profond.

Allahou Te’âlâ nous a accordé un cœur, une raison et une volonté.

Répétons-le: ce qui a gâché l’éducation de nos enfants est le système des récompenses et punitions. (voir article précédent qui aborde ce sujet ici: Le caractère de l’enfant (4): ses besoins)

Les enfants rebelles

De nombreux parents parents se plaignent du fait que leur enfant est très rebelle. Est-ce une partie de leur personnalité ou est-ce que cela fait-il partie de l’adolescence ? Parfois ils critiquent leurs parents. Il arrive qu’ils soient orgueilleux ou même irrespectueux envers leurs parents qu’ils considèrent comme étant ignorants.

Le fait que les informations circulent sans cesse et que la connaissance tout comme la technologie soient à portée de tous peut expliquer ces agissements. Lorsque nous analysons la vision de la religion des personnes conservatrices de la génération précédente, ils ont appris et appliqué la religion sans vraiment se poser de questions.

La génération d’aujourd’hui fait des remises en question puisqu’elle a un accès à différentes sources d’informations. Ils veulent connaître le pourquoi. Cependant, le bagage des parents ne leur suffit pas forcément pour répondre à leurs questions. Les explications des parents se limitent souvent à « c’est halal  » (licite), « C’est haram » (illicite) ou tout simplement « parce que c’est comme ça! ». Mais l’enfant veut savoir pourquoi cependant il ne trouve pas l’argument qui va satisfaire son questionnement. Il n’arrive donc pas à assouvir ce besoin de réponse d’un point de vue religieux. L’enfant se base donc uniquement sur le côté intellectuel mais en contrepartie, la dimension du cœur et de la foi qui est essentielle, restent faibles.

L’adoration est liée au cœur.

C’est un monde abstrait.

Cependant, les enfants d’aujourd’hui sont totalement dans un monde basé uniquement sur du concret.

Dans les écoles, le point du vue du cœur et de la foi ne sont pas abordés. Et puis nous nous demandons pourquoi les enfants ont une foi si basse…

Si cela vous arrive avec votre enfant, restez simplement calme et autorisez-le à vous poser toutes ses questions.

Notons que certains parents imposent à leurs enfants des obligations religieuses qui ne leur sont pas obligatoires dû à leur âge. Certains enfants accomplissent par exemple leur prière quotidienne lorsque celle-ci ne leur est pas obligatoire. Mais le moment venu, ils la délaissent. À quoi cela sert-t-il ?

Commencez par la base en nourrissant la foi de votre enfant. Le reste viendra naturellement. Continuez à verser de l’eau et de l’engrais près de votre pommier que vous êtes en train de cultiver. Néanmoins, n’oubliez jamais que ce pommier a besoin de temps. Vous ne pourrez pas cueillir ses fruits après un mois en vous disant « Mais moi j’ai fait tout mon possible, pourquoi mon arbre ne donne-t-il pas de fruits?« 

L’arbre a besoin de temps pour grandir.

Les fruits ont besoin de temps pour mûrir.

Lorsque nous analysons le passé des enfants qui n’ont pas pris goût à l’adoration, nous voyons qu’il ont été des enfants qui ont toujours été forcés à faire leurs devoirs, on les sans cesse obligés à faire des révisions, et ils ont sans cesse été critiqués. En conséquence, lorsqu’ils atteignent la puberté, ils se disent : « Maintenant, c’est à mon tour de vous critiquer!« . Et si les parents accordent beaucoup d’importance à la religion, les critiques du jeune pubère commenceront par là… Ces enfants seront rebelles face aux sujets religieux. Devenus pubères, ils se vengeront et puniront leurs parents tout comme ils les ont sans cesse punis lorsqu’ils étaient enfants.

Qu’Allah nous en préserve !

(à suivre…)

Téléchargez gratuitement un guide de l’éducation des enfants:

Comment protéger les enfants des troubles du genre

Source: Psychologue Mürsid Ekmel Aybek

Retranscription et traduction: Oum Soumeyya – Tous droits réservés

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.